Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:05

Il y a 1 an, je vous rencontrais tous pour la première fois....

J’avais 2 ans 1/2, j’arrivais tout juste de Paris....


IMG 5568

 

IMG_5567-copie-1.jpg

 

Je paraissais toute petite dans ma salle d’éveil....

J’avais fortement tendance à pousser les objets (les chaises, ma poussette, mon vélo…) lors d’épisode de fatigue et d’enfermement. On ne pouvait pas m’en empêcher sans avoir de fortes réactions de frustrations (pleurs, se basculer en arrière…).

Aujourd’hui, je n’ai pas complètement cessé mais je maîtrise beaucoup mieux mes frustrations!!!! Votre présence me permet d’être constamment entourée. Je suis quasiment toujours présente dans les jeux proposés et je vais même chercher ce qui me plait pour amorcer un échange. Je suis moins fuyante dans les interactions et les moments obsessionnels ont fortement diminué à la maison pour être quasi inexistants en salle.

 

photo(8)

LE REGARD

Il y a un an, je ne posais pas beaucoup le regard sur vous dans l’échange. Mes regards étaient peu fréquents et peu expressifs en séance. Aujourd’hui, ils sont plus longs et de plus en plus diversifiés. Mes yeux pétillent et mon regard est malicieux lors d’un jeu. J’observe les autres enfants d’un regard attentif!

photo-32
photo-33
IMG_6243.jpg
Communication gestuelle

Il y a un an, je ne pointais pas ce que je désirais, je tendais la main vers l’objet sans précision. Je ne demandais jamais d’aide, voir la refusais. J’étais brusque dans mes gestes que ce soit avec les objets ou les personnes. En lien avec la progression de ma compréhension, je suis beaucoup plus délicate et précise dans mes gestes. Je commence à délier mon index mais ne pointe pas encore en hauteur. En revanche, je peux montrer avec l’index les dessins animés qui m’intéressent sur l’Ipad, des photos sur les albums et les livres que je regarde. Je développe des stratégies pour attraper ce que je désire (tirer une chaise pour monter dessus par exemple), ce qui est un fort progrès puisqu’au départ je n’étais pas capable de poser mon attention sur une activité non obsessionnelle. Les premiers mois de méthode m’ont permis de commencer à plus vocaliser pour amener un babillage plus exhaustif.  Je reproduis des sonorités en contexte pouvant amener à des débuts de mots, je chante l’air de chanson avec des débuts de phonèmes associés. Je prend votre main depuis plusieurs jours afin de désigner l’objet ou l’action désirés.

IMG_5192.JPG

Petits mots entendus depuis le début de la méthode:

non/ oui/ maman/ papa/ totu (tortue)/ sique (musique)/ veu (je veux)/ doto (d’autre eau)/ core (encore)/ dodo/ bébé/ awoir (au revoir)/ woilà (voilà)/ dito/ giogo (giorgio)/ main/ tauture (chaussures)...

bruits d’animaux comme le singe/ le cheval/ poisson/ tigre/ chien

Compréhension de phrases et de consignes 

Au départ, la grande inquiétude de mes parents était de savoir si je comprenais quelque chose au langage et si j’allais être capable de l’acquérir. Dès 5 mois de méthode, ma compréhension verbale est fulgurante. Je commence à réagir à mon prénom et comprends des mots en contexte. Puis, quelques mois plus tard, je comprends des consignes simples sans contexte, ni geste. 

Expression de sentiments 

J’ai toujours eu des difficultés à gérer mes frustrations et j’exprimais ma contrariété par des pleurs, des cris, et en me balançant en arrière. J’étais capable de sourire, rire et applaudir lorsque les activités me plaisaient. Aujourd’hui, je comprends ce qu’on m’explique et peux désormais gérer certaines frustrations. Je me balance nettement moins en arrière. Il réside toujours des crises de frustration qui sont moins fréquentes et je n’ai pas développé de comportements violents (je ne m’arrache plus du tout les cheveux par exemple). Ces derniers temps, je suis un peu plus capricieuse avec mes parents...j’ai même tendance à taper quand je ne suis pas d’accord!

J’adapte de plus en plus mes gestes à la réaction d’autrui, en allant consoler si la personne se fait mal et en la cherchant du regard pour déclencher le jeu lors d’une activité physique. J’essaie de faire attention à mes gestes et je contrôle de plus en plus mon bras en étant plus douce...

Imitation/Faire semblant 

Au fil des mois, j’ai développé ma patience et mon intérêt pour observer les activités de l’autre. Je commence à imiter des gestes simples dans le jeu. Depuis, je commence à être capable de faire de l’imitation sur demande (lever les bras, se coiffer, tirer la langue...).

 

IMG_5966-copie-1.JPG

Psychomotricité

J’avais une posture un peu de côté, ce qui m’amenait à avoir une démarche déséquilibrée et je tombais facilement. Petit à petit, je suis devenue plus tonique et j’ai multiplié les expériences ces derniers mois en extérieur. Je monte les marches et les descend en étant prudente, j’ai développé les notions de danger quand je cours ou j’escalade quelque chose et je demande de l’aide ... Je tombe de moins en moins et je suis « repassée » par le quatre pattes (n’étant pas une nécessité pour tous les enfants, cela m’a permis d’acquérir beaucoup plus de stabilité et donc de pouvoir découvrir mon environnement et développer ma sensori-motricité à travers mes expériences psychomotrices). Depuis quelques semaines, je sautille sur le trampoline!

IMG_5337.jpgAoût 2011

 

IMG_5970.jpgAoût 2012

Autonomie, propreté 

Je ne suis pas encore propre. Du point de vue de l’autonomie à la maison je commence à tenir ma cuillère et je mange parfois seule. Je bois également au verre même si j’ai tendance à le pencher sur le côté et à le renverser lorsque je n’en veux plus. 

Cette année, j’ai aussi découvert le poney et la piscine, cela me plaît énormément!

poney

 

Merci à tous mes bénévoles: Joël, Marie-Claire, Justine, Catherine B, Christine, Isabelle, Michel, Philippe, Sophie, Marine, Françoise, Julie, Agnès, Catherine D, Mélanie, Nicole, Claudine, Julia (psychologue), Elodie, Danielle, Marie-Ange, Suzie, Christiane, Colette, Mallory, Mariannick, Chantal, Nathalie, Thérèse, Catherine M, Martine O, Marie-France, Gaëlle, Dominique, Eric, Martine V., Anne Déhan (orthophoniste) et Grégory Auer Martin (psychomotricien).

Merci aux enfants qui viennent jouer avec moi: Louis, Emma, Lyne, Titouan, Oriane, Lila, Anaëlle, Chloé, Axel, Adrien, Augustin, Gabrielle,  Cassien et même Ada de Varsovie!!!

Merci à l’équipe du Centre Alfred Binet (75013) qui continue à suivre Maïa depuis 1 an, Muriel Chauvet, Docteur Touati, et Lara Van Der Horst orthophoniste

Merci à notre famille et nos amis sans qui tout cela ne serait pas possible..


Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 15:55

Nombre d’heures de jeu: 34,5H

 

Maïa a tendance à attraper seule les jeux sur les étagères!! Comme expliqué lors de la réunion, ne la laissez pas faire! Expliquez-lui qu’elle doit passer par vous pour obtenir les jeux!

Maïa est captivée par les ombres. Depuis qu’elle a découvert les ombres chinoises, elle a montré à Nicole, Catherine ou encore Gaëlle qu’elle les apercevait sur les murs...cela l’amuse beaucoup!

 

Lundi matin, Maïa est enjouée, elle répond aux ordres simples de Marie-France: «Assieds-toi sur ta chaise», «Remets le bébé sur la chaise» ou encore «Il veut marcher» (elle fait marcher sa poupée). Lorsque Marie-France lui dit «Si-si», Maïa répond «Non-Non», ce qui la fait rire. Maïa est selon Marie-F beaucoup plus tactile, elle se réfugie dans ses bras pour se faire câliner ou bien lorsqu’elle a peur. Avec Philippe, ils se regardent par les embouts du tube bleu. Comme chaque lundi, il lui propose les legos avec lesquels elle joue une dizaine de minutes. Elle les emboîte tout en chantonnant et ne les jette pas comme avant! Elle se regarde toujours autant dans le miroir en s’applaudissant.

Après une matinée bien rythmée, Maïa est moins motivée et n’a vraisemblablement pas envie de jouer au foot avec Eric. Elle tape dans la balle bleue mais ne s’intéresse pas aux passes d’Eric. Il lui tend les cubes un par un mais elle a une préférence pour les deux plus petits qu’elle emboîte habilement.

Durant l’inter-séance, alors qu’Eric et Sophie discutent, Maïa baragouine l’air de dire «Bah mince, ils ne s’occupent pas de moi!».

Avec Sophie, elle tire sur le couvercle de la boîte tupperware (celle des ballons de baudruche) et parvient à le refermer plusieurs fois. Sophie perçoit de la fatigue en voyant Maïa jeter les legos à terre. Alors qu’elle vient de se faire mal, elle demande à Maïa de lui faire un bisou, ce que la petite fait aussitôt.

 

Mardi matin, Marie-Claire et Maïa font rouler la balle rose dans le tube bleu. Marie-C fait mine de s’isoler car Maïa ne s’intéresse pas à elle, la petite coquine vient vite la chercher pour une partie de foot. 

En début d’après-midi, elle grogne lorsque Marine lui explique qu’elle ne doit pas monter sur sa chaise pour attraper seule le colorimo sur l’étagère. Frustrée, elle se calme dès que Marine propose de lui descendre. Elle clipse quelques pions, ne s’énerve pas quand elle échoue et en prend un autre. Marine dévie le jeu, elle roule les pions puis les fait sauter avec son index. Maïa l’observe et essaie de l’imiter...Marine les met au bout de ses doigts, Maïa lui retire avant de les lui remettre. Elle tape plusieurs fois Marine, cette dernière lui explique qu’elle n’aime pas être tapée mais qu’elle préfère les câlins, Maïa lui en fait un.

Comme tous les mardi depuis 5 semaines, nous partons à la piscine. Maïa se prépare gaiement à la maison et insiste pour mettre son bonnet de piscine...La séance se passe très bien, elle semble à l’aise dans son groupe. Elle parle à sa façon au maître-nageur et s’éparpille peu. 

 

Mercredi matin, Christine et moi remettons la table rose dans la salle. Nous pensons qu’elle sera utile pour des activités de motricité fine. Comme nous l’a expliqué la psychomotricienne du centre Alfred Binet, Maïa doit se sentir stable au niveau du bassin afin d’être réceptive et attentive au jeu.

Elle déplace la table et fait tomber les marionnettes des étagères...elle rit en regardant Christine dans les yeux!!!!

Pendant la récréation, Maïa refuse de monter sur son vélo, elle préfère le pousser. Elle  est agacée dès que Colette propose de l’aider. De retour en salle, elles jouent avec le Colorimo, Maïa parvient à clipser des pions, puis elle en jette, cela l’amuse de les voir rouler avant de jouer au foot avec. Elle déplace la table pour attraper le vernis à ongle caché sur l’étagère...Colette l’en empêche mais Maïa pousse à nouveau la table et attrape le matelas. Très enrhumée et fatiguée, elle s’allonge une vingtaine de minutes pour se reposer.  

Pour rappel, Maïa doit toujours passer par vous et ne doit jamais se servir seule sur les étagères! 

Nathalie apporte deux nouveaux tatouages et dit: «Tu veux que je te mette des tatouages sur les bras?». Même si Maïa n’est pas habituée à ce mot, elle est tout sourire et se dandine (souvenir?). Durant la séance, Maïa initie une partie de foot en prenant deux balles. Nathalie s’invite dans le jeu, elles passent un long moment à shooter ou à lancer les balles à la main. Pensant bien faire, Nathalie retourne la table en guise de but. Cela met fin à la partie, Maïa ne comprend pas pourquoi la table est à l’envers. Elle la tire vers les étagères, grimpe dessus très rapidement et fait tomber les objets des étagères!!! Dès que Nathalie l’en empêche en éloignant la table, Maïa très têtue recommence!!! 

Nathalie constate que Maïa est plus indépendante depuis quelques séances. Durant la récréation, Maïa et Joël rencontrent Dahlia et ses 6 chiots!!!! Malgré le bonheur de voir tous ces chiens, Maïa reste prudente et semble apeurée. En salle, elle veut tout et rien à la fois. Elle demande plusieurs jeux qu’elle ignore rapidement...

 

Jeudi matin, elle joue d’emblée avec la balle rouge et n’hésite pas à pousser les objets qui l’encombrent (toboggan/ table...). Elle prend une chaise qu’elle approche de la fenêtre. Maïa grogne, Thérèse a l’impression qu’elle a reconnu ma voiture garée devant. Comme souvent, elle se met la couverture sur la tête et avance à tatons dans la salle. En fin de séance, Thérèse lui propose d’aller sur le pot. Après un «Non», Maïa accepte! Bravo!

Elle sort en récréation avec un ballon de baudruche. Après quelques passes avec Agnès, le ballon explose. Surprise, Maïa le cherche...elle regarde autour d’elle en disant «Beh...Beh» (l’air de dire «Où est-il?»). Elle ne s’intéresse pas aux flaques d’eau mais plutôt à son reflet dans les portes vitrées de l’immeuble. En rentrant, Thérèse est encore à la maison, Maïa lui fait un très gros câlin, elle lui enlace le cou....trop chou...Depuis plusieurs séances, Agnès remarque qu’elle se sert des chaises pour attraper des jeux sur l’étagère! Soyez vigilants...ne la laissez pas faire....

Maïa et Martine jouent un long moment avec le tube bleu. Elles s’échangent la balle puis la souris qu’elles font rouler à l’intérieur. En ressortant par l’autre extrémité, elles tombent sur le ventre, la poitrine ou encore le menton de Maïa. Elle renouvelle ces expériences avec Nicole après la récréation. Elle prend souvent Nicole par la main afin de lui demander des jeux sur l’étagère. Il lui arrive aussi de prendre une chaise pour se servir seule...Lorsque Nicole lui propose l’activité dessin, Maïa crayonne sur le mur et croque la craie......En fin de séance, Nicole comprend qu’elle regarde les ombres sur le mur car Maïa lui prend la main pour les lui montrer en disant «Main..main». Peut-être souhaite-t’elle que Nicole mime les animaux que je lui ai fait découvrir ces derniers jours?

 

Vendredi matin, Maïa est captivée par les ombres qu’elle voit sur les murs. Elle les touche et Gaëlle rit de la voir prendre une chaise sur laquelle elle monte, pensant mieux les attraper. Avant la promenade, Maïa déguste un oeuf Kinder dans la cuisine. Avant de le manger, elle a pris le temps de retirer délicatement le papier. Nous l’avons vu le secouer sûrement pour vérifier si il y a une surprise à l’intérieur. A l’extérieur, Julia note que Maïa se retourne souvent pour vérifier qu’elle est là (ce n’était pas le cas en début de méthode). 

Elle refuse de rentrer «Non Non, mais suit Julia en la voyant s’éloigner (comme un enfant qui refuse mais qui fait quand même). 

Catherine D et Maïa emportent feuilles et fluo en salle. Maïa dessine sur une feuille puis sur la table et le mur. Catherine lui retire le crayon qu’elle porte à la bouche... 

Maïa prend une chaise désirant certainement attraper un objet sur l’étagère. Suite à la réunion, Catherine ne lui autorise pas et lui explique pourquoi. Maïa désigne de la main le colorimo qui la lasse vite.

En fin de séance, Catherine suggère la balle rose qui s’illumine en rebondissant. Elle      ferme le volet, la balle projette de multiples couleurs sur les murs ce qui captive Maïa!

 

Samedi matin, Maïa retrouve sa copine Anaëlle, accompagée de Danielle sa mamie!!! Les petites filles se retrouvent avec toujours autant de plaisir. Anaëlle connait la maison et Maïa la prend par la main, direction la salle!!!! Maïa répond aux ordres simples en poussant Anaëlle assise dans la balançoire, en montant et en glissant sur le toboggan...

Avec Julie, Maïa entreprend de déménager la salle! Elle en arrache même la prise téléphonique. A la fin de la séance, elle me prend par la main et me montre la prise arrachée...Je lui demande qui a fait la bêtise. Elle plisse des yeux et répond «HIHIII» lorsque que lui dis: «C’est Julie qui l’a cassé?»....Quelle bourrique.....

 

Dimanche matin, Maïa assiste à sa séance de poney. Elle est toujours très heureuse d’y aller mais moins motivée pour rester en selle. Elle préfère le tirer pas le harnais tel un chien. Je m’efface un peu et laisse Olivia, la monitrice, la guider. Maïa est plus réceptive et n’insiste pas pour descendre du poney...Ecouterait-elle plus les autres adultes que sa maman??? j’en ai l’impression...

 

photo-9-copie-1.jpg

 

photo-10-copie-1.jpg


Après une grosse sieste (2H30), Maïa est en forme. Assise dans la balançoire, elle attrape les anneaux qu’Elodie enfile en haut du toboggan. Elles terminent la séance par un cours de chant près du piano. Alors qu’Elodie lui chante «Frère Jacques», Maïa joue avec son pied et répète l’air...

 

La vie à la maison: 

 

Maïa a découvert le cinéma samedi après-midi. Nous sommes allés voir «La fée Clochette». 

 

Paul et moi avions proposé à Gabrielle, 3 ans de nous accompagner. Lorsque ses parents la dépose à la maison, Gabrielle est intimidée. Je crains qu’elle ne veuille pas rester. Maïa est au contraire ravie qu’une copine vienne avec nous. Nous installons les filles dans leur siège-auto. Maïa se penche et dit «Main Main» essayant d’attraper la main de Gabrielle qui refuse...

 

Dans la salle, Maïa veut se lever à plusieurs reprises. Je lui explique qu’elle ne peut pas, elle m’écoute et reste assise sur mes genoux. Elle grignote le pop-corn que nous leur avons acheté et regarde le dessin animé. Au bout d’une heure, elle souhaite se lever. Elle touche les cheveux de la personne assise devant nous et crie dès que je la rassois. Je préfère quitter la salle...

 

En sortant, je croise un membre du personnel qui me dit: «C’est la première fois qu’elle vient au cinéma?». Je lui répond que oui. Il me regarde en souriant et me répond: «C’est normal, ils sortent tous avant la première fois!!!».

Sa remarque me fait plaisir, je me dis que c’est déjà pas si mal qu’elle ait tenu 1 heure.

 

Après la séance, nous dînons tous les 5 dans une pizzeria. Maïa est très attentive aux remarques d’Anne-Lise qu’elle écoute sagement. Nous restons 1H45 à table avec deux pauses «pipi» qui permettent aux filles de se promener un peu dans le restaurant... 

En sortant, Gabrielle et Maïa jouent quelques minutes dehors avec leur ballon gonflable. Elles se poursuivent et veulent se prendre le ballon! Je souris de les voir s’amuser ainsi...et de constater tous les progrès de Maïa...C’était une super journée!!!!

 

photo-8-copie-2.jpg

 

photo-11-copie-2.jpg

 

Dimanche soir, lors de notre première sortie «hivernale» (merci pour le changement d’heure, il fait nuit maintenant à 18H!!!), nous remarquons que Maïa essaie d’attraper son ombre sur les murs et de marcher sur la mienne...

 

En revanche, les nuits ne sont toujours pas «terribles».......

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:18

Lundi matin, Maïa se cache sous la toupie et dit «dodo» plusieurs fois. Elle s’allonge pour que Marie-France lui change sa couche. Elle dit «Bé» en guise de «Boum» quand elle tombe.

Assise dans la balançoire, Maïa se cache la tête sous la couverture. Elle se glisse dans le tunnel et essaie d’attraper Philippe qui se cache. Elle accepte de jouer avec les legos et en emboîte quelques-uns. A partir de cette petite «construction», elle a imité une voiture en faisant «Tut tut».

En présence d’Eric, Maïa joue avec la bouteille d’eau vide: elle retire et remet le bouchon en plastique sans s’énerver ou presque. Elle demande le poste radio, Eric lui explique qu’elle ne doit pas y toucher. A sa demande, elle s’assoit sur la chaise et écoute sagement. Elle prend la main d’Eric qu’elle pose sur le bouton du volume. Maïa monte sur une chaise, elle désigne les jeux sur l’étagère. Eric l’aurait entendu dire «Donne». Avec Sophie, elle s’enfile le tunnel sur la tête et avance dans la salle avec son attirail. Maïa joue seule alors Sophie s’installe dans son coin avec les legos. Maïa l’observe et finit par la rejoindre. Pendant un quart d’heure, calmement, elle imbrique des legos un peu maladroitement. Maïa utilise encore difficilement ses deux mains en même temps. Elles terminent la séance en regardant l’album photos. Sophie lui commente, Maïa aurait parfaitement pointé du doigt une photo sur laquelle nous sommes toutes les deux. Elle aurait dit «Maman» à deux reprises en pointant son doigt sur moi.

 

Mardi matin, Maïa et Marie-Claire écoutent le CD de Justin le Lapin. Maïa ne tape pas sur l’appareil mais prend la main de Marie-C pour toucher le bouton qu’elle veut. Elle aurait dit 2 fois «apin». En arrivant chez le psychomotricien, nous retrouvons la maman d’Elise dans la salle d’attente. Maïa lui fait un câlin (comme à chaque fois). Elise est une petite fille de 3 ans atteinte de trisomie. Elle est adorable et comme Maïa, Elise est très chaleureuse. Dès qu’elle sort de séance, elle s’approche de Maïa pour lui faire un câlin ou toucher ses vêtements. Je ris de voir les rôles s’inverser. Maïa est intimidée et surprise de voir une petite fille aussi coquine qu’elle!!!

En début d’après-midi, nous rencontrons Claudine en bas de l’immeuble. Maïa ne veut pas remonter, elle se met en colère. Après «négociation», nous rentrons et Maïa découvre les deux bouteilles en plastique remplies de glands que Claudine a apportées. Elle met aisément les glands dans les contenants et aime secouer les bouteilles. Cela fait du bruit et les glands tombent partout!!! Cette activité dure 15 minutes. En fin de séance, Maïa s’installe dans la toupie et se cache sous la couverture. Elle ne veut pas être vue. Claudine constate qu’elle est calme et jette toujours de petits coups d’oeil malicieux...

La séance de piscine se passe très bien. Arrivées un peu tôt, Maïa patiente calmement près du bassin. Elle écoute Eric, le maître nageur, il lui explique qu’elle doit attendre les autres enfants avant d’aller dans l’eau. Je suis heureuse de constater qu’elle intègre de mieux en mieux «la notion de groupe». Pendant presque toute la durée du cours, elle reste  avec les autres et n’est pas plus dispersée que ses copains. Je la sens dans son élément et malgré la distance (je suis dans les gradins), j’entends Maïa s’adresser à Eric avec son jargon habituel. Elle rit de ce rire grave qu’elle a quand elle est très heureuse. Elle lève la tête et le regarde dans les yeux pour lui parler. 

 

photo-6.jpg

 

photo-7.jpg

 

Mercredi matin, lorsque Christine arrive, Maïa regarde le livre de la jungle à la télévision. Décidant sans doute de stopper le film, elle s’empare de la télécommande.   Au cours de la séance, Maïa accepte d’aller sur le pot resté dans la salle. Elles regardent l’album photos.

Colette et Maïa sortent en récréation malgré la pluie. Maïa explore les flaques d’eau avec son parapluie et dit «d’ote» dès qu’elle en voit une nouvelle.

En salle, elle renverse le toboggan, s’y installe et Colette la pousse. Dès qu’elle s’arrête, Maïa dit «Tut Tut» peut-être pour lui demander de continuer.

Quand Nathalie dit à Maïa: «Mais dis-donc, tu n’as plus de vernis sur les ongles, tu sais Nathalie à apporter sa bouteille. Est-ce que tu veux que je t’en mette?». Elle perçoit aussitôt de la joie dans les yeux de Maïa. Elle lui demande de s’assoir et de l’attendre car elle va chercher le flacon dans son sac. Maïa obéit et attend sagement. Lorsque Nathalie revient dans la salle, Maïa est assise et tape sur l’autre chaise l’air de dire «Assieds-toi!». Comme la dernière fois, elle très attirée par le flacon qu’elle voudrait toucher, Nathalie lui explique qu’elle ne peut pas car seules les grandes personnes peuvent le faire. Maïa lui prend la main et quand Nathalie lui dit «Tu veux que je m’en mette aussi», Maïa rit!!!

La récréation avec Joël est annulée pour cause de pluie (comme souvent ces derniers temps...). Joël ne l’a pas vue depuis 3 semaines, il remarque les progrès moteurs de Maïa. Elle sautille presque 15 minutes sur le trampoline tout en se regardant dans la glace! 

 

Jeudi matin, Maïa et Thérèse écoutent le CD de Justin le Lapin mais la petite est indécise et voudrait changer plusieurs fois le disque. Finalement, elle prend une balle et joue au foot. Elle frappe parfois dans ses mains et imite le chien dès qu’elle l’entend sur le CD. La séance se révèle très sportive. Maïa aime se cacher sous la couverture et faire des roulades dans le tunnel. Elle dit «vencore» pour encore. 

Après une promenade sous la pluie, Agnès et Maïa rentrent en salle, c’est le moment du goûter. Maïa déguste les morceaux de chocolat que lui donne Agnès. La barre Kinder terminée, Maïa tourne autour d’Agnès, elle semble vérifier qu’il n’y en a plus et aurait dit «ateau». Elle prend la main d’Agnès qu’elle pose sur la prise sans doute pour écouter la musique. Agnès constate que Maïa est plus patiente avec les legos qu’elle essaie d’emboîter ou de ranger dans la boîte en les glissant dans les trous.

Lorsque Martine arrive, Maïa et moi jouons dans la pièce, volet fermé. Je lui ai fait découvrir les ombres chinoises, cela lui plaît beaucoup. En début de séance, Martine et Maïa jouent aux fantômes dans la pénombre. Dès que la lumière revient, Maïa prend la main de Martine pour demander la balançoire et le bébé puis pour désigner le trampoline et le tunnel.

Avec Nicole, Maïa teste l’équilibre: elle renverse le toboggan et veut faire tenir le U-porteur sur la barre de côté. Elle y parvient après plusieurs essais.

Nicole fait sautiller Maïa, assise sur le gros ballon jaune, en chantant «Saute Saute Petit Lapin...».

 

Vendredi matin, Maïa souhaite écouter de la musique et choisit le CD de Justin le Lapin. Gaëlle imite les bruits du Lapin, mime les parties du corps. Maïa la regarde et tape sur la table pour marquer les pas du lapin. Avec la balle, Maïa se montre de plus en plus précise:  elle tape dessus, la lance d’une main et bouscule les obstacles (chaises/ toboggan...). Elle range le gros ballon dans la toupie quand Gaëlle lui demande. La pluie ne permet pas de promenade. Julia constate que Maïa est nerveuse et papillonne plus facilement. Elle monte sur sa chaise pour attraper les jeux et rit quand Julia lui explique qu’elle ne peut pas et qu’elle doit lui demander. Aucun jeu ne semble lui convenir, elle est agacée de ne trouver qu’un seul bonbon dans le sac de Julia. En fin de séance, Maïa geint à la porte et manifeste son envie de sortir. Julia lui donne plusieurs consignes que Maïa exécute facilement: apporter la chaise/ va chercher mon manteau/ Regarde il est en haut (elle lève la tête)/ Attrape le (elle tire dessus). Elle apporte la clé à Julia qui n’a rien demandé!!!

 

Samedi matin, Maïa est en forme et me dit spontanément «Au revoir» en fermant la porte de la salle. Elle sautille sur le trampoline tout en s’observant dans le miroir. Dominique lui propose la boîte de legos: Maïa la vide, la remplit et essaie de mettre les formes dans les trous. Avec Dominique et Martine, elle teste à nouveau l’équilibre, en posant une bouteille d’eau, les cônes ou encore la poupée sur le dos de «Rosalie», la vache gonflable. 

Maïa et Julie rentrent en salle avec un livre sonore sur les animaux de compagnie. Elle appuie correctement sur les boutons qui déclenchent des cris d’animaux. Elle aurait dit «veux» ne parvenant pas à déclencher le miaulement du chat et aurait tendu le livre à Julie pour qu’elle le fasse à sa place.

Nicolas vient jouer avec Maïa pour la première fois. Revenu d’un séjour de 6 mois aux Etats-Unis, il revoit Maïa pour la première fois. Il remarque qu’elle est plus à l’aise dans son corps, que sa démarche est plus aisée et naturelle.

Malgré la fatigue, elle aurait prononcé quelques mots comme «bébé», «maman», «dodo»...Elle joue principalement avec sa poupée qu’elle fait bouger lorsque Nicolas lui demande de la prendre par la main pour danser. Allongée sur le trampoline, elle glisse Léa dessous et l’observe à travers le maillage.

 

Dimanche après-midi, Maïa termine la semaine en compagnie d’Elodie. A plusieurs reprises, elle monte en haut du toboggan et prend du plaisir à se balancer jusqu’à ce qu’Elodie la retienne avant qu’elle ne tombe (travail d’équilibre....).

 

 

La vie à la maison:

 

Depuis plusieurs semaines, je constate que Maïa devient «capricieuse». Nous sommes souvent obligés de «négocier» pour obtenir certaines choses.

Comme me l’a expliqué Gregory le psychomotricien, Maïa est en pleine phase de «super-puissance» de l’enfant.

 

Les nuits sont encore difficiles car elle se réveille 2 fois en moyenne. 

 

Elle continue à nous prendre la main afin d’obtenir ou de désigner ce qu’elle souhaite.

 

Nous lui avons acheté un boulier nommé «Labiboule le tourbillon géant. Je n’étais cependant pas certaine de son intérêt pour ce jeu, et pourtant!!! Cela va lui permettre de travailler sa dextérité et d’apprendre à coordonner ses deux mains!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 15:43

L’HEBDO DE MAIA DU 8 AU 14 OCTOBRE 2012

 

 

Maïa ne demande presque plus la balançoire...En revanche, elle est très attirée par la toupie et le trampoline sur lequel elle sautille.

Depuis 4/5 jours, Maïa «se sert» de notre main pour attraper ou demander quelque chose.

Elle demande encore beaucoup la musique mais plusieurs d’entre vous remarquent qu’elle touche moins le poste et ne se frustre pas lorsqu’il ne fonctionne pas.

 

Nombre d’heures de jeu: 36H

 

Lundi matin, Maïa est fatiguée et geint avant de rentrer en salle. Pour l’amuser, Isabelle mime différents animaux avec ses mains: l’araignée et ses grandes pattes, l’escargot qui rampe le long des jambes, la tortue avec le poing...Maïa démonte le toboggan et utilise l’échelle pour grimper le long du mur, puis contre sa mami qu’elle attrape par le cou et embrasse... Avec Philippe, elle recherche la tranquillité en se réfugiant dans la tente puis la toupie sous laquelle elle aime cacher des objets. Philippe lui propose les clipos et, à force de patience, elle parvient à en encastrer deux. Après la sieste, Maïa est en grande forme et plus autonome dans le jeu, selon Eric. Elle anime la poupée Léa en la faisant marcher sur le lino. Assise face au miroir, sur les genoux d’Eric, elle se regarde et embrasse «la petite fille» qu’elle voit. En fin de séance, Maïa tire sur le lino, Eric la réprimande doucement, elle cesse aussitôt. La pluie ne permet pas de récréation. Sophie a l’impression que Maïa «s’enferme» avec la souris «Zuzupet». Elle enrichit le jeu en introduisant le bus jaune ou encore les cônes sous lesquels elles cachent la souris. Sophie remarque que Maïa la prend désormais par la main pour lui montrer ce qu’elle veut.

 

Mardi matin, Maïa est grognon lors de son entrée en salle avec Marie-Claire. Après avoir regardé un album photos, Marie-C lui propose les feutres et les craies que Maïa porte systématiquement à la bouche. Marie-C gonfle deux ballons de baudruche, s’en suit une joyeuse partie de foot même si le jeu de Maïa est un peu trop personnel...

En début d’après-midi, elle rentre en salle avec la guitare de son papa. Maïa est brusque et la jette bruyamment au sol. Elle sait que ce n’est pas bien et court dans les bras de Martine. Elle aurait répété «tombé» à plusieurs reprises...Dans l’ensemble, Martine constate que Maïa jette beaucoup les objets...

Nous terminons notre journée à la piscine, où Maïa assiste à sa troisième séance de «Jardin aquatique». Je suis très heureuse de constater qu’elle reste avec le groupe durant presque toute la séance. Elle s’éparpille moins et semble obéir à quelques consignes!!!

C’est super Maïa...je suis fière de toi...

 

photo-4.jpg

 

photo-5.jpg

 

photo-1-copie-1.jpg

 

Mercredi matin, Maïa insiste pour sortir en promenade sous la pluie avec Christine. De retour en salle, elle lance son ballon de baudruche après que Christine ait compté 1/2/3, et le rattrape très bien. Comme Marie-C, Christine constate que Maïa mange les craies et que l’activité «dessin» n’est pas encore possible. En revanche, Maïa décolle aisément les gommettes que Christine met sur le tableau. A son arrivée, Colette offre un beau parapluie à Maïa. Durant la récréation, elle guette les moindres flaques d’eau dans lesquelles elle prend un plaisir fou à taper des pieds. Elle demande la musique, mais indécise, elle souhaite changer de CD. Elles terminent la séance par un cours de gymnastique sur le gros ballon jaune. Allongée ou bien assise dessus, Maïa aime que Colette le fasse rouler et que cela lui donne l’impression de tomber (bon exercice pour les abdominaux). 

Après la sieste, séance manucure avec Nathalie...Bien assise sur sa chaise, Maïa est calme et se laisse mettre du vernis sur les ongles de la main. Elle tend d’elle-même la jambe pour que Nathalie lui en mette sur les pieds. Maïa est très intéressée par le flacon qu’elle veut attraper, Nathalie lui explique que seules les grandes personnes peuvent le faire. Maïa aime que l’on verbalise l’action qu’elle «demande». Elle est contente  quand  nous lui montrons que nous la comprenons. Nathalie lui fait ensuite un tatouage sur le bras. Maïa est intriguée et le gratte comme pour le retirer...En fin de séance, elle se cache sous la toupie et aurait répondu «es là» quand Nathalie lui demande «Tu es là Maïa?».  Elle aurait prononcé «usique» en essayant de faire fonctionner le poste.

Nous sommes invitées chez une amie pour le goûter. Maïa retrouve sa copine Gabrielle, 3 ans. Les filles mangent leur crêpe, bien installées à table. Je suis détendue, Maïa est très sage et ne touche pas à tout. Elle observe timidement Gabrielle qui l’invite plusieurs fois à la suivre. Je constate que ma petite fille sourit quand Gabrielle lui parle...

 

photo-2-copie-1.jpg

 

photo-3-copie-2.jpg

 

Jeudi matin, elle se met le gilet de Thérèse sur la tête, et court se réfugier dans la toupie. Elle attend que Thérèse compte jusqu’à 3 avant de la faire tourner...ce jeu lui procure beaucoup de plaisir. Face au miroir, elle sautille sur le trampoline et attrape brusquement  les lunettes de Thérèse. En promenade avec Agnès, Maïa joue dans les flaques d’eau. Que du bonheur!!!! Elle regarde Agnès d’un air coquin dès qu’elle trouve une nouvelle flaque. En salle, Maïa n’empile pas les cubes proposés par Agnès mais essaie d’encastrer les petits dans les plus grands. Maïa demande ensuite «bébé» en regardant l’étagère. Agnès lui tend une poupée et elles font la ronde. Dès que Maïa lâche la main de «Léa», elle dit «main» en l’attrapant.

Martine constate qu’elle porte beaucoup les objets à la bouche. En revanche, Maïa lui prend plusieurs fois la main pour la guider vers les activités qui l’intéressent. 

Avec Nicole, Maïa prend le trampoline sur lequel elle «saute», puis monte et descend à plusieurs reprises. Elle souhaite écouter de la musique mais Nicole ne parvient pas à faire fonctionner l’appareil. Maïa attend patiemment, sans frapper sur les touches et ne se met pas en colère quand Nicole lui explique que la musique ne marche pas et qu’elle doit la ranger.

 

Vendredi, Maïa est ravie d’être dans la balançoire avec les deux bébés qu’elle a choisis. Gaëlle admire le vernis de Maïa et lui montre qu’elle n’en a pas. Maïa réagit d’un «Bah!». En fin de séance, elle s’impatiente et appelle «Maman» derrière la porte. Après quelques galipettes avec Julia, elle demande avec insistance la musique. Pendant une minute, elle regarde et ne touche pas au poste. La tentation devenue trop grande, elle prend la main de Julia pour appuyer sur l’appareil. Avant de sortir, Maïa refuse de ranger les jeux et de remettre ses chaussettes. Lorsque Julia lui dit: «Si tu cries, je ne t’entends pas. Je n’ouvre pas si tu ne mets pas les chaussettes». Maïa finit par accepter!!!

En sortant, elle découvre «Rosalie, la vache» que je viens de lui acheter. Lors de notre visite chez Gabrielle, Maïa avait apprécié ce jeu qui me semblait intéressant pour la motricité et l’équilibre...

Maïa ne lâchant pas l’animal, Marie-France essaie de diversifier les activités: se cacher avec sous la toupie; lui faire faire du toboggan, mais Maïa aime par dessus tout, s’y asseoir et essayer de sauter pour rebondir. Mais ce jeu est difficile car elle bascule facilement vers l’avant, tombe, ce qui la frustre et la met en colère. Marie-France ne parvient pas à l’orienter vers autre chose tant «Rosalie» lui plaît. Elle termine la séance sur la vache, posée sur le U-porteur. Lorsque Catherine arrive, Maïa est en nage, énervée, si bien que nous sommes obligées de cacher la vache pour la calmer!!! En rentrant de récréation, elle la cherche dans la salle mais ne dit rien. Elles font rouler l’une vers l’autre le U-porteur, sur lequel elles ont posé les marionnettes. Maïa se cache les yeux comme si elle avait peur. Catherine remarque que Maïa pose des objets sous le trampoline et les regarde à travers le filet (permanence de l’objet...)

 

Samedi matin, Danielle est accompagnée de Chloé sa petite fille de 3 ans. Quel bonheur de les voir arriver toutes les 2!!! Chloé, très à l’aise, prend la main de Maïa pour la suivre. Les filles demandent les poupées et Chloé imite Maïa en les lançant à travers la pièce. Maïa aimerait pouvoir monter à deux dans la balançoire, mais ce n’est pas possible alors les filles se poussent chacune leur tour. Comme avec Augustin la semaine passée, Maïa manifeste sa joie trop brusquement. Elle «tape» Chloé qui lui répond «tout doucement ma louloute»!!!

Maïa est présente dans le jeu et reste toujours auprès de Chloé....La pluie ne permet pas de récréation, Maïa prend son goûter dans la salle et s’assoit pour manger quand Marine lui demande. Elle semble vouloir quelque chose sur les étagères mais Marine ne comprend pas et lui suggère plusieurs jeux. Maïa répond «non» à chaque proposition, s’arrête lorsque Marine lui montre la souris «zuzupet». Elle en a peur et se réfugie sur les genoux de Marine, elle la prend par la main pour aller chercher la souris. Elle aurait dit assez distinctement «Viens».

Après la sieste, Maïa retrouve la vache que j’avais cachée et la remet dans la salle. Avec  Julie, elle est obnubilée par «Rosalie» et très contrariée ne trouvant pas d’équilibre sur celle-ci. Julie doit tenir la vache pour éviter que Maïa ne tombe. Cela ne lui plaît pas et elle repousse la main de Julie à plusieurs reprises. Pour la calmer, Julie gronde Rosalie: "Dis -donc, on en a marre avec Maïa, tu vois elle est en colère, ça suffit, arrête de nous embêter!" Cela fait sourire Maïa, qui se met face à la vache. Elle la regarde "dans les yeux" et lui donne une petite tape. Elle réclame le CD «des bébés qui pleurent», Julie ne le trouve pas ce qui déclenche une nouvelle crise de frustration. Julie range le poste, s’installe dans son coin avec les legos et Maïa la rejoint rapidement.

Avec Dominique, Maïa prend son goûter face au miroir. Elle se regarde manger son pain en faisant des grimaces. En buvant à la bouteille, elle fait tomber de l’eau et Dominique lui propose un mouchoir pour l’aider à nettoyer. Maïa prend beaucoup de plaisir à «barbouiller». Elle aime toujours taper les cubes entre eux, mais cette fois-ci elle en pose un sur sa tête. 

 

Dimanche matin, séance gymnastique à Galipy. Il y a beaucoup plus de monde que d’habitude mais cela ne semble pas perturber Maïa. Je constate qu’elle me prend de plus en plus par la main pour me guider vers les activités qui l’intéressent. 

Avec Claudine, Maïa prend une chaise et attrape le poste radio sur l’étagère. Elle s’installe avec sous la fenêtre, elle sait que nous le branchons dans ce coin de la pièce. Claudine lui montre que cela ne l’intéresse pas, elle de son côté avec les duplos. Maïa la rejoint et tente d’emboîter les cubes qu’elle met à la bouche...

Nous sommes invitées pour le goûter chez Emma et Lyne, ses cousines. Maïa est très sage, presque intimidée (comme chez Gabrielle). Elle s’accapare vite la poussette de bébés et reste près de nous. Elle observe énormément et ne s’éparpille pas. Pendant que nous goûtons, Maïa prend ma main et la pose sur la barre de chocolat Kinder. Je comprends qu’elle en veut d’autre...

 

 

La vie à la maison: 

 

Je constate depuis une semaine que Maïa prend notre main pour attraper, appuyer ou désigner les objets qu’elle désire. 

 

Elle est également très attirée par les albums photos que nous regardons le soir avant de l’endormir. Elle semble reconnaître des proches sur les photos.  

 

Nos deux sorties se sont bien passées. Maïa est restée calme chez Gabrielle et ses cousines. Elle ne touchait pas à tout et observait beaucoup les autres enfants.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 21:24

L’HEBDO DE MAIA DU 1 AU 7 OCTOBRE 2012

 

Nombre d’heures de jeu: 34H

 

MUSIQUE...TRAMPOLINE...BISOUS EN TRANSPARENCE...BEBE....

 

Lundi matin, Maïa quitte les bras de papi pour suivre Christiane en salle. En début de séance, elle est nerveuse et accepte difficilement le contact. Quelques chatouilles dans la toupie où elle rit aux éclats finissent par la détendre. Elle aurait dit «core» pour encore et aurait répété «bête». 

Avec Philippe, elle lance les jeux et ne lâche pas le trampoline qu’elle ne cesse de déplacer. Elle ne s’intéresse pas aux legos qu’il lui propose mais est en revanche très attentive à l’histoire qu’il lui lit, calée sur ses genoux. 

En début d’après-midi, Chantal remarque que Maïa est moins réceptive que d’habitude. Telle une girouette, elle veut tout et rien à la fois. Elle parvient à la canaliser en improvisant une partie de cache-cache. Allongée sur le trampoline, Maïa regarde les bébés que Chantal met en-dessous et leur fait des bisous à travers la toile grillagée (dimanche après-midi, elle a renouvelé l’expérience de son propre chef en jouant avec moi). Maïa ne demande aucun jeu en particulier, alors Sophie lui en suggère plusieurs sur les étagères. La petite les refuse d’un «non» catégorique mais cela se transforme en jeu . Lorsque Sophie descend l’appareil CD et qu’elle lui demande de ne pas le toucher, Maïa l’écoute et elles s’allongent toutes les deux sur le trampoline. 

 

Mardi matin, Maïa adore quand Marie-Claire la fait tourner à toute vitesse dans la toupie. Elle s’intéresse un peu au jeu d’encastrement que Marie lui a apporté mais demande rapidement la musique. Alors qu’elles écoutent le CD des bruits, Maïa se cramponne à Marie tout en lui touchant les bagues, le collier et les boucles d’oreilles. Lorsque Marie lui demande d’être douce, Maïa aurait répété «tout doux». 

Avec Marine, elle fait du toboggan, assise, ou sur le ventre, la tête en avant. Elle ne part pas avant que Marine ait compté «1/2/3 c’est parti!». Maïa est fatiguée car elle n’a pas voulu faire de sieste. Elle s’allonge sur le matelas et apprécie les chatouilles de Marine qui mime la fourmi, le serpent ou encore l’éléphant. Elle tricote de temps en temps, fait de petites colères (car ne sait pas forcément ce qu’elle veut), mais les regards sont bien là et elle babille beaucoup. 

Maïa assiste à sa deuxième séance de piscine. J’ai l’impression qu’elle «s’intègre» un peu plus au groupe. Elle semble suivre certaines consignes, même si elle a encore tendance à vivre sa vie...elle est tellement contente d’être dans l’eau!!!

 

Lorsque Christine arrive mercredi matin, Maïa est en train de passer l’aspirateur dans la salle, avec sérieux et habileté. Lorsque je l’éteins, elle veut le rallumer en appuyant sur le «mauvais» bouton. Elle prend la main de Christine pour demander un jeu sur l’étagère. Christine lui en suggère plusieurs, et lui dit: «C’est celui là que tu veux?» Chaque fois, Maïa répond «Non» jusqu’à la boîte de clipos, où elle fait un grand sourire. Elle se cache aisément sous la toupie, telle une petite tortue et sort son pied ou sa main quand Christine tape dessus.

En récréation, Maïa mange une galette de riz que Colette lui donne par morceaux. Dès qu’elle a terminé, elle regarde Colette et dit «dote» pour d’autre. De retour en salle, elles écoutent le CD des bruits, Maïa ne quitte pas les genoux de Colette.

Avec Nathalie, Maïa demande aussitôt l’appareil CD. Elle lui explique qu’elle ne doit pas le toucher et Maïa l’écoute sagement. La musique n’arrivant pas tout de suite, Nathalie dit: «Mais il ne marche pas ce truc!». Maïa réagit d’un «Bah!». Lorsqu’elle lui demande d’aller chercher sa petite chaise, elle s’exécute.

A plusieurs reprises, elle vient chercher Nathalie par la main et s’intéresse à ses boucles d’oreilles. Nathalie les retire, lui en met une à l’oreille et lui demande d’aller se regarder dans le miroir, ce qu’elle fait. Lorsqu’elle veut lui reprendre, Maïa court se cacher!

Fin de journée avec mami Isabelle et moi dans la salle: Maïa est constamment à la recherche de jeux moteurs. Pendant 1H30, nous faisons des galipettes, l’avion, la balançoire, à l’aide d’une couverture dans laquelle elle s’allonge et nous la balançons en variant la cadence...Je prends la couverture et imite le fantôme ce qui effraie gentiment Maïa. Elle me la prend, se la met sur la tête et avance à tatons dans la salle pour nous attraper.

 

Jeudi matin, Eric et Maïa commencent par une petite récréation. Assise sur son tricycle, elle dévale la pente à toute vitesse! Il est bien difficile de la faire remonter, car aujourd’hui Mademoiselle Maïa est dans le refus «Non Non!».

Dans la salle, elle grogne et ne veut visiblement pas jouer. Elle demande l’appareil CD, mais Eric lui explique qu’il est le seul à pouvoir le toucher. Elle l’écoute et ne touche pas une seule fois au matériel (contrairement à d’habitude). 

En récréation avec Agnès, Maïa aurait demandé «Ateau»(gâteau) en la regardant, une fois son morceau terminé. Elles testent la craie sur le tableau, mais très rapidement Maïa la met à la bouche...Lorsque Agnès lui propose de lui lire une histoire, Maïa prend une chaise sur laquelle elle s’assoit. Elle va en chercher une pour Agnès qui lui demande. 

Après la sieste, Maïa rentre en salle avec le camion jaune qu’elle a trouvé dans sa chambre. Elle joue avec, pendant plus d’1/2 heure, en ignorant Martine. Une partie de cache-cache et un peu de balançoire leur permettent de créer à nouveau le contact.

Maïa est agacée car la poupée Léa ne parle plus et ne marche pas. Elle demande de l’aide à Nicole en lui tendant le bébé. C’est finalement Maïa qui parvient seule, à la rallumer en poussant le bouton dans le dos! Quel bonheur de la voir fonctionner à nouveau!!!

Elle demande ensuite la musique et comprend parfaitement qu’elle doit descendre de sa chaise pour l’avoir. Sur le CD des bruits de la journée, Maïa dit «Tut Tut» en entendant la sonnette du vélo, et fredonne tout en applaudissant sur la chanson de l’anniversaire. 

 

Vendredi matin, elle prend la main de Gaëlle pour lui faire comprendre qu’elle veut écouter de la musique. Malgré les recommandations de Gaëlle, Maïa touche à tous les boutons et se voit «confisquer» l’appareil. Contrariée, elle s’énerve mais se calme rapidement.

Avec Julia, Maïa est allée voir les 6 chiots de Dalia chez Bernadette (une voisine). 

Elle semble intriguée de voir autant de chiens et les caresse avec douceur. Le retour en salle se passe sans problème (Paul reste 5 minutes puis s’éclipse). Maïa papillonne beaucoup, demande constamment la musique que Julia lui donne avant de lui retirer plusieurs fois. Elle n’écoute pas les consignes et ne cesse de toucher les boutons. Elle tente de l’attraper seule à l’aide de la chaise, ou du toboggan mais Julia lui explique qu’elle ne peut pas et qu’elle doit lui demander les jeux. Lorsque Catherine.D arrive en début d’après-midi, Maïa se réveille tout juste de sa sieste. Entrée en salle avec la musique, elle est moins intéressée par les comptines que l’enceinte qu’elle mord. Elle réclame Léa qu’elle «brutalise», sans jouer avec comme elle le fait normalement. Après une joyeuse ballade, Catherine.M remarque au contraire que Maïa joue seule avec son bébé. Elle l’anime, le met sur le pot. Catherine la laisse faire car elle ne l’a jamais vue jouer de cette façon. Elle se demande si elle doit la laisser ou bien s’immiscer dans le jeu...Elle aurait entendu Maïa dire «Oui» durant la séance.

 

Samedi matin, après s’être pas mal dispersée, Maïa parvient à jouer avec Marie-France dans la bonne humeur. Marie-France écrit: «J’ai vraiment ressenti que Maïa cherchait par le regard et le rire, une sorte de connivence entre nous». 

En promenade avec Claudine, Maïa se dirige avec son vélo vers la Loire. Claudine lui explique qu’elle ne peut pas traverser la grande route car trop dangereuse. Cela ne plaît pas à Maïa qui se jette en arrière. Claudine parvient à la calmer en lui disant qu’elles vont peut-être croiser les chiens. Par chance, Dito est là et Maïa rentre sans difficulté!!!!

En salle, elle demande la musique mais c’est difficile car elle passe son temps à taper dessus. 

Avec Dominique et Paul, Maïa regarde tomber la pluie par la fenêtre et aurait d’ailleurs répété «pluie». Maïa se cache sous la toupie et Dominique s’y glisse avec. Comme souvent, elle lui touche les oreilles et teste un peu les limites. Elles ouvrent et ferment les yeux, claquent leur langue. Après avoir bien bu à la bouteille, Maïa veut jouer avec le bouchon qu’elle essaie de mettre puis de défaire...pas facile...Lorsque Julie arrive accompagnée d’Augustin, son petit neveu de 2 ans1/2, Maïa est aux anges. Elle a d’ailleurs du mal à maîtriser sa joie: elle lance son croissant, écrase les raisins dans la cuisine, tente de déshabiller Augustin...une vraie tornade! Elle lui fait spontanément un câlin suivi d’un bisou. Ils jouent avec le gros ballon jaune et se le passent les uns les autres. Maïa pousse Julie qui fait semblant de tomber et Augustin l’aide à se relever. Ils s’assoient pour jouer avec le camion jaune Fisher Price. Augustin a le même et appuie sur les boutons qui déclenche de la musique. Maïa observe bien tout ce qu’il fait et reproduit l’action. Mais elle se laisse vite déborder par son enthousiasme: elle touche Augustin, le tire par le polo, lui tire les cheveux et la couche (elle semble d’ailleurs très heureuse de constater que lui aussi en porte une!)...Elle veut l’explorer et interagir avec lui mais ne s’y prend pas de la bonne manière. Celui-ci se laisse faire jusqu’à ce que Maïa casse un instrument de musique, ce qui provoque ses pleurs. Une barre de chocolat et un dessin animé plus tard....les sourires sont revenus...

 

Dimanche matin, Maïa a une séance de poney. Comme la semaine passée, elle ne veut pas rester assise et préfère le promener en le tirant par le harnais.

En début d’après-midi, nous jouons toutes les deux dans la salle. Maïa est toujours autant attirée par les jeux moteurs. Elle aime que je lui fasse faire des galipettes, l’avion...Elle demande le trampoline et la poupée qu’elle glisse dessous. Elle l’observe à travers le tapis grillagé et lui fait des bisous. Je constate que Maïa se cache rapidement sous la toupie. Elle s’y faufile telle une petite souris. Elle prononce «usique» pour demander de la musique.

Avec Elodie, elle renouvelle l’expérience du trampoline en y cachant cette fois-ci les personnages du mini-bus. Elle se laisse pousser et virevolter dans la toupie pour son plus grand plaisir!


 

La vie à la maison:

 

Les repas:

 

Maïa est une coquine! Chez ses grands-parents, elle mange calmement sans demander de dessin animé...

En revanche, chez papa et maman, elle n’hésite pas à se mettre en colère pour regarder un dessin animé sur l’Ipad tout en mangeant! (je vous dis ça mais en même temps le déjeuner de ce midi s’est très bien passé et sans Ipad...pourvu que cela dure ::))))

Elle mange avec sa cuillère et sa fourchette qu’elle utilise de mieux en mieux pour piquer les aliments.


 

Les nuits:

 

Couchée entre 20H30 et 21H, elle se réveille systématiquement entre 1H30 et 2H du matin. Mademoiselle exige un biberon car impossible de la recoucher sans. 

Elle se réveille ensuite vers 6H30 pour se rendormir jusqu’à 8H.

 

Mardi soir, alors que je lui lis «Tchoupi au square», Maïa pointe du doigt le gâteau de Tchoupi en disant «Ateau». Je venais de tourner la page et n’avais pas commencé à parler!!! CHOUETTE!!!!!

 

Les mots:

 

Cette semaine, Maïa utilise «dote» pour d’autre et même «dote eau» pour encore de l’eau.

J’ai constaté à plusieurs reprises qu’elle disait «usique» pour musique.

Maïa pointe de mieux en mieux du doigt sur l’Ipad et les livres.


 

Maïa et la permanence de l’objet:

 

Elle a découvert que je cachais les bonbons sur les étagères de la cuisine. Elle monte seule sur la chaise pour essayer de les attraper!

 

A peine sortie du lit ou de la salle, elle ouvre les tiroirs à la recherche de l’Ipad.

 

Une sortie au manège:

 

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé mais notre Maïa a le droit à un vrai traitement de faveur au manège d’Auchan. Laurent, le propriétaire, distribue normalement un bonbon à chaque enfant dès qu’il repart avec ses parents. Et bien Maïa, n’hésite pas à descendre entre chaque tour pour demander sa gourmandise. Elle prend Laurent par la main en lui demandant un «bonbon»...


Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:46

Nombre d’heures de jeu: 36 H

 

Ayant remis le cahier à Julia pour la préparation de la réunion, je n’ai pas les CR de lundi à mercredi! 

De mémoire, la semaine a bien débuté, Maïa est en forme et toujours aussi contente de vous retrouver! Je comprends de mieux en mieux ce qu’elle veut dire. Maïa a une réelle envie de communiquer et de parler. Elle tente de répéter des mots dans leur contexte  comme «tanteau» ou «anteau» pour manteau ou encore «tautures» pour «chaussures».

Notre absence ne semble pas l’avoir perturbée (4 jours de week-end). Les journées se  passent bien mais les nuits sont toujours ponctuées de réveil vers 2 heures du matin.

 

Mardi après-midi, Maïa assiste à son premier cours de piscine. Je suis un peu stressée car nous ne connaissons pas la piscine et j’appréhende toujours les nouveaux espaces. La piscine de l’Ile Gloriette est beaucoup plus grande que celle de la Petite Amazonie que nous fréquentons régulièrement. 

J’ai inscrit Maïa au cours de Jardin Aquatique. Réservé aux enfants de 3/4 ans, l’objectif est de les sensibiliser tout en sécurité à l’eau avant d’apprendre à nager. Eric, le maître nageur encadre un groupe de 5/6 enfants.

Maïa est heureuse et ne semble pas effrayée par ce nouvel endroit. En revanche, elle est excitée et a tendance à s’éparpiller...
Après l’avoir changée dans les vestiaires, nous nous présentons à Eric qui installe le matériel dans le bassin. Le stress me gagne un peu plus, plusieurs cours vont avoir lieu en même temps, la piscine grouille d’enfants et de parents qui observent assis dans les gradins.

Après avoir rapidement présenté Maïa, je m’éclipse sur les conseils d’Eric. Nous convenons que je pourrai intervenir et accompagner Maïa dans le bassin si elle ne suit pas ou est difficile à gérer. Pendant 35 minutes, je regarde ma petite fille batifoler dans l’eau. Elle est heureuse de se baigner et semble suivre le groupe. Je constate vite qu’elle «s’écarte», très attirée par ce qui se passe autour d’elle. Il y a beaucoup de bruit et de mouvements mais cela ne l’empêche pas de rester dans le bassin. Je suis rassurée, je n’aurai pas à sauter dans l’eau toute habillée cette fois-ci...(sourire).

Nous quittons la piscine fatiguées mais en ce qui me concerne soulagée. Cette première séance ne s’est pas trop mal passée. Maïa a été sage même si elle n’est pas encore très réceptive aux consignes de jeux d’Eric....(trop de stimulis autour d’elle)

 

piscine.jpg

 


piscine-2.jpg

Je garde mes brassards orange pour les premières séances....

 

piscine-3.jpg

Jeudi matin, Thérèse et Maïa jouent avec les poupées en écoutant «Radio Classique». Maïa passe un long moment dans la balançoire accompagnée des poupées qu’elle cajole puis jette en riant. Elle aurait prononcé «Dodo» en s’installant sur le matelas avec son bébé. Maïa babille beaucoup et répète à plusieurs reprises «bébé» et «maman». Elle prend la main de Thérèse pour sortir de la salle et insiste afin que Paul l’accompagne en récréation avec Agnès. Dans la salle, elle aurait prononcé «porte» en jouant avec le car jaune. Agnès remarque que Maïa lui prend de plus en plus la main pour l’emmener vers l’objet qu’elle désire. En début d’après-midi, Maïa retrouve Martine après 3 mois d’absence. Nous sommes déjà dans la salle d’éveil lorsque Martine arrive et Maïa semble la reconnaître en l’accueillant avec un grand sourire. Je les laisse jouer ensemble et Maïa referme la porte derrière moi!! Martine constate qu’elle est toujours dans la relation et plus stable!!!

Avec Nicole, Maïa teste l’équilibre en asseyant ses poupées sur le rebord de la fenêtre (fermée). Les bébés tombent rapidement, Maïa est amusée et commente leur chute d’un 

«BAH!!».  Avec les legos, Nicole fabrique des bonhommes que Maïa défait avant de remettre les cubes dans la boîte (et ce durant un long moment).  

En fin de séance, Maïa appelle «Maman» près de la porte. 

 

Vendredi matin, Gaëlle a du mal à canaliser Maïa qui est très dispersée (toboggan/ trampoline/ tente...). Elle est à la fois très attirée et inquiète par «Léa», la poupée qui marche. Elles la tiennent chacune d’une main et la promènent dans la salle. Alors qu’elles habillent un autre poupon, Maïa se montre très patiente pour enfiler le pantalon. En recréation avec Julia, Maïa la regarde beaucoup plus quand elle promène le chien, de cet air qu’elle a quand elle est fière et très heureuse. Elle cherche du regard et revient vers Julia qui fait exprès de s’éloigner. En séance avec Catherine, Maïa prend une chaise sur laquelle elle monte et tend le bras pour désigner sa poupée. Elle exécute bien les consignes simples comme: mettre «Léa» debout», lui donner la main...

Durant la promenade, Danielle prend une feuille qu’elle se met dans les cheveux. Alors qu’elle a l’impression que Maïa ne l’a pas remarquée, notre chipie ramasse une feuille qu’elle se pose sur sa tête tout en regardant Danielle avec un sourire coquin!!! Dans la salle, Maïa assise sur son U-porteur, tient le cerceau que lui tend Danielle et se laisse promener. Quand Danielle s’assoit, elle s’approche, lui prend les mains qu’elle pose sur le cerceau et lui fait comprendre qu’il faut recommencer....

 

Samedi matin, assise dans la toupie, un cerceau dans chaque main, Marie-France promène Maïa dans la salle. Lorsqu’elle demande à Maïa de mettre les pieds dans chaque cerceau, elle exécute aussitôt. Avant de sortir en récréation, Maïa tire  le fauteuil de l’entrée comme pour dire à Claudine qu’elle peut s’y asseoir. Maïa monte sur ses genoux pour enfiler ses bottes. Dans la salle, elle s’intéresse au jeu que Claudine lui a apporté: au début elle essaie de retirer les têtes mais n’y arrive pas (car pas possible). Elle examine avec intérêt l’objet, le retourne et en comprend au fur et à mesure le fonctionnement. En début d’après-midi, elle prend aussitôt Julie par la main et la guide dans la salle d’éveil. Elle réclame les bébés en tendant le bras vers les étagères.  Maïa demande la musique mais Julie est embêtée car la prise du haut ne fonctionne pas. Elle est obligée de descendre le poste car Maïa s’énerve. Julie lui explique qu’il ne faut pas taper sur l’appareil, elle peut le casser...en vain. En fin de journée, Maïa ne veut pas quitter Isabelle (sa mami) et suivre Catherine en récréation. Après une courte ballade toutes les 3, elles remontent en salle. Elles jouent avec les animaux qu’elles mettent en scène. Maïa regarde intensément Catherine et l’écoute lorsqu’elle parle. Alors qu’elles s’amusent avec les cônes et les cerceaux, Maïa se met un anneau sur la tête puis l’enfile tel un collier. Elle essaie de le mettre à Catherine mais cela ne passe pas car la tête est trop grosse...

 

Dimanche matin, Maïa assiste à son cours de poney. Selon son papi, elle est fatiguée et moins enjouée que d’habitude. Elle demande à descendre et préfère le promener en le tirant pas les rênes.

Maïa termine la semaine en compagnie d’Elodie et des poupées qu’elles lancent, font glisser sur le toboggan ou qu’elles cachent...

Maïa monte sur le trampoline et essaie de sauter en fléchissant les jambes...En fin de séance, elle s’intéresse aux doigts d’Elodie: elle touche le vernis, le pansement et les bagues...tout en regardant sa copine dans les yeux...

 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 14:25

Nombre d’heures de jeu: 31,5 H

 

Maïa est toujours très attirée par les activités motrices: le toboggan, la toupie, le coucou caché...Son équilibre est meilleur, Maïa est pétillante et très présente par le regard! Plusieurs d’entre vous ont le droit à de gros bisous en  fin de séance.

Vous remarquez aussi qu’elle s’agite quand sa couche n’est pas propre et qu’elle appelle «maman».

 

Lundi matin, Maïa aime toujours autant jouer au ballon, faire de la balançoire avec Philippe et rechigne face aux jeux de construction. Elle lance et attrape de mieux en mieux le ballon. Maïa jargonne durant toute la séance. 

En début d’après-midi, Gaëlle nous retrouve chez mes parents (malentendu de planning  dû aux multiples décalages de l’IRM). Alors que nous jouons dans le jardin, Maïa reconnaît Gaëlle qu’elle s’accapare aussitôt pour faire du vélo ou chercher la tortue. Nous ne pouvons discuter car Maïa nous fait comprendre que Gaëlle est là pour jouer avec elle!!

Comme Philippe, Sophie remarque que Maïa est plus demandeuse de jeux moteurs que les legos qui ne l’intéressent pas. Elle pousse, escalade et démonte son toboggan. Sophie tente d’introduire des jeux plus calmes en s’installant dans son coin mais Maïa vient la chercher par la main afin de l’entraîner dans ses activités physiques. Elle se cache dans le tunnel et «appelle» Sophie qui fait semblant de la chercher. En sortant de séance, je propose une promenade à Maïa qui emmène Oui-Oui et sa voiture. En bas de l’immeuble, nous sommes attendries de la voir jouer seule. Elle tire la voiture et remet Oui Oui dedans dès qu’il tombe. Très concentrée, elle le fait à plusieurs reprises et sans jamais s’énerver. 

 

Mardi matin, Maïa est pétillante et apprécie de faire tomber «les châteaux de chaises» réalisés par Chantal. Assise dans la balançoire, elle donne des coups de pieds dans les constructions de Chantal qui ajoute un peu plus de difficulté à chaque fois. Plus elle éloigne les chaises, plus Maïa gesticule et tend les jambes pour les atteindre. Chantal est très touchée par le gros bisou de Maïa au moment de se dire «Au revoir». 

La séance chez le psychomotricien se passe bien, elle le suit avec grand plaisir dans la salle de consultation. Grégory me confirme que l’équilibre de Maïa est meilleur et ce malgré l’épisode d’épilepsie. Avec Suzy, elle demande la balançoire et apprécie de jouer dans la cabane avec les poupées. 

En récréation avec Catherine, Maïa s’est sali les mains. Elle les regarde en disant «Main Main». Quand Catherine lui demande: «tu t’es sali les mains?», Maïa répète à nouveau «main main» en lui montrant. 

 

Mercredi matin, nous partons pour l’hôpital car l’IRM de Maïa est prévu en début d’après-midi. Je suis «bluffée» par sa patience et son calme durant les examens. La journée est longue et nous essayons de l’occuper comme nous pouvons. Maïa découvre très rapidement une petite voiture dans la salle de jeux. Elle se l’accapare et se promène dans les couloirs de l’hôpital de jour. Toujours très souriante, elle aime que le personnel médical s’intéresse à elle et n’hésite pas à leur prendre la main. Je suis très touchée par la gentillesse et la douceur des infirmières, des auxiliaires puéricultrices... Après une petite anesthésie, l’IRM de Maïa se passe bien. Le radiologue nous explique rapidement qu’il ne semble rien voir d’inquiétant sur les radios. Nous attendons toujours le rapport et un RDV avec le neuropédiatre en charge de Maïa. 

Nous sommes rassurés et repartons le coeur plus léger à la maison...

 

Jeudi matin, Thérèse rejoint Paul et Maïa dans la salle. Installée dans la balançoire, couverture sur la tête, Maïa ne dit rien quand papa quitte la pièce et fait un bisou spontané à Thérèse quand celle-ci retire la couverture. Elle s’assoit sur le U-porteur, rit de se faire traîner dans la salle à l’aide d’un cerceau et répète TUT TUT après Thérèse. En rentrant dans l’ascenseur avec Agnès, Maïa regarde Thérèse et lui dit «main». Elle voudrait qu’elle les accompagne en récréation! Dehors, Maïa appelle plusieurs fois Dito dans l’espoir de le croiser.  

Alors qu’Agnès se met à 4 pattes devant le miroir, Maïa s’approche, lui met la main sur le dos en prononçant «dos». Agnès comprend qu’elle veut s’y asseoir comme sur son poney.  

Alors qu’elles feuillettent le livre des animaux, Maïa refuse que Marie-Claire lui guide la main pour pointer les animaux. En revanche, elle prend la main de Marie qu’elle tape sur le livre pour pointer les images qui l’intéressent.  

De retour de récréation avec Nicole, Maïa refuse de laisser son vélo sur le palier. Je lui explique qu’elle ne peut pas rentrer avec dans l’appartement, mais rien n’y fait. Assise sur le palier, je lui bloque l’entrée ce qui ne lui plaît pas. Elle s’approche et me tape le visage. Agacée, je lui manifeste mon mécontentement et «menace» de la punir en annulant la promenade du soir.  Je commence à compter jusqu’à 3 et, alors que je viens d’énumérer le 1, Maïa me regarde droit dans les yeux et me répond «2» très distinctement!!!

Je suis tellement surprise et heureuse que j’en oublie durant quelques instants ma punition!!!

Maïa finit par céder et rentre jouer avec Nicole sans difficulté!! 

Merci ma Maïa pour ce petit «2» inattendu, qui me procure tellement de bonheur...

Après un long moment de jeu avec les poupées, Maïa et Nicole chantonnent en boucle l’histoire de «La famille tortue» puis celle des «Souris vertes». Maïa maîtrise bien l’air de ses deux comptines...

 

Vendredi matin, elle retrouve Catherine qu’elle n’a pas vue depuis nos vacances au Pouliguen. Elle pleure un peu en rentrant en salle, mais se calme vite en voyant tous les «cadeaux» apportés. Maïa imite Catherine en soufflant dans les sifflets serpentins. Elle actionne également la boîte à musique dont elle se lasse vite. Elle cligne des yeux et les cache avec ses mains tout en marchant, ce qui la fait sourire. Elle se concentre et réussit à mettre 3, 4 glands à l’intérieur de la bouteille en plastique. Cet exercice est parfait pour sa motricité fine!! A plusieurs reprises, elle se dirige  vers la porte et appelle «Maman»!

Julia fait tourner Maïa dans la toupie. Elle dit «2» après que Julia ait compté «1». Maïa relance le jeu en interpelant Julia d’un «Euh». 

Après la sieste, Maïa accueille Catherine D avec le sourire malgré les 2 mois 1/2 de vacances. Elle emporte dans la salle sa nouvelle poupée que nous avons appelé «Léa». Nous lui avons offert la veille afin de la récompenser pour son courage pendant l’IRM. «Léa» est une poupée électronique qui parle et marche. Maïa s’y habitue doucement car la veille elle en avait très peur. Elle demande le lecteur CD mais la prise ne fonctionne pas. Maïa a l’idée d’essayer sur une autre prise.

Elle termine la journée avec Eric par une folle partie de manège! Il la cale dans la couverture, la soulève et la balance tout en la faisant tourner. Sensations et crises de fous rires garanties!!!!! Quand il lui demande de fermer les yeux, de mettre les bras le long du corps ou bien de chanter avant le départ du manège, elle exécute avec plaisir!! Il lui demande également de frapper des pieds et Maïa répond à ces petits ordres très facilement. 

 

Samedi matin, Maïa joue longuement avec «Léa la poupée». Elle a compris que dès qu’elle s’arrête, il faut lui appuyer sur le ventre pour qu’elle parle ou marche à nouveau.

Parfois craintive, elle s’accroche à Dominique qui la rassure.

En fin de séance, Maïa se met la couverture sur la tête et avance dans la salle sur les conseils de Dominique qui la dirige pour éviter les chutes et les bosses...»Attention, il y a le toboggan! Ne te cogne pas dans la balançoire! Maïa suit les consignes et reste prudente...Julie remarque que Maïa fait un bisou à sa poupée dès qu’elle lui dit «Maman, je t’aime».  

En fin de journée, Maïa et Eveline passent un long moment à l’extérieur. Elles croisent les chiens Baronne et Giorgio à qui Maïa lance une balle à plusieurs reprises. Elle appelle également Dito pensant le croiser. Elle dit clairement «Au revoir» à Rose-Noëlle la maîtresse des chiens.  

 

Dimanche matin, direction Galipy avec les cousines Emma et Lyne!!

 

galipy.jpg

Maïa est très heureuse de les voir et court derrière Lyne pour la prendre par la main. 

Nous passons 1H30 très sportive...Maïa est très motivée et la présence des filles l’incite à refaire le parcours plusieurs fois. Lorsque je lui tends un jeton pour qu’elle puisse faire de la voiture téléguidée, Maïa se précipite vers le stand de bonbons croyant que c’est une pièce de monnaie!

Après la sieste, j’emmène Maïa faire du manège sur l’Ile de Nantes. Nous rejoignons Elodie à l’appartement et décidons de faire la séance au Crapa (sur les îles). Maïa nourrit les poneys puis accepte d’essayer certains jeux : elle grimpe avec mon aide sur le toboggan et glisse en riant. Elle fait du « tape-cul » avec une petite-fille, avec qui elle échange quelques regards. Maïa est très attirée par tout ce qui roule et touche les trottinettes, les vélos et les poussettes que nous croisons. En fin de séance, Maïa veut prendre le ballon de deux petits garçons qui jouent avec leur papa. Dès qu’elle l’attrape, elle part en courant de peur qu’on lui reprenne! Maïa, ce n’est pas au rubgy mais au foot qu’il faut jouer!!!! Elle regarde le plus jeune des enfants et court avec lui pour attraper la balle. Elle donne l’impression de jouer avec eux même si frustrée elle se cabre quand le ballon lui échappe! Malgré toutes les tentations et les nombreux promeneurs, Maïa a su rester en place quelques instants. Quels progrès !

 

 manege-copie-3.jpg

 

 balancoire.jpg

 

 balancoire-2.jpg

 

photo-9.jpgphoto-10.jpg

 

photo-8-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 22:59

Lundi matin, Maïa ne veut pas rentrer en salle, Christiane et moi lui proposons une récréation. Assise sur son vélo, elle se retourne pour vérifier que je ne m’éloigne pas. Maïa répète «Dito» en m’entendant dire «Peut-être que nous allons voir Dito?».

Anne-Laure (la maîtresse de Dito) nous interpelle à la fenêtre, Maïa lève la tête et la reconnaît. Attendrie de la voir chercher le chien, elle descend et propose une promenade  à Maïa qui accepte en prenant la main de Christiane et en partant tout sourire tandis que je m’éclipse....

Avec Philippe, elle prend le chat interactif qu’elle aime et qui l’effraie à la fois. Elle «l’apprivoise» et accepte de se cacher avec dans la toupie. Cela ne dure pas longtemps, fatiguée, elle se disperse et jette les objets dans la pièce. 

En début d’après-midi, Eric remarque que Maïa est moins en forme que d’habitude. Elle babille peu et son équilibre est moins bon (contre-coup des crises d’épilepsie?). Elle désigne la balançoire en pointant presque du doigt.

Avec Isabelle, la séance est très sportive. Elle imite le poney en faisant du 4 pattes puis, assise sur son U-porteur, elle tient les 2 cerceaux qu’Isabelle lui donne pour la trainer dans la salle. Elle apprécie ce jeu et bouge rapidement des pieds et des jambes afin d’avancer plus vite!!

 

Mardi matin, mon inquiétude de la veille s’efface, (à savoir perte d’équilibre et de forme suite aux crises), Maïa retrouve son énergie habituelle. Marie-Claire constate qu’elle est constamment dans l’interaction et qu’elle jargonne plus. Je fais part de mes craintes à Grégory le psychomotricien qui ne constate pas de changements particuliers. Chantal et Maïa cachent des objets sous les cônes orange qui servent aussi de micro, de chapeaux et même de sièges. Julia entre en salle avec le goûter: barre Kinder+ yaourt à boire. Assise sur sa chaise, Maïa est patiente et déguste carré par carré le chocolat. Assise dans la balançoire, elle tape sur consignes dans les mains de Julia. Maïa bave beaucoup ces derniers jours et est moins délicate. Elle tire les cheveux et «tape» pour s’exprimer. 

 

Mercredi matin, Maïa demande la tente dans laquelle elle s’installe avec son lapin. C’est parti pour un long voyage...Christine tire la tente dans la salle en chantant ce qui plait énormément à Maïa. Soudain, la tente se transforme en «avion», direction Bora Bora. Christine devient l’hôtesse et mime les trous d’airs, les accélérations...Les variations de rythmes procurent beaucoup de plaisir à Maïa qui rit aux éclats et semble dire «core» pour encore. Elle adhère complètement au jeu et chantonne avec Christine. En fin de séance, Christine construit un parcours avec les cônes orange. Maïa, assise sur son U-porteur, les ramasse un par un et les dépose méthodiquement dans la toupie.

Maïa insiste pour sortir son chariot en bois pendant la récréation avec Colette. Sur le chemin, deux roues se détachent, le chariot ne peut plus rouler ce qui l’agace. Après quelques pleurs en remontant en salle, elle se calme et demande le bébé. Elle le met sur le pot, puis réclame le matelas sur lequel elle le couche en disant «Dodo». Durant la séance, Maïa mord beaucoup les objets, met son pied dans la bouche et se mordille l’orteil. En début d’après-midi, elle est en grande forme et passe comme la dernière fois une bonne partie de la séance à se cacher. Nathalie a du mal à trouver un dérivatif car Maïa se met la tente sur la tête et avance à tâtons dans la pièce. Elle se cogne à plusieurs reprises, tombe mais recommence. Il n’y a que lorsqu’elle casse la jambe du KEN qu’elle s’adresse à Nathalie en lui montrant. Elle sourit quand Nathalie lui dit «Viens, Nathalie va réparer ton KEN! c’est ce que tu veux?».

Ensuite nous partons allons à l’hôpital pour le RDV avec l’anesthésiste (IRM). En salle de consultation, Maïa est «déchaînée». Elle touche à tout, fait tomber les dossiers, tire le rouleau de papier de la table d’examen, jette le doudou du Docteur dans la poubelle...et tout ça avec le sourire!

En revanche, elle se laisse ausculter facilement et tend son bras afin qu’on lui prenne la tension! 

 

Jeudi matin, Maïa grogne un peu en rentrant en salle avec Thérèse. Une bonne moitié de séance est consacrée à la balançoire dans laquelle elle prend toujours autant de plaisir. Une chanson «parle» de main, alors Maïa touche celle du Ken. Quand Thérèse lui demande de lui montrer le pied de Ken, elle le fait. 

Durant la récréation, Agnès est surprise par la vitesse de Maïa sur son vélo. Elle a gagné en aisance et avance très rapidement. Elle ne supporte pas qu’on l’aide, se retourne pour vérifier que l’on ne tient pas le vélo et dit «Non» si c’est le cas. Maïa persévère pour franchir  les obstacles et les contourne facilement. Au retour, elle n’a pas fini son goûter qu’Agnès met dans sa poche. Dans l’ascenseur, elle tire sur la veste d’Agnès et aurait dit «goûter».

En début d’après-midi, Maïa se réveille brusquement de la sieste. N’ayant probablement pas assez dormi, elle se met en colère et nous ne parvenons pas à la calmer.  Elle refuse de jouer en salle alors Suzy et Nicole passent successivement un moment avec elle dans le salon. Elles la câlinent en regardant quelques dessins animés. 

En fin de journée, Maïa est heureuse de sortir faire un tour de vélo avec Paul. 

 

Vendredi matin, Gaëlle parvient à capter l’attention de Maïa en jouant à regarder les passants et les voitures par la fenêtre. Maïa se montre très sportive sur le toboggan puis sur le trampoline. Elle lance des «Bah» d’exclamation appropriés lorsqu’elle fait tomber quelque chose. Comme chaque vendredi, le goûter apporté par Julia la ravie. Dans un premier temps, nous pensons qu’elle ne souhaite pas sortir en récréation puis après avoir avalé une barre de chocolat, elle prononce «tauture» qui signifie chaussure. Durant la promenade, Julia remarque que les regards sont plus longs et intenses. Maïa est moins frustrée et colérique quand il faut rentrer ou être dirigée. En salle, elle va chercher son manteau et essaie de le mettre quand Julia lui demande «Où est le tien?».

Après la sieste, direction Galipy!!! Maïa maîtrise bien l’endroit et à peine arrivée se dirige vers le stand de bonbons!!! Par crainte d’une crise de frustration, je craque et lui achète un paquet de nounours Haribo qu’elle mange goulûment. Elle grimpe avec de plus en plus d’aisance et affectionne particulièrement les tunnels dans lesquels elle rampe rapidement. Maïa est chipie, elle sait qu’un des tunnels est un peu dangereux pour les plus petits. J’ai à peine le temps de lui en «interdire» l’accès, qu’elle s’y engouffre à 4 pattes en riant aux éclats tandis que j’essaie de la rattraper!!!! Sur le trampoline, c’est un plaisir de la voir sauter!!! Il ne manque pas grand chose, elle plie bien les jambes et tente de prendre de l’élan en levant les bras!!! Elle sautille!!!!

Bastien, un petit garçon de 2 ans joue près d’elle mais les tentatives d’approche de Maïa sont encore brusques. Les enfants rient respectivement de se tomber dessus, Maïa imite Bastien en montant sur les bords du trampoline desquels elle se laisse tomber!!!

De retour à la maison, Maïa est contente de voir Danielle. Elle enfile un collier seule et court se regarder devant le miroir. Elle se sourit et reste devant un long moment. 

Assise dans la balançoire, elle frappe Danielle sur la joue qui lui explique que cela fait mal qu’elle ne doit pas taper mais faire des caresses. Maïa la regarde en souriant, la caresse sur le visage puis se penche pour lui faire un gros bisou. 

 

Samedi matin, nous rencontrons Dominique en bas de l’immeuble et Maïa est très motivée pour rester dehors. Elles rencontrent Anne-Laure, Dito a une bouteille d’eau vide dans la gueule. Aidée, Maïa jette la bouteille à Dito qui court la chercher. Elle appelle plusieurs fois «Dito» et aurait répété «3» en entendant Anne-Laure compter «1/2/3...».  

Dans la salle, elle tire sur les pages du livre mais lorsque Dominique lui explique que «Maman ne veut pas que tu déchires les pages...», Maïa sourit et devient plus douce.  

Après 2 mois 1/2 d’absence, Maïa reconnaît Claudine et l’accueille avec un grand sourire. Elle enfile les nouvelles sandales de Claudine et arrive fort bien à mettre et défaire les scratch! A la demande de Maïa, elles jouent au ballon et Claudine constate qu’elle a beaucoup gagné en motricité et en équilibre. Tandis qu’elle démêle la balançoire, Maïa la mord fortement au ventre...et reste indifférente aux «faux pleurs» de Claudine... 

Avec Sophie, Maïa ne demande pas de jeux en particulier. Elle se contente de ceux qui sont accessibles: toboggan, tunnel, tente...Sophie tente d’introduire le jeu des boules et barres aimantées, Maïa n’est pas encore suffisamment habile de ses mains ce qui l’agace et la fait passer à autre chose. Quand elle voit Sophie jouer de son côté, elle vient la prendre par la main pour qu’elle s’occupe d’elle. Alors que Sophie fait semblant de la chercher et de ne pas la voir, Maïa est cachée dans le tunnel et lui parle pour qu’elle la trouve!!! 

 

Dimanche matin, Maïa la «déménageuse» pousse le toboggan avant de le renverser et de s’y installer. Elle écoute Marine qui lui dit «Tiens-toi bien avec les mains et mets tes pieds devant». Marine remarque que Maïa la regarde beaucoup plus que la dernière fois (séance retrouvailles). En fin de séance, elle est très attentive à la lecture du livre «La famille Tortue» et dit «Dodo» en voyant les pingouins dans leur lit. 

Après la sieste, nous jouons un long moment dans le jardin. Nous arrosons la tortue, lui donnons à manger. Maïa la cherche, accroupie sous les fusains. 

Elle joue avec les feuilles mortes qu’elle effrite entre ses doigts. En marchant sur les feuilles mortes, la tortue fait du bruit et quand elle s’arrête, Maïa l’appelle «Totu»!!!

Maïa termine la semaine avec Elodie par une belle partie de foot. Elle cherche Elodie qui se cache dans la tente. Elle s’amuse à la pincer, la toucher et essaie de mordre...

 

La vie à la maison:

 

Lundi, les bénévoles remarquent que Maïa est fatiguée. Son équilibre me semble moins bon ce qui me «stresse» un peu. Je crains que les crises d’épilepsie entraînent une légère perte des progrès..Dès mardi matin, Maïa retrouve sa forme olympique. Beaucoup d’entre vous ont même l’impression qu’elle babille beaucoup plus. Elle est également plus à l’aise sur son vélo.

 

Maïa mange de mieux en mieux avec sa cuillère. Hier soir, elle a mangé seule son plat du début à la fin!! Elle pose bien son autre main sur la table quand je lui  dis «Pose bien ta petite main Maïa». 

 

Elle se réveille toujours la nuit, il arrive que je l’entende appeler «Maman» au lieu des pleurs habituels.

 

Après notre sortie à Galipy, ma soeur et moi proposons à Maïa de faire la ronde. Elle tient nos mains et essaie de sauter en même temps que nous.

 

C’est fou Maïa laisse échapper des mots de temps en temps. C’est souvent en répétant ce qu’elle vient d’entendre. 

 

Exemple: nous feuilletons l’encyclopédie des animaux et je lui commente la photo du chien. Je lui dis: «C’est un chien qui fait Wouaf Wouaf, comme Dito» et soudain elle répète  de façon très intelligible «Comme Dito»!!!!

 

Dimanche soir, après les séances, nous partons toutes les 2 faire un tour de vélo. Je lui chante «Jamais on a vu, jamais on ne verra, la famille Tortue courir après les rats, le papa Tortue, la maman Tortue et les enfants Tortue iront tous au pas».

Avant chaque «Tortue», j’attends et c’est Maïa qui la première prononce «Tortue»! Nous chantons ensemble!!

 

Dans la voiture avec Paul, Maïa chantonne l’air de plusieurs comptines des Clipounets.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 21:35

Lundi matin, Lilou accompagne Christiane pour la dernière fois avant de reprendre l’école. Maïa est toujours aussi contente de la voir même si elle est assez brusque, elle la pousse et la «tape» pour jouer. Heureusement que Lilou est compréhensive et douce, elle ne semble pas en «vouloir» à sa copine.Avec Philippe, Maïa demande aussitôt la balançoire. En milieu de séance, la fatigue la gagne alors Philippe en profite pour sortir les legos. Maïa a du mal à les emboiter mais elle persévère et y arrive une fois. Elle est toujours à l’écoute lorsqu’il lui parle doucement. Maïa se regarde dans le miroir tout en jargonnant. En début d’après-midi, Maïa est en forme olympique. Partie de foot avec Louis et Eric...elle lance le ballon avec la main et/ou le pied et répète plusieurs fois le mot «balle». Maïa veut prendre l’appareil photo d’Eric qui lui explique qu’elle ne peut pas car trop fragile. Elle s’énerve, se projette la tête en arrière face à Eric qui ne cède pas. Elle semble comprendre l’interdit et retourne jouer avec Louis. Dans la tente, elle répond «ça va» à Louis qui lui demande «Comment ça va?».Audrey (ma soeur), Maïa et moi passons la fin de journée à la piscine. Maïa joue dans la pataugeoire qu’elle ne veut pas quitter. Nous lui proposons de nager dans le grand bain et lui expliquons qu’il y a d’autres enfants. Elle nous suit et passe un bon moment à nager façon «petit chien» et à sauter dans le bain à bulles. Quel plaisir de la voir si détendue! Maïa est de plus en plus à l’aise avec ses brassards. Elle flotte, bat bien des pieds et boit moins la tasse.

Mardi matin, Maïa imite parfaitement Chantal en jouant avec les poupées. Elle les berce, les lave, leur donne à manger. Elle redevient ensuite «cascadeuse» en demandant à Chantal de l’installer sur le trampoline accroché au mur, puis de la suspendre à la poutrelle de la balançoire. Il faut être vigilant car Maïa n’a pas encore conscience du danger. Première séance chez le psychomotricien. Je ne rentre pas dans la salle et Maïa suit Grégory sans problème. Je les entends rire, claquer des portes et pousser des objets...Après la sieste, elle retrouve Suzy après un mois d’absence et on a l’impression qu’elles ne se sont jamais quittées! J’entends Maïa répéter les vocalises de Suzy. Comme beaucoup de petites filles, elle aime prendre les chaussures des grands et enfile celles de Suzy avec lesquelles elle «patine» dans la salle. En récréation, Maïa ne veut pas tenir la main de Catherine mais lui «obéit» en mettant les feuilles qu’elle ramasse dans la poubelle. En salle, elle aime défaire les tours de clipos tout en chantonnant «Maman Maman». 

Mercredi matin, Maïa est grognon et décide de prendre son chat interactif. Il la captive mais elle en a peur ce qui oblige Christine à le sortir de la salle. Maïa est une «pile électrique»: elle ne veut pas quitter les bras de Christine qui essaie de la détendre en la massant et en la rassurant. L’arrivée de Colette est difficile, car Maïa ne veut pas me quitter. Je les accompagne en récréation mais Maïa, assise sur son vélo, se retourne plusieurs fois afin de vérifier que je reste bien avec elles. Nous rencontrons Margotte le chien, Maïa s’empare aussitôt de sa laisse. J’en profite pour m’éclipser discrètement...Elles remontent en salle sans difficulté. Après avoir joué à la poupée, Maïa s’allonge mais contrairement à d’habitude, refuse les massages de Colette, «Non!!». En séance avec Nathalie, Maïa pointe deux fois avec l’index la petite fille sur le livre quand Nathalie lui dit: «Tu as vu Maïa, la petite fille ressemble à ta cousine Emma!». Alors qu’elle s’allonge, Nathalie lui demande: «Donne-moi tes pieds», ce qu’elle fait aussitôt. Maïa se laisse traîner dans la salle en zigzagant. Ce jeu lui plaît énormément et surtout quand Nathalie lui dit «1/2/3...»  (moment d’attente)  partez!!!!». Nathalie lui propose: «Je continue Maïa?» alors elle répond d’un petit «HIIHII», en guise de oui. Elodie renouvelle sans le savoir l’expérience en la trainant d’avant en arrière sur son U porteur. Durant la séance, Maïa la prend plusieurs fois par la main. Elle aime chercher la balle qu’Elodie cache.

Jeudi matin, Maïa fait comprendre à Thérèse qu’elle souhaite se balancer avec le bébé.  Elle lui donne le biberon sous une cabane improvisée à l’aide de chaises et de la couverture. Agnès remarque que Maïa aime jouer à la maman. Elle le couche en disant «dodo», le met sur le pot, lui fait des câlins, le promène dans le porte-bébé. En fin de séance, Maïa a fait caca dans sa couche alors Agnès lui dit «Il faut faire sur le pot». Maïa prend celui de la poupée et s’assoit dessus! Quand Agnès lui explique qu’il n’y a pas de couche dans la salle, Maïa se dirige vers la porte en appelant «Maman»!  Après 1 heure de sieste, Maïa se réveille de bonne humeur et nous jouons avec les Barbies avant de se préparer pour la séance d’orthophonie. Elle participe activement et anime les poupées que nous habillons, installons dans la baignoire ou dans la chaise haute. Je lui propose d’aller sur le pot avant de s’habiller, ce qu’elle fait seule. Alors que je joue face à elle, je m’aperçois que son regard est absent, Maïa est figée et regarde dans le vide. Quand elle revient à elle, Maïa est tristoune et fatiguée. Elle se laisse habiller sans difficulté et nous partons chez l’orthophoniste. A peine installée dans la salle d’attente, Maïa vomit et je lui dis: «C’est pour ça que tu n’étais pas bien tout à l’heure!». Après une petite douche, Maïa s’endort 45 minutes. Elle se réveille en forme et après avoir regardé quelques dessins animés, accepte d’aller jouer dans le jardin de ses grands-parents. Dehors, elle court, joue au ballon, fait de la balançoire et rit de plaisir. A 19H, Maïa est  détendue dans son bain, me regarde bien les yeux et me fait un bisou quand je lui demande. Alors que je la sèche, je m’aperçois qu’elle est de nouveau absente. Maïa est blanche et ne bouge plus. Nous l’installons sur sa table à langer. Assise, elle regarde fixement comme figée. Nous appelons les pompiers qui arrivent très rapidement. Il me semble que la «crise» a duré 5 minutes, peut-être moins. Il est toujours difficile d’évaluer le temps dans une telle situation...cela semble toujours une éternité. Allongée sur son lit, Maïa reprend ses esprits mais elle gémit et nous montre qu’elle ne va pas bien, 25 minutes après, elle est à nouveau prise de vomissement. Les pompiers nous emmènent et arrivées aux urgences, Maïa est aussitôt prise en charge. L’équipe pédiatrique du CHU a été formidable. Nous installons Maïa dans une salle d’examen. Les résultats sanguins ne révèlent aucune anomalie. La nuit est courte mais Maïa dort bien de minuit à 8H. 

Vendredi matin, l’EEG nous confirme que les «absences» de Maïa correspondraient à deux crises d’épilepsie. Nous sortons le soir-même et les médecins prévoient l’IRM pour la semaine suivante.

Samedi matin, Maïa est bougon malgré une belle nuit (21H/7H dans son lit + grasse matinée avec nous jusqu’à 10H!). Elle déambule dans l’appartement sans savoir quoi faire. Nous décidons d’aller lui acheter des chaussures mais rentrons bredouilles car elle n’a pas voulu les essayer. En revanche, Maïa a attrapé sa première queue du Mickey après 2 tours de manège!

Dimanche matin, séance de psychomotricité à Galipy! Maïa est de plus en plus à l’aise pour grimper et curieusement va plus vite quand nous l’attirons avec un bonbon (sourire). Sur le trampoline, elle arrive «presque» à «sauter». Elle plie les jambes et essaie de prendre de l’élan. L’après-midi, nous partons en forêt. Nous, les filles, ne sommes pas vraiment équipées pour affronter les fourmis. Nous rions de voir Maïa (en short et sandalettes) se baisser pour se gratter les jambes et les pieds. Elle sent bien que des intrus  viennent lui chatouiller les doigts de pieds.  Elle apprécie de se promener dans les sentiers et marcher en équilibre sur les branches d’arbres.... 

 photo-copie-1.jpg

 

photo-1.jpg

 

photo-2.jpg

 

photo-3.jpg

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 16:33

Lundi matin, Maïa est très angoissée et ne veut pas quitter son papa. Elle hurle et Christiane ne parvient pas à la calmer. Elles rejoignent Paul pour une récréation qui apaise Maïa. Depuis plusieurs semaines, Christiane venait avec Lilou, absente cette fois-ci, ce qui pourrait expliquer les pleurs...De retour de récréation, Louis et Eric auraient entendu Maïa prononcer clairement le mot «Cheval». Après la sieste, nous attendons Christine sur le parking. Quand elle la voit arriver, Maïa lui fait «Au revoir» de la main comme pour lui dire «C’est bon, laisse-moi, tu peux rentrer chez toi...» Quelle coquine!!!! Elles remontent sans difficulté en salle où Maïa joue avec le hamster «Zouzoupet» qu’elle adore et qui l’effraie à la fois. Avec Sophie, elles le mettent dans la maison avec les autres personnages. Dès que Sophie veut se lever, Maïa s’accroche à elle pour ne pas qu’elle parte. Quand elle demande à Maïa qui est debout, «Tu t’assois sur la chaise et tu attends Sophie, je reviens tout de suite», elle l’écoute et l’attend sagement. En fin de journée, direction la piscine...Maïa est calme et joue dans la pataugeoire en présence d’autres enfants. Elle passe un long moment dans la maison en mousse flottante. Elle fait comprendre à un petit garçon qui s’approche   qu’elle veut qu’il s’assoit en tapant avec sa main sur la marche de la maison. 

Mardi matin, Maïa termine tout juste son petit déjeuner quand Marie-Claire arrive. Pas de problème pour rentrer en salle et Marie-C sourit d’entendre Maïa chantonner sur Mozart. Elles jouent avec les bébés qu’elles lavent, habillent et promènent dans le tunnel. Maïa touche beaucoup les boucles d’oreilles de Marie-C en la regardant dans les yeux. Elle aurait dit: «Peux pas», comme si elle voulait vérifier qu’elle ne pouvait pas les prendre...Chantal est accompagnée de Cassien son neveu de 12 ans. Il retient toute l’attention de Maïa qui lui serre fort la main durant la récréation. Elle remonte sans difficulté en salle quand Chantal lui dit: «On rentre, tu vas montrer ta salle de jeux à Cassien». Cette fois-ci pas de «Non», ni de course dans la direction opposée, Maïa est contente de remonter avec ce «grand copain». Dans la salle, elle demande plusieurs objets mais ne quitte ni les genoux, ni les bras de Cassien. En début d’après-midi, Maïa retrouve Mélanie pour la dernière fois! Mélanie a réussi son concours d’éducatrice spécialisée et part s’installer 3 ans à Bordeaux pour ses études. Félicitation Mélanie!!!!! Nous sommes fiers  et très heureux pour toi!!! Alors qu’elles écoutent de la musique, Maïa appuie sur la touche pause et dit «Bah!» dès que la chanson s’arrête. Elle demande le bébé qu’elle allume seule en poussant le bouton dans le dos. Catherine remarque que Maïa la regarde beaucoup plus quand elle lui parle en promenade. Lorsqu’elle la retire de la balançoire, Maïa s’agrippe à son cou et lui fait un bisou.

Mercredi matin, nous retrouvons Christine en bas de l’immeuble. Ma grand-mère est venue passer quelques jours à la maison et Maïa insiste pour qu’elle l’accompagne en salle en la tirant par la main! Elle a trouvé une technique pour descendre de la balançoire: elle pose ses pieds sur la chaise en dessous, se met debout et tend les bras à Christine. Christine remarque que Maïa «pointe» un peu mieux du doigt (encore plié). Quelle joie de voir arriver Colette et Lila que Maïa prend par la main pour descendre en récréation!!! Elles se cachent à tour de rôle mais une averse écourte la promenade. En salle, Maïa ne demande rien de précis. Pour jouer, elle tape et «mord» beaucoup Lila qui essaie de la divertir. Après 3 semaines de congé, les retrouvailles avec Nathalie se passent bien. Avant la séance, elle lui montre un petit film sur son Smartphone. Maïa en veut toujours plus et il est difficile de lui dire non. Elles emmènent le téléphone en salle et Nathalie lui montre une dernière fois le film en lui disant «Après c’est terminé Maïa». Têtue, elle la regarde, répète «Bébé» en grognant et désignant l’étagère. Nathalie la regarde droit dans les yeux et lui dit: « Je comprends bien ce que tu veux Maïa, tu demandes le téléphone de Nathalie». Alors un sourire illumine son visage et elle rit! Lorsqu’on explique à Maïa que l’on comprend bien sa demande, elle est radieuse. Elle comprend les ordres simples comme: «Tape dans la main de Nathalie». En séance avec Joël, Maïa demande la balançoire et adore attraper la queue du Mickey. Elle s’aide du toboggan pour attraper seule les objets sur l’étagère. 

Jeudi matin, Maïa se poste devant le lecteur CD et manifeste sa joie lorsque Thérèse prononce «Musique». Installée sur son U porteur, elle promène le bébé à travers la pièce. et Thérèse l’imite assise sur une chaise. Début de séance difficile pour Agnès car Maïa est assise dans son coin, occupée à décoller le lino. Agnès parvient à capter son attention avec le bébé qu’elle fait glisser sur le toboggan. Maïa s’empare de la poupée, s’installe dans la toupie face au miroir. Elle se regarde tirer la langue devant la glace et touche la bouche du bébé. Après la séance d’orthophonie, Maïa retrouve Gaëlle qui rentre de vacances. Assise sur le toboggan, Gaëlle la pousse à travers la pièce en imitant le klaxon de la voiture. Quand elle lui dit «Maïa, tiens-toi bien là», elle aurait répété «Là». En fin de séance, Maïa montre le bobo qu’elle a sur le pied et le tend à Gaëlle qui lui demande.

Vendredi matin, Maïa est bougon et ne veut pas quitter Paul. Nous l’accompagnons en salle et Dominique lui montre le CD qu’elle lui a apporté. Paul explique à Maïa qu’il ne part pas et qu’il l’attend dans le salon. Elle l’écoute attentivement et accepte que nous sortions. A peine la porte fermée, la coquine joue sans problème!!! Elles écoutent l’histoire de Justin le petit lapin (petite histoire à mimer). Maïa est très attentive, sursaute parfois et s’agrippe à Dominique. Quand Justin fait sa toilette, elles détaillent les parties du corps de Maïa. A la fin de l’histoire, Justin dit «Au revoir» et Maïa répète «Owoir». Julia entre en salle avec  quelques bonbons que Maïa mange goulûment. Elles jouent activement pendant 1 heure. Julia la porte à l’envers pour attraper le Mickey, elle en redemande. Alors que Julia la berce dans la toupie en chantonnant «Dodo l’enfant do», Maïa imite l’air en disant «Dodo». Avec Sophie, elle se dirige immédiatement vers le lecteur CD dans lequel se trouve le CD de Justin Le Lapin. Assise sur ses genoux, Maïa sursaute quand elle entend le lapin et se cramponne à Sophie. Pourtant, quand Sophie lui propose d’arrêter la musique, Maïa lui répond un NON catégorique. Notre coquine aime se faire peur! Elles continuent d’écouter le CD, Maïa se dandine et tape des mains dès qu’elle entend la musique. Elle aurait répondu «WOWO» lorsque Sophie lui demande «comment fait le chien?» et aurait dit «lapin». Avec Danielle, Maïa enfile aisément les marionnettes sur ses doigts mais s’en lasse vite. Danielle lui enfile le masque du tigre et Maïa la regarde en faisant «GRGRGRRR». Quand elle lui dit d’aller se regarder dans le miroir, Maïa le fait aussitôt...

Samedi matin, Elodie retrouve Maïa après 1 mois et demi d’absence. Au début, Maïa la guide par la main vers les activités qui l’intéressent, comme tester son équilibre en haut du toboggan. Marine et Maïa jouent avec le livre du loup que nous avons découvert chez l’orthophoniste  . Elle en a peur mais l’aime beaucoup malgré tout! Elle tend son pied, sa main, son ventre dans la bouche du loup qu’elle embrasse et caresse sur demande. Avec Julie, Maïa tire sur le lino et met ses doigts dans la colle. Julie l’imite et l’invite à faire la même chose avec les pieds afin qu’elle ressente la sensation de «collé», ce qu’elle fait. Pour détourner son attention et éviter d’abîmer le lino, Julie part de son côté avec les poupées et pose un bébé sur la chaise en disant «Dodo». Maïa l’imite en prenant le deuxième poupon qu’elle met sur l’autre chaise en disant «dodo». Allongée dans la toupie,  Maïa aurait répété «2» et «encore» en écoutant Julie verbaliser «1,2,3..» avant de la faire tourner. Après 45 minutes de promenade avec les chiens, Maïa et Marie-France remontent sans difficulté en salle. A cheval sur son U-porteur, un cerceau dans chaque main, Maïa  se laisse promener dans la salle par Marie-France. Elle chantonne, rit et se regarde dans la glace dès qu’elle passe devant! 

 

La vie à la maison:

Plusieurs sorties en famille cette semaine!

Jeudi soir, nous sommes allés à la piscine tous les 3 en compagnie d’Emma et Lyne, les cousines de Maïa. Après un passage éclair dans la pataugeoire, Maïa s’est baignée pendant presque 1 heure. Quel bonheur de la voir nager seule avec ses brassards. Elle gigote moins, est plus calme donc prend moins la tasse! Elle fait la nage du «petit chien». Elle aime barboter dans la piscine à bulle et monte sur une marche avant de sauter dans nos bras! 

Samedi soir, nous avons diné à l’Hippopotamus. Un bon moment passé tous les 3 face à une grosse assiette de frites...pour le plus grand plaisir de Maïa.

 

frite.jpg

 

frites-2.jpg

 

Dimanche matin, séance de psychomotricité à Galipy. Maïa est de plus en plus à l’aise pour escalader et maîtrise mieux l’espace. Elle a même rampé sur les genoux. 

Nous avons ensuite participé au pique-nique de la résidence. Maïa a profité de tous les chiens de la Parentière. Nous l’avons entendu appeler «Dito» plusieurs fois et prononcer «Giogio» pour «Giorgio»!!!

Maïa répète de plus en plus de mots et prononce de mieux en mieux l’équivalent d’un «Oui». 

Elle mange un peu mieux avec sa cuillère qu’elle essaie de remplir seule.

Sur l’Ipad, elle pointe parfaitement du doigt les dessins animés qu’on lui propose.

En revanche, Maïa est actuellement en pleine phase d’opposition. Je sais qu’elle dit «Non» depuis un certain temps mais je trouve qu’elle l’utilise vraiment pour manifester son refus à quelque chose.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de maia-methode3i
  • : Je m'appelle Maïa. Je suis née le 4 avril 2009. Je présente un retard de développement avec troubles du spectre autistique. J'ai commencé la méthode des 3I au mois d'octobre 2011. Ce blog permet à mes bénévoles, ma famille et mes amis de suivre mes progrès au quotidien. Ce blog permet également à ma maman de partager notre expérience...
  • Contact

Recherche