Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:11

photo-20.jpg

Nous vous souhaitons une merveilleuse année 2013....

Depuis 14 mois, Maïa fait d'énormes progrès. Nous espérons qu'elle va continuer à bien évoluer grâce à tout l'amour et le temps que vous lui apportez...

Nous vous embrassons tous très fort

Maïa, Mélissa et Paul 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 13:54

Nombre d’heures de jeu: 18H

 

Baromètre de la semaine: Une semaine 3I écourtée par une petite Maïa malade et un week-end à Rouen...

 

Lundi matin, quel bonheur de voir arriver Lilou avec Christiane!!! 

On adore les vacances car on revoit vos petits-enfants!!! C’est drôlement chouette pour notre petite coquine!!

Maïa prend la main de Lilou qu’elle emmène dans la salle. Lilou s’improvise maîtresse en inventant des jeux, en donnant des consignes simples à Maïa. Exemple: «tape dans le tube bleu», «monte sur la chaise»...Maïa est attentive aux remarques de Lilou. 

La pluie ne permet pas de récréation. Après 1 heure de séance avec Philippe, Maïa se met soudainement en colère. Accrochée à la porte, elle appelle «Maman!!». Philippe a l’impression qu’elle a eu une «peur panique» de mon absence. Après un bon quart d’heure, j’ouvre la porte, Maïa retrouve le sourire et ne me quitte plus.

Sophie, qui vient habituellement à 16H30, constate que Maïa est plus réceptive juste après la sieste. Notre coquine fait preuve d’imagination avec des constructions inventives, qui l’amusent énormément. Elle renverse le toboggan, y pose les chaises sur lesquelles elles s’assoient. Sophie mime le bateau qui vogue dans la tempête. Maïa la «provoque» en tirant sur le radiateur ou en décollant le lino. Alors qu’elle est assise sur une chaise en équilibre sur la table (quelle originale!!!), Maïa aurait clairement pointé du doigt les jeux sur l’étagère. En fin de séance, je les rejoins avec de nouveaux feutres en forme d’animaux. Nous proposons à Maïa de s’installer à la table pour dessiner. Très rapidement, elle se disperse en mettant les crayons à la bouche. Elle dessine partout, à l’exception de la feuille de papier (certainement pas assez «fun» pour elle). Je la laisse faire mais efface en riant les gribouillis faits au sol. Cela se transforme en jeu...Elle prend du plaisir à crayonner sur le miroir, très intriguée de voir son visage «disparaître» sous la couleur bleue.

Après un début de réveillon avec papi, mami et maman, Maïa s’endort à 21H30.

Pour la première fois depuis des mois, elle ne se réveille qu’à 7 heures le lendemain matin! Un biberon et dodo jusqu’à 10H15!!!!

Maïa, est-ce ta façon de nous souhaiter une bonne année????

2013 serait-elle l’année du dodo? 

 

Mardi 1er janvier, journée OFF en famille...

 

Mercredi matin, la séance commence gaiement. Christine et Maïa jouent avec la maison de poupée. Maïa «anime» les personnages en mettant le bébé dans le berceau et le papa dans la baignoire. Elle jargonne, chantonne comme si elle se racontait une histoire.

Soudain, Maïa semble décrocher, elle est blanche et fatiguée. Elle geint un long moment ...Alors qu’elle est dans le bras de Christine, elle vomit...

La gastro est passée par là...Les séances suivantes sont annulées...

Depuis quelques jours, il m’arrive de lui retirer sa couche. Je constate qu’elle nous manifeste son envie de faire pipi en touchant sa couche. Le pot est à disposition dans la salle.

 

Jeudi matin, Maïa rentre en salle avec un cheval musical, elle imite le bruit du galop. Elle apprécie sa nouvelle maison de poupée et joue avec les personnages. Maïa désigne les poupées en prononçant «bébé». Elle regarde Thérèse les déshabiller, elle les nettoie avec un mouchoir. Alors qu’elle appelle «Maman» accrochée à la porte, Thérèse lui demande «Tu veux lui faire un câlin?». Maïa acquiesce d’un joli sourire...

Surprise! Agnès est accompagnée de Romane, 7 ans...Dès qu’elle l’aperçoit, Maïa se jette dans ses bras et lui prend la main pour sortir en récréation.  

Dans la salle, les filles sont allongées. Romane tend son pied pour qu’Agnès y lance un anneau. Maïa lève le sien lorsqu’Agnès lui demande. 

Elle prend la main de Romane qu’elle pose sur la manivelle du volet l’air de dire «Jouons aux fantômes!!!». Au moment de partir, Maïa fait un «bisou câlin» à Romane en disant «Aouar»!

Paul accompagne Maïa chez l’orthophoniste. Comme convenu la semaine passée, nous restons désormais dans la salle d’attente ce qui n’est pas du goût de Maïa. Elle hurle 45 minutes...Après une belle récréation, Maïa passe un long moment dans le hamac. Elle provoque Catherine M en tirant sur le lino mais la rejoint très vite pour feuilleter un livre. 

 

Vendredi matin, Maïa est très enrhumée et tousse beaucoup (début bronchite...). Fatiguée, elle se laisse bercer par Gaëlle dans le hamac. Alors qu’elles regardent le livre de la ferme, Maïa se focalise sur la page des chiens et les montre de l’index. Après une bonne balade avec Paul, Maïa retrouve mami. Elle s’installe à sa table pour manger son goûter. Maïa retire délicatement l’emballage de l’oeuf Kinder et donne les bouts de papier à Isabelle. Durant la séance, elle lui fait comprendre qu’elle souhaite faire pipi! Bravo Maïa!!! Malgré la fatigue, notre petite malade est tout de même réceptive...

A midi, départ pour Rouen...Après une petite sieste dans la voiture, nous faisons une halte au MacDonald de Rennes...Maïa observe les enfants...elle n’a qu’une seule envie, aller «jouer» avec eux. 

Le trajet est long, les embouteillages en plus...Après 6 heures de périple, nous arrivons chez la maman de Paul. Maïa a été adorable tout le trajet. Je la sens contente d’être seule avec nous...

Elle sourit à sa mami et reprend vite ses habitudes dans la maison qu’elle reconnaît bien.

Elle retrouve «Kazou» le chat qu’elle ne quitte pas du week-end...Elle le cherche partout, n’hésitant pas à s’agenouiller sous table, lits et armoires pour le trouver...

 

Le retour se passe sans encombre...

 

C’est bon nous sommes prêts pour un trajet à la montagne au mois de février...

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 11:25

Nombre d’heures de jeu: 29H

 

Baromètre de la semaine:

Maïa passe beaucoup de temps à décoller le lino ou à tirer sur le radiateur. 

Elle semble «tourner en rond» dans la salle. 

En revanche, elle utilise les anneaux qu’elle manipule avec plaisir. N’hésitez pas à lui montrer toutes les variantes possibles avec un anneau.

Que peut-on faire avec un anneau?

le mettre sur la tête, en bracelet, le faire rouler, tenir en équilibre les deux pieds dedans, en boucle d’oreille, lancer sur une cible (ou une tige), le faire tourner autour du doigt, faire le tour d’un anneau, mettre des objets au centre d’un anneau, sauter dans un anneau...

 

Idée générale: faire comprendre à Maïa la règle du jeu mais sans jamais l’obliger

Il faut toujours qu’elle trouve du plaisir dans l’activité

 

TOUJOURS AVOIR EN TETE, QU’A PARTIR D’UN SEUL ET UNIQUE OBJET ON PEUT INVENTER UNE QUANTITE INCROYABLE DE JEUX!!!!!!

 

AVEC L’ANNEAU, MAIA PEUT DEDUIRE DE NOMBREUX CONCEPTS

 

 

Lundi matin, Nicolas retrouve une petite Maïa bien fatiguée. Très rapidement, elle désigne le matelas gris sur lequel elle s’allonge et s’endort 45 minutes. Elle se réveille seule et nous rejoint dans la cuisine. Quelle surprise!!! Eric et Louis ont enfilé leur bonnet de Père Noël!!!!

Durant la récréation, Maïa est heureuse de grimper sur le VTT de Louis. Comme à chaque fois, elle ne le quitte pas d’une semelle...

Après la sieste, j’emmène Maïa au marché de Noël à Nantes. Nous prenons le tramway pour la première fois. Maïa reste assise durant tout le trajet. Elle observe, se laisse bercer par les mouvements du tram. Elle se balance de droite à gauche. (Vidéo en PJ), relève la tête en entendant la voix annoncer la prochaine station. Après deux tours de carrousel, nous prenons le goûter en compagnie d’Anne-Laure et sa fille Violette (10 mois). Maïa est attentive à Violette, elle partage son goûter en lui donnant morceaux de pain et de brioche...

Après un bon moment passé ensemble, le retour en tramway est plus compliqué. Maïa ne reste pas assise. Je ne peux pas la laisser se promener dans les allées ce qui la met en colère. Les passagers nous regardent, je me sens impuissante...Arrivées à Pirmil, un monsieur me fixe et dit suffisamment fort: «Une bonne fessée et on va voir si elle va faire des comédies comme ça!». Je suis choquée, et lui répond simplement: «Je ne suis pas sûre que l’on règle les problèmes autistiques d’un enfant en le tapant!». 

Je ravale mes larmes et regagne la voiture avec ma petite Maïa...ce n’est pas un «crétin» qui va nous gâcher notre soirée de Noël!

Nous passons la soirée chez mes parents. Maïa est heureuse de revoir sa tante Audrey et son tonton Franck. Assise à sa petite table, elle savoure des chips Mexicaine et son verre de Coca. 

 

Mardi matin, le Père Noël est passé...quel bonheur de voir notre petite Maïa ouvrir ses cadeaux! Elle déchire le papier et se baisse pour découvrir ce que le paquet contient.

Je ne vous cache pas que notre coquine a été très gâtée...ses bénévoles ne l’ont pas oubliée...Encore un grand merci à vous tous pour vos petits cadeaux...

 

IMG_6526.jpg

 

IMG_2253.jpg

 

IMG_6563.jpg

 

IMG_6653.JPG

 

IMG_6654.JPG

 

IMG_6629.jpg

Mercredi matin, Christine découvrele mini aspirateur de Maïa, elles jouent avec un moment mais notre chipie passe son temps à l’allumer et l’éteindre...Christine le sort de la pièce. Elles écoutent de la musique sur le nouvel appareil CD (cadeau de grand-mami Suzanne), dansent et chantent en coeur.

Durant la récréation, Colette est vigilante car Maïa porte les cailloux à la bouche. Elle regarde Colette droit dans les yeux sachant très bien qu’elle ne doit pas le faire...Cette petite coquine transforme vite nos interdictions en défis.

Après lecture, partie de foot et hamac, Maïa prend comme à chaque fois la main de Colette en fin de séance, l’entraîne vers la porte et lui pose la main sur la poignée. En début d’après-midi, Maïa quitte difficilement les bras de Paul pour jouer avec Nathalie. Il négocie un chocolat, Maïa suit aussitôt Nathalie...Très coquine, elle jette plusieurs jeux derrière le radiateur. Nathalie détourne son attention en prenant un livre qu’elle ne tarde pas à lui chiper. Nathalie l’imite, s’en suit un jeu de «je te vole/ tu me voles». Elle prend sa tente qu’elle pose sur la table. Installée dedans, elle teste les bords de la table pour ne pas tomber. Elle prend plusieurs fois la main de Nathalie, bave très peu mais est toujours très attirée par le lino qu’elle décolle! Marie-Claire est accompagnée d’Axel, son petit-fils de 10 ans. Maïa ne l’a pas revu depuis cet été mais semble le reconnaître...En récréation, course poursuite entre Axel et Maïa qui tente de l’attraper. Il se cache, l’appelle par son prénom. Maïa le cherche en criant «Bébé»!!!

En salle, le jeu est plus compliqué car ils sont tous les 2 énervés. Axel ne comprend pas toujours les mouvements brusques de Maïa.

 

Jeudi matin, Maïa rentre en salle avec son ballon Père-Noël. Thérèse a du mal à l’en détacher. Maïa l’imite en la voyant faire du 4 pattes. Elle finit par ouvrir le cadeau de Thérèse, regarde attentivement les pages du livre en désignant «bébés» quand elle voit des enfants. Après avoir scindé le toboggan en deux parties, Maïa grimpe à l’échelle tenue par Thérèse. Une fois sur la dernière marche, elle s’agrippe à son cou et souhaite recommencer. Maïa sort en récréation en traînant son chien en bois. Alors qu’elle le fait rouler dans une flaque d’eau, Agnès lui dit «le chien prend son bain!». En regardant Agnès, Maïa aurait dit «bain» dans la flaque suivante. 

Nathalie, l’orthophoniste, a pour objectif que Maïa parvienne à faire des activités sur une table...ce qui n’est pas une mince affaire...Durant la séance, Maïa nous teste, elle se lève pour toucher le téléphone, attraper des jeux ou des dossiers sur les étagères. Elle nous regarde droit dans les yeux en «bravant l’interdit»! Dès qu’elle s’éloigne, Nathalie la divertit en faisant des bulles. Elle compte jusqu’à 3 avant de souffler. A distance, Maïa prononce deux fois «3» après que Nathalie ait attendu quelques secondes: «Attention, 1, 2 ....(quelques secondes)» et Maïa dit «toi» pour trois.

En fin de journée, Maïa retrouve Martine, lui prend la main qu’elle pose sur la manivelle du volet. Martine comprend qu’elle veut jouer dans le noir. Une fois la lumière éteinte, elle prend à nouveau Martine par la main afin qu’elle l’installe dans le hamac. Dès que Martine rallume, Maïa crie «NON» très fermement.

 

Vendredi matin, Maïa est grognon, partagée entre le hamac, la manivelle du volet, le lino «à décoller». Elle demande la musique en levant la tête vers le lecteur CD avant de tirer sur le radiateur. Elle manipule la tortue «boîte à formes», réussit à y introduire un cube. Elle la traîne à l’aide d’un cerceau, après avoir compris, en voyant Gaëlle faire, qu’elle devait rester sur les genoux. Maïa se laisse bercer dans le hamac par Eveline avec qui elle chantonne gaiement. Nous sommes invités à déjeuner chez Catherine D, maman d’Anne mon amie d’enfance. Anne habite Varsovie et est venue passer les fêtes de fin d’année avec sa fille Ada (presque 2 ans). 

Maïa est sage et reste à table durant presque tout le repas. Nous profitons du jardin où les filles s’amusent à se chercher. Lorsque nous cherchons Ada en criant son prénom, Maïa répète «AAA-AAA». Elles se chamaillent un peu pour tenir la laisse de Malice, le chien. Maïa est aux anges, elles le promènent toutes les 2 dans le jardin.

Je constate qu’elle est ravie de voir une autre enfant. Comme la semaine dernière avec ses cousins, elle ne donne pas l’impression de s’isoler mais bien au contraire elle cherche à communiquer avec Ada.

De retour à la maison, nous jouons toutes les deux dans la salle. Maïa me provoque en tirant le radiateur ou le lino. Je ne la regarde plus, la laisse faire en lui disant que je trouve ce jeu inintéressant. Je lui tourne le dos en «boudant». Elle me rejoint à chaque fois et finit pas prendre les deux anneaux. Elle en met un sur sa tête, à son poignet. Je l’imite...Je propose de le mettre au pied, elle fait de même. Elle pose son anneau à terre, met ses deux pieds dedans et le remonte le long des jambes jusqu’aux genoux. Je l’imite, nous avançons les jambes collées dans les anneaux!!! Debout sur une jambe, elle lève l’autre pour mettre l’anneau à son pied! Whaou quel équilibre!!!!!

 

Samedi matin, Maïa est peu intéressée par les jeux sur les étagères. Elle escalade en mettant une chaise sur la table. Maïa ignore Danielle, qui de ce fait,  joue seule avec le train en bois. Très vite, Maïa s’approche et s’accapare du jouet qu’elle fait rouler. Elle s’isole régulièrement et tricote avec ses doigts. Le lino l’intéresse toujours autant...

La récréation lui fait le plus grand bien. Maïa revient en forme et renouvelle l’expérience des anneaux avec Dominique. Elle éteint la lumière et fait comprendre à Dominique qu’elle doit fermer les volets. Comme avec Martine, Maïa s’installe dans le hamac et se laisser bercer dans le noir. En fin de séance, Maïa aurait pointé du doigt sur la vitre pour montrer quelque chose. Bravo!!!

Maïa provoque une nouvelle fois Claudine avec le lino et le radiateur qu’elle veut arracher.  Elle détruit les tours de cube, manipule les anneaux mais n’imite pas Claudine qui le met sur sa tête. Marie-France remarque que Maïa est très attirée par les anneaux qu’elle enfile à ses pieds. Malheureusement, une petite chute écourte la séance, Maïa a un gros chagrin et appelle «Maman!!»...

 

Dimanche matin, direction Galipy...Comme souvent, Maïa est dans un premier temps attirée par les motos électriques qu’elle pousse et traîne avec sa force de titan! 

Je ne suis pas fière mais elle finit par me suivre grâce à quelques bonbons proposés en grimpant la structure. Nous rencontrons une petite Salomé qui devient notre «amie». Maïa la suit sourire aux lèvres tout au long du parcours...

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:15

Nombre d’heures de jeu: 36,5H

 

Les retrouvailles avec maman/ décoller le lino/ démonter le toboggan/ à l’aide, comment imiter???/ un super après-midi avec les cousins/ un dîner à l’extérieur! 

Une belle semaine....

 

Lundi matin, Maïa quitte difficilement les bras de mami pour suivre Christiane en salle. Elle se calme en regardant des photos sur l’Iphone de Christiane. Après quelques chatouilles, Maïa entreprend de déménager toboggan, chaises et toupie. Elle accueille Philippe dans la bonne humeur, le prend par la main pour le guider dans la salle. Elle scinde le toboggan en 2 parties, ils jouent à cache-cache chacun avec son bloc. Maïa regarde la maison Ficher Price en demandant «veu». Elle se pose et joue avec les bonhommes qu’elle fait entrer et sortir de la maisonnette. En fin de matinée, Isabelle et Maïa viennent me chercher à la gare. Je suis partie 3 jours à Paris et c’est avec un grand bonheur que je vois ma petite fille me faire un grand sourire derrière la vitre de la voiture.

Je la sens très heureuse de me retrouver, elle ne me quitte pas d’une semelle. Eric remarque qu’elle est toujours aussi vive, elle lui dit clairement «Au revoir» en le voyant partir. En fin de journée, Maïa est encore pleine d’énergie. Elle jette les objets, décolle le lino, tente de mettre ses doigts dans la prise électrique. Sophie la trouve plus coquine, certainement «énervée» et heureuse de m’avoir retrouvée le midi. Elle tape, s’amuse à cracher, un vrai petit diable...Quand Sophie lui propose de prendre une chaise pour regarder par la fenêtre, Maïa va la chercher. Elle monte dessus, penche sa tête pour faire un câlin à Sophie...

 

Mardi matin, Marie-Claire donne l’exemple en prenant le lapin peluche qu’elle pose sur le U-porteur. Très rapidement, Maïa l’imite mais s’agace quand le lapin tombe. Il y a une vraie complicité entre Marie-Claire et Maïa qui lui prend la main plusieurs fois. Elle aime se promener avec la tente sur la tête et tirer sur le lino déchiré! Elle la regarde d’un air malicieux sachant pertinemment qu’elle ne doit pas le faire!!

Suzy lui propose le jeu de cartes sur les expressions du visage. Maïa en mime certaines mais se lasse très vite. Maïa est obsédée par le lino qu’elle ne cesse de soulever et déchirer...

En fin de journée, direction la piscine...La semaine dernière la séance ne s’était pas très bien passée. Maïa avait beaucoup chouiné, me cherchant du regard et suivant peu le groupe. Elle était sortie du bassin pour faire du toboggan. Eric, le maître-nageur, souhaite que je participe désormais aux séances. 

Ce mardi, nous étions Eric et moi en présence d’Antoine et Maïa. Il a constaté qu’elle nageait très bien avec sa frite, qu’il lui était plus facile de participer aux activités en ma présence: récupérer des anneaux dans l’eau, sauter, grimper sur le matelas en mousse, faire du toboggan dans l’eau...Maïa est heureuse et rassurée de me sentir près d’elle. 

 

Mercredi matin, je suis un peu ébranlée par l’émission regardée la veille. Devons-nous l’imiter constamment, parfaitement? Comment enrichir le jeu? Quels types de jeux? Il me semble que depuis quelques semaines nous sommes devenus les assistants de Maïa qui nous mène un peu par le bout du nez...Devons nous l’aider à pousser, empiler les objets ou l’imiter afin de l’attirer vers une nouvelle activité? Quelle est la limite du stéréotype? 

Maïa accueille Christine en lui tendant une bouteille de parfum qu’elle doit sentir. Notre coquine est amusée et renifle à son tour le parfum en faisant «Humm». Comme évoqué lors de la réunion, nous allons introduire dans la salle le loto des odeurs. Il ne faudra pas lui proposer l’ensemble de la boîte mais 2/3 flacons à la fois afin d’éviter les débordements (si vous voyez ce que je veux dire)... Elle s’intéresse aux tonneaux gigogne apportés par Christine avant de les jeter. Christine propose à Maïa d’aller faire un bisou à Colette qui vient d’arriver. La petite attrape la photo de Colette sur le tableau magnétique et l’aurait embrassée...La pluie ne permet pas de récréation. Après 3 semaines d’absence, Maïa reconnaît parfaitement Colette qui rentre de vacances. Colette tente d’imiter Maïa qui ne semble pas apprécier. Fatiguée, elle s’allonge sur la table renversée tandis que Colette la pousse à travers la pièce. Elle prend la main de Colette qu’elle tire à la porte l’air de dire «C’est fini, je veux sortir!».

Nathalie tente d’imiter Maïa autant que faire se peut. cela se transforme en jeu ce qui ne semble pas déplaire à Maïa. Cette dernière a toujours tendance à se réfugier dans un coin pour déchirer le lino sous lequel elle veut se cacher. Dès que Nathalie lui rappelle qu’elle ne doit pas le faire, Maïa se cache les yeux en riant! 

En fin de journée, Maïa est calme et la séance avec Isabelle se fait dans l’imitation presque totale. Isabelle reproduit les actions de Maïa...Installées à la petite table, elles jouent avec les tonneaux gigogne. Maïa en imbrique deux sans difficulté tout en scrutant Isabelle qui l’imite. Elle sourit et donne l’impression d’être flattée qu’Isabelle fasse la même chose. Isabelle diversifie le jeu en portant un des tonneaux à sa bouche comme pour boire. Maïa l’imite très adroitement, le jeu dure un certain temps...Isabelle a l’impression que lorsque Maïa initie une action voire un jeu, elle vérifie sa réaction.

 

Jeudi matin, j’ai épuré la salle avant l’arrivée de Thérèse. Nous avons retiré le trampoline derrière lequel Maïa se cachait trop, ainsi que la toupie. Nous n’avons laissé que 4/5 jeux sur les étagères tous en double. Dans un premier temps, Thérèse imite totalement Maïa qui semble intriguée par cette nouvelle façon de faire. Elles jouent chacune avec une balle, Maïa vocalise plus que d’habitude comme pour répondre au comportement «étrange» de Thérèse. Lorsque Maïa s’installe dans son coin afin de décoller le lino, Thérèse s’isole en prenant un livre de Tchoupi qu’elle lit à voix basse. Maïa la rejoint, s’installe face à elle et désigne Tchoupi et le piano du doigt. Allongée, elle explore le visage de Thérèse en lui retirant ses lunettes puis en lui touchant le nez, la bouche, les dents...Alors qu’elle regarde un album avec Agnès, Maïa aurait pointé du doigt certaines photos. Une grosse averse détourne l’attention de Maïa qui court à la fenêtre. Elle tend les bras afin qu’Agnès la porte, elles suivent des yeux les grosses gouttes qui glissent sur la vitre. Maïa prend la main d’Agnès pour lui demander d’ouvrir la fenêtre. En début d’après-midi, nous nous rendons à la séance hebdomadaire d’orthophonie. En sortant de séance, Maïa ne quitte pas les bras de Nicole. Catherine B est venue la garder car nous avons notre réunion mensuelle. Maïa pleure pendant plus d’une heure sans que Catherine ne parvienne à la calmer. Elle nous cherche dans l’appartement et s’accroche à la porte d’entrée en appelant «Maman...».

 

Vendredi matin, Paul fait virevolter Maïa tel un avion. Elle souhaite poursuivre ce jeu en répétant «Veu» à Gaëlle. Après chaque tour, Maïa apprécie de «tituber», elle retrouve très vite son équilibre. Maïa est très attirée par le lino qu’elle décolle. En fin de séance, elle tire la manivelle du store. Je pense qu’elle souhaite que Gaëlle le ferme afin de jouer dans le noir. Debout sur sa chaise, elle regarde par la fenêtre et reconnaît très bien Julia qui arrive. Durant la récréation, Maïa prend Julia par la main souhaitant l’attirer dans une grosse flaque d’eau. Notre coquine prend un malin plaisir à sauter dedans et rentre trempée à la maison!!! Elle suit Julia après un contrat temps de 2 minutes...En salle, elle grimpe sur le dos de Julia qui imite le cheval. 

Après une visite chez le médecin, nous rencontrons Clint et son maître en bas de l’immeuble. Maïa tape parfaitement du pied dans la balle de Clint qui court la récupérer. Maïa est craintive lorsque Clint lui «saute» dessus pour jouer. Elle me regarde l’air de dire «Aide-moi maman!!». Catherine constate que Maïa remplace le trampoline par une chaise pour se cacher. Suite à la réunion, Catherine lui parle doucement et moins fort, Maïa est plus calme.

Nous sommes invités à dîner chez les parents d’Anthonin, 6 ans. Anthonin a démarré la méthode 3I il y a 3 mois. Nous avons tous passé une excellente soirée...A notre arrivée, nous visitons la salle de jeux d’Anthonin. Maïa semble surprise de voir une salle quasi identique à la sienne! Jusqu’à 22h, nous discutons tranquillement, les enfants sont sages...Maïa grignote calmement à table, se lève parfois pour regarder Hadrien 7 ans. Elle semble «jalouse» lorsque Augustin passe trop de temps sur les genoux de papa et demande elle-aussi à se faire câliner...Maïa se couche exceptionnellement à 22H45 pour ne se réveiller qu’à 6H30....Pas de réveil nocturne cette fois-ci... 

 

Samedi matin, Maïa feuillette pendant 1/4 d’heure le livre des bébés que vient de lui offrir Dominique. Elle s’attarde particulièrement sur 2 photos: les pieds et fesses du bébé qu’elle pointe du doigt. Elle grimpe seule dans le hamac, le fait tourner à l’aide de ses pieds. Elle remarque le pansement sur le doigt de Dominique: Maïa lui retire, le manipule et le pose sur le «bobo».

Marine détourne rapidement l’attention de Maïa du lino qu’elle décolle. Elle prend le tuyau bleu dans lequel elle fait glisser une balle lumineuse. Maïa l’imite en essayant d’y faire rentrer le bébé. Marine ouvre et ferme les yeux de la poupée (coucou-caché), Maïa l’imite après plusieurs essais à l’aide de son pouce.

Après de beaux échanges sous la toupie, Maïa découvre des morceaux de carton. Marine les met dans sa main, souffle dessus afin qu’ils s’envolent. Maïa court les récupérer, les dépose dans la main de Marine pour qu’elle recommence. Après une bonne sieste, Maïa insiste pour rentrer en salle avec son camion jaune. Elle est furieuse lorsque je lui retire mais se calme à peine la porte fermée! Quelle chipie!!! Claudine construit des tours , Maïa prend plaisir à les détruire. Après une belle récréation, Marie-France et Maïa jouent avec la dînette. Elle fait bien la différence entre son assiette et son verre avec lequel elle fait semblant de boire. Maïa aurait pointé du doigt sur le mur pour désigner un jeu sur l’étagère.

 

Dimanche, nous sommes invités à déjeuner chez mon oncle et ma tante. Maïa est heureuse de retrouver ses cousins et cousines venus de Paris et d’Annecy pour fêter Noël. Après un déjeuner animé (6 enfants entre 3 et 10 ans c’est forcément un peu bruyant!!!), les cousins profitent d’un temps clément pour jouer dans le jardin.

Sarah, 10 ans, est une super animatrice: course-poursuite, cache-cache, partie de pêche...Les petits ne s’ennuient pas et Maïa participe gaiement aux «jeux» proposés. Elle court derrière ses cousins essayant de communiquer à sa façon. En revanche, elle n’oublie jamais de traîner quelque chose derrière elle. Elle opte cette fois-ci pour un téléphone vintage Fisher Price découvert dans la cabane de sa cousine Lou. 

Dans la maison, Maïa observe mais ne touche pas à tout (juste une petite bêtise en jetant une voiture dans l’aquarium). Elle imite Paul et Raphaël en faisant rouler une voiture sur le canapé. Elle suit ses cousines en se cachant sous l’escalier. Avant de partir, séance «bagarre» et câlins sur le lit...

Une chouette journée!!!!!!

 

IMG_6402.JPG

IMG_6420.JPG
IMG_6451.JPG
IMG_6459.jpg
IMG_6483.JPG
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:51

Nombre d’heures de jeu: 36,5H

 

Baromètre de la semaine: Une semaine riche en émotions!!

Maïa pointe de l’index!!!, dit deux fois «ordinateur».

La piscine a été un peu plus compliquée car obligée de me baigner...

En salle, je constate que Maïa découvre la suspension, ce qui est parfait selon Papa Paul...il vous l’expliquera....

 

Lundi matin, Isabelle remplace Christiane. Avant l’arrivée de mami, Maïa me demande l’ABCD des bruits. Toujours un peu effrayée, elle s’agrippe à mon cou, nous nous allongeons face au miroir pour un beau moment câlin. Maïa aime le livre sonore des bébés. Quand Isabelle lui propose de lui trouver la page du bébé qui fait «OUIN-OUIN», elle cherche, trouve et pointe de l’index celui qui pleure. Maïa retire sa pince à cheveux, Isabelle l’utilise pour gratter le trampoline, le collant de Maïa puis son pull. Elles écoutent les différents bruits, Maïa tente de reproduire en grattant à son tour avec la barrette. 

Alors qu’elles font des grimaces devant le miroir, Isabelle place le livre des animaux devant la glace. Maïa est surprise d’y voir la poule!

Avec Philippe, Maïa aime les sensations fortes. Il la fait virevolter dans le hamac ce qui ne la perturbe pas, bien au contraire...Maïa et Eric traînent chacun leur voiture. Elle bougonne, ne parvenant pas à y faire tenir Ken. Elle veut la voiture d’Eric qui accepte d’échanger si elle lui rapporte l’autre, ce qu’elle fait...En fin de séance, ils regardent la pluie tomber par la fenêtre. Ils suivent du doigt les gouttes qui glissent sur le carreau. Quand Sophie prend le relais, Maïa jargonne fortement en les voyant discuter l’air de dire «Je suis là!!!». Elle est agréable, communique, même si elle tapote et mord Sophie au poignet (je vous rappelle qu’il faut toujours lui expliquer qu’il existe d’autres moyens afin de se faire comprendre). Installée sur le matelas gris, Sophie la promène dans la salle tel un radeau. Elles y mettent des bébés qu’elles poussent, Maïa comprend bien les consignes telles que: «Assieds-toi», «Allonge-toi sur le tapis», «Mets le bébé dessus...». En fin de séance, Maïa observe Sophie qui fait glisser son doigt sur la buée de la fenêtre ce qui produit un son. Maïa l’imite en posant sa main mais le son ne sort pas! Elle prend celle de Sophie pour qu’elle continue!

 

Mardi matin, Maïa, cachée sous la toupie, s’amuse à sortir ses pieds et ses mains quand Julia fait semblant de la chercher. Elle est agacée car essaie de rentrer la toupie dans la tente. Elle sourit à Julia qui lui propose de se reposer si elle est fatiguée...

Gregory, le psychomotricien, constate qu’elle est plus attentive aux consignes données. En début d’après-midi, Suzy est agréablement surprise par les progrès de Maïa avec les duplos. Concentrée, elle y joue pendant presque 15 minutes. Elle emboîte et détruit les tours, plus habile de ses mains.

Nous partons à la piscine! Nous sommes en avance, nous patientons dans la voiture, garée devant la piscine. Je la «motive» en lui disant qu’elle va voir ses copains, qu’elle va nager et que c’est drôlement chouette!!! Elle me sourit en mangeant son goûter, l’air de dire cause toujours maman, tu vas voir...Je la filme en lui parlant. Je lui demande de me montrer où est la piscine. Et là, elle pointe du doigt la piscine sur la vitre!!!!! Wahou!!!!! Je suis aux anges!!!!! Je vous envoie la vidéo en pièce jointe!!!! 

La dernière séance ayant été compliquée, j’ai enfilé mon maillot de bain. Quand Eric appelle les enfants, Maïa s’agrippe à mon cou tel un petit singe!!!! Impossibilité de la convaincre, je l’accompagne dans le bassin. Son rire habituel évoque sa joie. Dans l’eau, elle ne me quitte pas, trop heureuse d’avoir gagné!!!! Elle me lâche juste pour monter sur le gros matelas en mousse avec les autres enfants. Elle me regarde, tape de la main en disant «dedans». Je lui explique que seuls les enfants peuvent monter sur le bateau improvisé par le maître nageur. Eric s’éloigne avec les enfants sur «l’embarcation», mimant les mouvements de la mer. Maïa ne me quitte pas des yeux, je l’entend qui m’appelle «Maman» à l’autre bout du bassin!!! C’est chouette de la voir ainsi faire, il y a quelques mois, elle m’oubliait vite...

Paul nous attend à la maison. Maïa est contente de le revoir! L’ordinateur est posé sur le bureau dans l’entrée, elle nous regarde et dit: «Odinateur»!!!!! Nous sommes estomaqués!!! Elle prononce à nouveau «Odinateur»!!!!!

Quelle journée!!!! 

Le pointage, deux fois «odinateur», nous sommes comblés....

 

Mercredi matin, Maïa part en promenade avec Christine. Quand elle m’aperçoit à la fenêtre de la cuisine, Maïa crie «Maman!». Dans la salle, elles jouent avec la boîte à graines que nous avons réintroduite. Maïa essaie de remplir sa cuillère de pois cassés...elle ramasse les graines tombées avec pelle et balayette.

L’activité dessin est difficile, elle porte encore feutres et craies à la bouche.

En récréation, Maïa répète «ten-ton» dès que Chantal lui dit «attention!!!». Elle aime marcher, tomber et s’enfoncer dans un énorme tas de feuille. En salle, elles renouvellent l’expérience des graines. Après les avoir jetées, poussées à l’aide de la balayette, ramassées avec la pince pouce/index, Maïa pointe son index sur le mur sous la boîte de lentilles en disant «daute». Après la sieste, Maïa se cache dans le coin près du trampoline. Nathalie se souvient qu’elle s’y dirige quand elle veut aller sur le pot. Bingo!! Installée dans le hamac, elle fredonne l’air de «I wish you a merry Christmas» quand Nathalie lui demande si elle connaît la chanson du Père Noël. Elle pointe de plus en plus du doigt sur les images des livres. Pour la première fois, Maïa a réussi à se suspendre seule! (à l’accroche du trampoline) Avec Joël, Maïa ne joue qu’avec le petit cheval de bois emmené dans la salle. Elle souhaite même s’y asseoir...

 

Jeudi matin, Maïa commence la séance en enlevant et remettant les bouchons d’un flacon de déodorant, du poivrier, d’un tube de crème....Elle n’est pas spécialement attirée par les cubes, les puzzles, les jeux d’encastrement. En revanche, jouer avec les bouchons de produits du quotidien l’intéressent plus...

Avec Thérèse, elle prend toujours autant de plaisir à tracter son camion à l’aide du U-porteur. Maïa y installe Tchoupi et une souris, elle veille à ce qu’ils ne tombent pas. 

En récréation avec Agnès, Maïa ramasse des feuilles. Gelées, elles lui restent collées dans la main lorsqu’elle essaie de les jeter. Elle les observe un moment puis regarde Agnès d’un air interrogateur. En salle, Agnès fait tourner Maïa dans la toupie, la petite dit «core» pour continuer. Si les jambes sont à l’extérieur de la toupie et qu’Agnès lui demande de les rentrer, Maïa les plie immédiatement. Agnès constate que notre coquine est plus calme, Maïa se laisse plus facilement caresser le visage.

Maïa assiste à son deuxième RDV avec l’orthophoniste. Elle est plus dispersée que la semaine dernière. Elle veut toucher les différents jeux qui l’entourent. En revanche, Maïa pointe clairement du doigt les chevaux dans le manège. Elle nous montre qu’il faut y installer le bonhomme. Elle s’allonge et porte les objets à la bouche. Elle dit clairement «dodo» en voyant une poupée allongée dans un lit en bois.

Maïa découvre ce nouvel espace auquel elle doit se familiariser.

De retour à la maison, Maïa retrouve Nicole. Elle passe un long moment à feuilleter le livre des bébés regardant peu Nicole. Quand Nicole construit une tour de legos, Maïa la détruit. Elle s’empare des legos qu’elle jette derrière le trampoline. A chaque «reconstruction», Maïa surgit et démolit! Puis Maïa mord un lego, le bloque entre ses dents et court se regarder dans le miroir.

 

Vendredi matin, Maïa est très accaparée par la vache à roulettes que lui a apportée Agnès. Elle souhaite d’y poser un bébé qui ne cesse de tombe. Contrariée, Maïa s’énerve, persiste à vouloir les traîner. Gaëlle note que Maïa s’enferme dans ce jeu, elle cache la vache dans le couloir. La petite a repéré la ruse et souhaite récupérer son jouet....En écoutant le CD de Jojo Lapin, Maïa fait «WHOUA WHOUA» en même temps que le chien.  Isabelle a l’impression que Maïa la regarde moins aujourd’hui. Elle feuillette le nouveau livre apporté par mami, pointe du doigt le bébé en disant «bébé» puis la voiture en disant «toto». Quand Isabelle lui donne sa montre en lui proposant d’écouter le «TIC TAC», Maïa se la met contre l’oreille.  

Avec Marie-Claire, Maïa cherche surtout à se cacher derrière le trampoline. Dès que Marie prend la poupée ou la balle, Maïa vient lui prendre et retourne dans son coin. Elle se laisse cajoler dans le hamac et comme à chaque fois, s’accroche à la porte manifestant son envie de sortir 10 minutes avant la fin! 

 

Samedi matin, Maïa aperçoit Dito et sa maîtresse par la fenêtre. Elle l’appelle «Dito!!!!». Nous les rejoignons pour une petite promenade. Il y a également Elios dont Maïa s’accapare la laisse. Nous faisons le tour de la résidence, Maïa monte parfaitement les escaliers en alternance. Elle est un peu craintive quand Elios l’entraîne en tirant plus fort sur sa laisse. Elle cherche mon regard pour que je vienne l’aider. Maïa se cabre dès que je veux lui reprendre la laisse. En revanche, elle ne dit rien quand Anne-Laure ou Jacques, les maîtres, lui redemande. Marine trouve que Maïa est fatiguée, elle est plus dispersée et n’initie aucun jeu. Comme avec Nathalie, elle se suspend à la fixation du trampoline. Elle renouvelle l’expérience en approchant la table de la porte et en s’agrippant à la lucarne! Maïa arrache encore facilement les pages des livres, veillez à ne pas la laisser faire.  Il est préférable de lui donner une feuille de papier ou bien un mouchoir en papier à déchirer. En début d’après-midi, Maïa s’accroche à nouveau au trampoline. Dominique lui propose de le mettre au sol, mais Maïa ne s’y intéresse plus. Je suppose qu’elle voulait s’y suspendre. Elle teste Dominique en tirant sur le lino tout en se cachant les yeux. Alors qu’elles feuillettent le grand livre des mots, Maïa pointe du doigt un objet. Après la récréation, Maïa découvre sa nouvelle tasse Hello Kitty. Elle boit sa grenadine mais refuse de poser la tasse et machouille la paille. Julie lui retire ce qui ne lui plaît pas, Maïa gère parfaitement sa frustration. Elle se dirige vers la fenêtre, tire sur la manivelle faisant comprendre à Julie qu’il faut fermer le volet, puis court éteindre! Elle veut jouer dans le noir....faire les fantômes....WHOUOUO comme elle sait si bien dire! Elles passent le reste du temps à jouer à coucou-caché sous la toupie, dans le noir. Lorsque je frappe pour annoncer la fin de la séance, Maïa n’est pas contente, elle a envie poursuivre le jeu...

 

IMG_2109.JPG

 

IMG_2112.JPG

 

Dimanche matin, Maïa a une séance de poney. Cette chipie passe plus de temps à le promener par le harnais qu’assise dessus. En revanche, quand Olivia, la monitrice lui demande de monter sur Kilitch, Maïa est plus obéissante qu’avec moi...

En début d’après-midi, Maïa retrouve Claudine après 15 jours d’absence. A la demande de Maïa, elles jouent dans le noir pendant 1 heure: coucou caché dans la toupie, partie de foot avec la balle lumineuse...En fin de séance, notre Popeye parvient à arracher le radiateur...Elle termine la semaine en présence d’Elodie. Maïa lui prend la main plusieurs fois afin de la guider vers ce qu’elle désire. Allongée sur la couverture, Elodie la promène dans la salle.

IMG_2127.JPG

 

IMG_2138.jpg

 

IMG_2140.jpg

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:52

Nombre d’heures de jeu: 35,5 H

Baromètre de la semaine: le retour de l’appareil CD/ demande toujours «Bébé» pour l’ABCD des bruits/ meilleure motricité fine avec legos, bols dans le bain.../ ne souhaite plus se baigner seule 

 

Lundi matin, Maïa demande le hamac en disant «veux», «dedans». Christiane ne pouvant toujours pas la porter elle lui demande «Tu vas chercher ta chaise car je ne peux pas te porter...», Maïa obéit. Je rentre en salle avec l’appareil CD que nous avions retiré depuis plusieurs semaines. Maïa me regarde en demandant «Bébé». Je comprends qu’elle souhaite l’ABCD des bruits. Nous l’écoutons un long moment, Maïa tourne les pages du livre associé plus vite que le CD. En revanche, je constate qu’elle est plus attentive aux images qu’elle pointe parfois du doigt: les enfants, le chien, la voiture...Après 15 jours d’absence, Eric retrouve une petite fille très joyeuse. Ils débutent la séance en musique. Maïa regarde les livres sur l’étagère, Eric lui en propose un premier qu’elle refuse. Il lui suggère l’ABCD des bruits qu’elle prend avec plaisir. Comme moi, Eric constate qu’elle est plus délicate en tournant les pages du livre. Elle s’attarde devant quelques dessins et aurait même prononcé «Toto» en voyant la voiture. A sa demande, Eric l’installe dans le hamac avec la toupie. Elle lui répond deux fois assez clairement «dedans». Durant cette séance, l’équilibre et la marche de Maïa sont quasi parfaits. Dès que Sophie rentre en salle, Maïa regarde les livres sur l’étagère et demande «Bébé». Sophie lui en propose plusieurs qu’elle refuse d’un «NON». Un livre finit par lui plaire ( je suis certaine qu’il s’agit de l’ABCD...?), elle le feuillette installée sur le toboggan renversé. Au bout d’un moment, elle souhaite sortir de la salle, Sophie lui explique que ce n’est pas encore l’heure et qu’elles attendent mon retour. Maïa semble perturbée par mon absence. Alors que Sophie est assise, Maïa vient deux fois la chercher par la main, et la lui pose sur la poignée. Sophie finit par ouvrir la porte. Maïa fait le tour de la maison en appelant «Maman», elle vérifie mon absence. De retour en salle, elle aurait fait «HUMM» en faisant semblant de manger avec une fourchette et une assiette de poupée.

Mardi matin, Maïa rentre en salle avec les nouveaux livres sonores. Elle est captivée par les bruits d’enfants (rires, pleurs, chants..). Marie-C lui propose les legos, Maïa ne s’y intéresse pas préférant les jeter et se mettre la boîte sur la tête. Elle remarque que Maïa ne bave plus en dehors des moments où elle est concentrée (tête penchée sur un livre par exemple). Après la sieste, Maïa est attentive aux histoires racontées par Suzy. Elle a l’impression que notre petite coquine est plus capricieuse...J’accompagne Maïa à la piscine. Voilà 15 jours qu’elle a bu la tasse (l’oubli d’un brassard), je ne suis pas inquiète car son papi l’a accompagnée la semaine dernière et la séance s’est bien passée (peut-être un peu plus accrochée à Eric le maître nageur...).  Je me trompe car à peine arrivée au bord du bassin, Maïa refuse de s’assoir sur les marches avec ses copains. Elle me tient la main pour que je l’accompagne dans l’eau. Je lui explique que je ne peux pas me baigner car je n’ai pas de maillot. Contrariée, elle pleure , je lui propose de rester près d’elle. Elle suit ses copains dans l’eau vérifiant que je ne m’éloigne pas. Après 5 minutes, je dois m’installer avec les autres parents dans les gradins. Je constate que Maïa est moins à l’aise, qu’elle semble stressée. Elle ne quitte pas les bras du maître nageur qui ne peut lui accorder toute son attention (5 autres enfants...). Je m’approche du bassin tentant de la rassurer. Rien à faire, elle me regarde, me prend la main et tapant de l’autre dans l’eau en disant «dedans». Je lui explique que j’ai compris sa demande mais que je ne peux pas car je suis habillée. Elle retourne dans l’eau, un maître nageur propose de rester avec elle. Eric me demande de me baigner la semaine prochaine. Je ne vous cache pas ma déception. J’étais si contente que Maïa ait une activité bien à elle, je crains qu'en la suivant dans le bassin,  je ne puisse faire machine arrière...En revanche, cette situation a des points positifs: prise de conscience du danger, me chercher du regard dans les tribunes...impossible il y a quelques mois.

Mercredi matin, Christine est épatée par les progrès de Maïa sur le trampoline: son équilibre est meilleur et notre championne saute de mieux en mieux. Elle pousse la table vers la porte afin de guetter l’arrivée du prochain bénévole. Elle répète «veux» et «core» de façon appropriée. Elle imite Christine en faisant le «chant indien» (main devant la bouche). En récréation, Chantal note les progrès de Maïa en motricité (course), en élocution (Maïa aurait répété plusieurs fois «sen-son» pour attention), et dans l’appréhension du danger. Maïa pousse le toboggan qu’elle approche de la fenêtre. Elle monte, observe un oiseau qui picore sur le muret. Elle teste son équilibre fièrement en se dandinant sur la dernière marche. Après 15 jours d’absence, Nathalie retrouve une petite Maïa bien calme. Elle demande « bébé bébé » en regardant les étagères. Nathalie ne comprend pas tout de suite qu’il s’agit de l’ABCD des bruits. Elle lui propose les livres un à un, Maïa lui répond « Non ». Maïa est moins réceptive: elle se cache derrière le trampoline, décolle le lino tout en se cachant les yeux, donne l’impression de vouloir jouer seule, elle repousse Nathalie. En fin de séance, Maïa, installée sur les genoux de Nathalie, écoute attentivement 2 histoires de Juliette. Comme chaque mercredi, Joël installe Maïa dans le hamac et s’amuse à lui attraper les pieds. Elle décide d’escalader le trampoline accroché au mur. Cet exercice est difficile, il nécessite l’aide de Joël. Une fois en haut, elle saisit les cerceaux qu’elle jette au sol. Pour rappel, ne laissez pas Maïa entreprendre des jeux « dangereux » pour elle, pour vous…j’ai constaté ce matin, qu’elle avait arraché une partie du radiateur de la salle…Elle ne doit pas attraper seule les objets sur les étagères. Je sais que notre coquine est rapide, pleine de force…essayez d’anticiper au maximum !!! 

Jeudi matin, Maïa est grognon lorsque je quitte la salle. Thérèse la distrait en lui « volant » le nez. Maïa l’imite en se touchant le nez. Allongée sous la toupie, Maïa se cache le nez, les yeux à l’aide d’un coussin. Elle prend la main de Thérèse pour appuyer sur les touches du livre sonore. La récréation avec Agnès dure plus longtemps que prévu : Maïa veut monter sur le vélo de Thérèse, rencontre d’un petit chien et de Dito le labrador. Maïa l’appelle « Dito », répète « A veux » pour le promener en laisse. En salle, elle demande « Bébé » pour la musique (ABCD des bruits ?). Le toboggan sert de pont sous lequel elles marchent à 4 pattes. En début d’après-midi, nous rencontrons Nathalie Bodin, l’orthophoniste. Maïa aura une séance de 45 minutes chaque jeudi à 15H. Cette première rencontre nous rassure, le bureau de Nathalie nous rappelle celui de Lara à Paris. Maïa observe, choisit les manèges (fête foraine Happyland Eveil et Jeux) sur l’étagère. Elle déplace les personnages d’un manège à l’autre. Nous sommes époustouflés par la façon dont Maïa fait tourner le carrousel (dextérité et vitesse).  A 4 pattes, elle fait rouler une voiture. En revanche, elle voudrait s’asseoir sur le manège. Nous lui expliquons que ce n’est pas possible. Frustrée, elle se jette modérément en arrière. De retour à la maison, nous sortons en récréation avec Martine. Quel bonheur de marcher dans les tas de feuilles mortes !!!! Maïa vient me chercher et me prend par la main pour que je joue avec elle. En salle, elle s’amuse avec la ferme et insiste pour y rentrer le bébé. N’ayant plus de place, elle à l’idée de « garer » le tracteur sur le côté. 

Vendredi matin, Gaëlle constate que Maïa utilise ses petits doigts pour manipuler, rouler le tracteur dans lequel elle installe ses bonhommes. Elle plie les jambes du playmobil. Debout sur le toboggan, elle tient en équilibre sur la dernière marche et tente d’attraper la pendule. Elle voudrait saisir la trotteuse qu’elle suit du doigt. Durant la récréation, elle attend Julia et court quand celle-ci lui dit «c’est bon, on peut y aller». En salle, elle tire sur le fil du poste, Julia le retire. Maïa babille beaucoup, elle prononce «dodo» «de» pour doudoune et aussi «tout doux» en caressant sa peluche. Avec Catherine D, Maïa utilise le masseur de tête sur la sienne puis celle de Catherine. Elle le tape sur différentes surfaces: elle teste le bruit que font les tiges métalliques. Alors que Maïa tire sa voiture JOJO LAPIN, Catherine M lui demande: «Comment fait la voiture?». Maïa aurait cligné des yeux peut-être pour imiter les phares qui s’allument. En fin de séance, Maïa très câline, ne veut pas quitter Catherine. 

Samedi matin, Danielle est accompagnée d’Anaëlle!!!! Maïa fait un câlin à Danielle comme pour la remercier d’être venue avec sa copine! Très vite, Maïa souhaite jouer dans le noir, elle court éteindre la lumière quand Danielle lui demande. Maïa observe beaucoup Anaëlle, essaie de l’imiter. Elle répond de mieux en mieux aux ordres simples comme: donne la main, va éteindre, donne le bébé...Maïa prend la main d’Anaëlle et la regarde dans les yeux pour lui demander de s’assoir ou de faire comme elle. Maïa et Marine font une heure de promenade. Elles rencontrent «Quick» le chien, Maïa demande la laisse au maître qui lui donne. Le chien s’approche de Maïa, il reconnaît sa  laisse. Maïa est à la fois prudente et contente. A sa demande «Veux», le maître accroche la laisse au cou du chien. Maïa tirant Quick qui ne bouge pas dit «Bah!». Au loin, elles aperçoivent les chiens Giorgio et Baronne, Maïa appelle «Giogio». Quand Marine se cache derrière les buissons, Maïa la cherche. Marine lui dit «Tu te caches maintenant?», Maïa se cache. En rentrant, elles aperçoivent un petit garçon (environ 2 ans) et son chat derrière la fenêtre d’un  appartement. Les enfants se regardent collés à la vitre. Au moment de partir, Maïa lui fait «Au revoir» de la main. En salle, Maïa est dissipée: jette les lunettes, soulève le lino, tape sur l’appareil CD, veut mordre...Avant le départ de Marine, Maïa lui tend les bras en disant «Veux». 

IMG_6292.jpg

IMG_6273.JPG

IMG_6326.jpg

Dimanche matin, la séance de poney est annulée, il pleut...direction Galipy! Maïa passe un moment à tirer/ pousser les motos électriques. Je la laisse faire car même si ce jeu ne me semble pas «intéressant», Maïa me regarde et ne semble pas enfermée dans son activité. Cette petite a une force incroyable...je la vois serrer des dents et tirer de toutes ses forces...A 15H, nous retrouvons Elodie. Maïa est calme, elle se laisse bercer dans le hamac. Très vite, elle veut y mettre des d’objets tels le U porteur, la toupie, une chaise... Elle traîne son U-porteur avec une écharpe, Elodie la poursuit en tentant d’y jeter des anneaux. Avant d'entrer en séance avec maman et mami, Maïa décide de prendre le cheval en bois, son papa y a attaché une ficelle. Dans la salle Maïa essaie de le traîner délicatement afin qu'il ne tombe pas (ce cheval est lourd), elle me fait vite comprendre que c'est à mon tour.Maïa étant toujours très attirée par la montre de Mami (bracelet en caoutchouc), celle-ci lui propose d'écouter le "tic-tac", à peine le son du bruit prononcé, le regard de Maïa se fixe sur la pendule de la salle (a-t'elle fait le rapprochement "tic-tac" pendule-montre ?).  Maïa accepte quelques instants et attentivement d'écouter le "tic-tac", l'oreille collée à la montre.

La vie à la maison:

Samedi matin, Paul part travailler. Nous sommes dans l’entrée et entendons Maïa m’appeler de la salle de bain. Elle nous rejoint en criant «Maman!» puis «Papa»!!!!!! Nous sommes aux anges...merci Maïa!!!!! Papa est heureux, il part le coeur léger!

Depuis mon retour de Paris, Maïa me cherche constamment dans la maison. Dès que je ne suis plus dans la pièce, je l’entends appeler «Maman!! Maman!!!».

Dans le bain, Maïa aime laver sa poupée. Elle joue davantage avec ses bols de couleur. Elle ne transvase pas encore d’un récipient à l’autre mais du bain au sol. C’est un progrès, elle remplit le bol d’eau!!!! 

Notre première rencontre avec le Père Noël... Maïa s’est laissé prendre en photo....elle était captivée par les décorations de Noël! La mairie avait fait installer un manège. Maïa a été adorable!!!

Meilleure permanence de l’objet: Maïa cherche dans la maison/ cuisine, les chocolats, l’Ipad. Elle n’hésite pas à ouvrir tous les tiroirs.


Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 14:16

Nombre d’heures de jeu: 35h

 

Baromètre de la semaine: Jeux dans le noir, Maïa imite le fantôme «HOUHOUHOUU», elle suit la direction de notre doigt (exemple: «regarde la lune Maïa dans le ciel»), meilleure permanence de l’objet, appelle «maman» quand je ne suis pas dans la même pièce qu’elle (accentué depuis que je suis partie à Paris!!)

 

Lundi matin, Maïa demande plusieurs fois le hamac à Christiane qui ne peut pas la soulever. Quand elle lui dit: «Tu sais Maïa, j’ai mal au dos, je ne peux pas te porter...Va chercher ta chaise...», Maïa obéit. Elle dit «veux» et «dedans». 

Philippe installe Maïa dans la balançoire. Elle initie le jeu en lançant le lapin qu’il rattrape! Philippe introduit la balle lumineuse dans le tube bleu. Maïa le regarde par l’autre bout, fascinée...Lorsqu’il lui tend, elle rentre à son tour la balle à l’intérieur. Il sourit de la voir jouer avec la ferme: elle ouvre les portes, fait passer les animaux et referme bien la porte derrière eux. Pendant 20 minutes, elle fait preuve de patience et d’habileté. Elle répète «veu». Durant la récréation, Sophie constate que Maïa est plus à l’aise dans son corps: elle marche à reculons en tirant la Jojomobile. Elle bute parfois sur des cailloux mais se stabilise sans tomber. Malgré quelques rappels à l’ordre, elle obéit davantage et suit Sophie qui pointe du doigt l’endroit où elles doivent aller. Dans la salle, elles jouent dans le noir pour le plus grand plaisir de Maïa. Dès que Sophie rallume, la petite se dirige vers l’interrupteur en disant «veux». (elle souhaite éteindre...). Quand Sophie se frotte le nez en disant: «Toi aussi tu as quelque chose sur le nez?», Maïa se touche le nez. Elle a eu quelques moments de frustration mais sans comparaison avec ce qu'elle était au tout début de la méthode. 

 

Mardi matin, après un petit tour dans le hamac, Maïa désigne de sa main la Jojomobile. Marie-Claire et Maïa jouent presque toute la séance avec 3 voitures accrochées les unes aux autres.  Maïa est agacée alors qu’elle essaie de déshabiller OUI OUI, elle aurait dit  «enlever» . En lisant, elle prend souvent la main de Marie-C qu’elle pose sur les images qui l'intéressent. Elle aurait dit «tracteur» en regardant la tondeuse. (Tu es sûre Marie car j’ai un peu de mal à y croire....hihihihi).

Maman étant absente, c’est papi qui emmène Maïa à la piscine. La séance se déroule sans problème! Notre coquine est toujours aussi contente d’aller patauger. Elle suit de mieux en mieux le groupe!!! En revanche, Maïa s’agrippe un peu plus à Eric le maître nageur. Lors de la dernière séance, Maïa a bu plusieurs fois la tasse, nous avions oublié un brassard. Elle semble avoir un peu peur cette semaine....

 

Mercredi matin, Christine retrouve une petite Maïa fatiguée mais enthousiaste à l’idée de faire une promenade. Elle monte et descend seule les escaliers.  Alors qu’elles regardent le livre des chiens, Maïa aurait dit «bain» en voyant le chien dans une cuvette. Christine imite le chien en secouant la tête comme pour se sécher. Lorsqu’elle demande à Maïa «Il fait comment le chien?». Maïa sourit et secoue à son tour la tête de droite à gauche en soufflant comme si elle avait de l’eau dans la bouche!!! Durant la pause câlin, Christine lui dit «Je t’aime», Maïa aurait répondu «core» pour encore. La récréation est annulée pour cause de pluie. Avec Colette, Maïa passe un long moment dans le hamac. Elle se laisse bercer avec la couverture sur la tête...En début d’après-midi, Maïa rentre en salle avec un mini bébé et la baignoire «Barbie». Elle aime tapoter l’eau de sa main et éclabousser Elodie. Elle se construit une cabane à l’aide du toboggan près du trampoline. Cachée derrière, elle laisse Elodie rentrer dans sa «cabane» quand celle-ci lui demande. Avec Joël, Maïa se cache derrière la toupie pour arracher le lino. Elle se met la main devant les yeux croyant devenir invisible... Quand Joël lui propose le hamac, elle lui tend les bras aussitôt...

 

Jeudi matin, Maïa renouvelle l’expérience de l’eau dans la petite baignoire. Thérèse constate qu’elle n’essaie que d’aspirer l’eau en suçant les vêtements du bébé...

Elle se tourne vers les étagères, semble vouloir le téléphone et la voiture à tirer. Maïa les tracte dans la salle en s’enfermant vite dans ce jeu. Thérèse constate qu’elle est plus calme mais qu’il est parfois difficile de capter son attention autant que souhaité. En se préparant pour la récréation, Maïa ouvre le placard et en sort les sandalettes. Elle s’assoit et nous regarde en disant «tauture». Difficile de la faire changer d’avis!!!! En salle, elle adore le hamac et dit "veux" dès qu’Agnès cesse de la bercer. Alors qu’elles construisent une cabane, Maïa grimpe sur le toboggan, attrape le tambour sur les étagères. Celui-ci tombe sur la tête d’Agnès qui se frotte la tête en disant «J’ai mal». Maïa lui caresse la tête. En début d’après-midi, nous proposons à Maïa de jouer aux fantômes. Elle éteint la lumière, se dirige vers la fenêtre et attrape la manivelle du volet lorsque je lui demande: «Tu montres à Martine comment on ferme le volet?». En regardant l’album, elle cherche la photo où en compagnie de Louis (fils d’une amie), ils tirent la langue...Après un bon moment de détente dans le hamac, Maïa renverse le toboggan sur lequel elle pose une chaise. Elle pousse le tout, Nicole l’imite avec deux chaises. Elles échangent plusieurs fois leurs «voitures» sans problème. Maïa s’observe dans le miroir, soulève son tee-shirt pour regarder son ventre. Durant la partie de cache-cache, elle reste peu de temps dans son coin et rejoint Nicole...

Vendredi matin, Maïa retrouve Nicolas pour la deuxième fois. Après 10 minutes de dessin animé sur l’Ipad suit un très long jeu de construction...Avec l’aide de Nicolas, elle pose les chaises roses l’une à côté de l’autre sur la pente du toboggan lui-même renversé.  Son doudou prend place sur l’un des sièges, elle se met sur l’autre. L’assise du siège étant trop haute (car surélevée par la glissière du toboggan à l’envers), Maïa tape sur la chaise afin que Nicolas l’aide à s’installer. Une fois assise, il les pousse, elle et son doudou, dans cette «embarcation». A-t’elle voulu reproduire le schéma du dessin animé, durant lequel le héros principal dérive dans un courant d’eau sur son lit? De temps en temps, les chaises se désolidarisent du toboggan, Maïa réussit à reconstruire correctement son bateau. De temps en temps, elle jette son doudou en riant. Il lui demande alors de le remettre en lui tendant, ce qu’elle fait. Après la sieste, nous partons pour une séance shopping! Dans le magasin, Maïa est sage. Elle observe mais ne touche pas. Nous repartons avec une jolie paire de baskets dans lesquelles Maïa me semble très à l’aise. Dans la rue, elle ne veut pas rester dans sa poussette. Nous avons droit à une petite colère calmée grâce à deux tours de manège et quelques morceaux de chocolat!

Samedi matin, Maïa souhaite éteindre la lumière et fermer les volets. Elle joue dans l’obscurité avec Dominique. En regardant le livre des chiens, Maïa accepte de se laisser guider la main. Dominique l’aide à tirer sur les languettes qui font bouger les chiens. Ce n’est pas évident mais Maïa se laisse faire. Dès qu’elle tire sur le lino, Dominique lui explique que cela ne l’intéresse pas alors Maïa cesse. Claudine étant absente, je la remplace et sors en récréation avec Maïa. En salle, ma petite fille est très câline. Je l’imite en tirant une chaise à l’aide d’un cerceau. J’enrichis le jeu en posant sur la mienne quelques personnages: Tchoupi/ le pompier/ le kangourou qui saute/  une petite souris. Je m’amuse à les cacher un par un, Maïa les cherche sous la toupie, le toboggan. Elle balaie la salle du regard pour les retrouver (une meilleure permanence de l’objet).  Avec Julie, Maïa réclame le hamac et s’y installe. Julie la fait tourner en comptant «1/2/3, on tourne». Maïa en redemande avant de descendre pour aller chercher la toupie. Julie comprend qu’elle souhaite la mettre dans le hamac. Maïa est ravie, elle s’assoit et virevolte à nouveau! La toupie bouge dans le hamac, Maïa perd l’équilibre ce qui la fait rire. Elle souhaite que Julie tente l’expérience...Julie fait semblant de s’y assoir, Maïa est heureuse...Elle décide de récupérer les objets tombés derrière le radiateur. N’y arrivant pas, elle prend la main de Julie pour qu’elle le fasse. En fin de séance, Maïa est agacée car elle a aperçu Paul derrière la vitre. Pour la calmer, elles sortent en récréation. Il pleut, Maïa lève la tête vers le ciel en fermant les yeux. Maïa adore sentir les gouttes de pluie sur son visage, elle regarde Julie en souriant...Avec Evelyne, Maïa demande de fermer les volets pour jouer dans le noir. Elle fait «HOUOUO» comme les fantômes...Elle attrape seule la ferme sur les étagères...Attention, il ne faut pas la laisser faire!!!! Elle doit toujours passer par vous pour obtenir un objet!

Dimanche matin, direction Galipy!!! Nous retrouvons Hugo (6 ans), un petit garçon que nous avions déjà rencontré il y a quelques semaines. Il accepte de monter sur les motos avec Maïa. Calée dans les bras d’Hugo, notre coquine est fière de se laisser conduire par un grand!!! Hugo est derrière elle, Maïa se retourne pour capter son regard. A peine descendue de sa moto, Maïa se dirige vers le stand de confiseries!!! Devant elle sont exposés multitude de bonbons Haribo, barres chocolatées et tout l’assortiment KINDER!!!!! Maïa accrochée au comptoir et sur la pointe des pieds, tente d’attraper les confiseries. Elle nous regarde au loin en disant «A veu» (je veux). Nous lui expliquons que nous avons compris sa demande mais que nous ne voulons pas qu’elle mange de bonbons maintenant. Elle se cabre légèrement, court chercher une chaise dans la salle. Nous la regardons faire, tellement heureux de sa stratégie. Elle positionne sa chaise face au bar, grimpe dessus et attrape un Kinder. Nous ne résistons pas et acceptons de lui offrir...comment ne pas craquer face à une petite fille qui, il y a encore quelques mois n’aurait pas imaginé prendre une chaise et qui,  frustrée se serait mise en colère!!!!!! Maïa grimpe sur le trampoline et saute sur les genoux! Après un brunch à la Passerelle de Marcel, nous retrouvons Marine. En salle, Maïa se cache la tête dans le coussin. Marine lui demande: «Tu ne veux pas me voir?», Maïa répond «Non!». Elles jouent avec le gadget kangourou durant une vingtaine de minutes. Marine le cache sous les verres, Maïa le cherche...Marine constate que Maïa discute beaucoup «veux», «core», «main», elle est plus autonome dans le jeu.  


Partager cet article
Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 10:02

Nombre d’heures de jeu: 35H

Baromètre de la semaine: 

5 jours d’absence pour maman, découverte de la toupie hamac, Père-Noël musical, Maïa a prononcé plusieurs fois «Barbapapa»...

Lundi matin, Maïa est heureuse de revoir Christiane après plusieurs semaines d’absence. Elles jouent comme si elles ne s’étaient jamais quittées…Maïa aurait presque pointé du doigt un objet sur l’étagère, elle aurait dit « veux », « encore » et même « bête » pour que Christiane continue de chanter « La petite bête qui monte, qui monte… ». Lorsque Philippe arrive, Maïa lui montre le nouveau panier de basket. Elle l’imite en y lançant une balle. Fatiguée, elle déambule plus que d’habitude. Philippe la canalise avec des jeux moteurs comme l’avion, la brouette qui lui procurent beaucoup de plaisir. Sa motricité fine est meilleure car Maïa emboîte avec plus d’assurance quelques legos. En début d’après-midi, Maïa se dirige vers le panier de basket. Quand Isabelle lui demande « Où est la balle ? », Maïa lui apporte le ballon situé à l’autre bout de la pièce. Elle demande de l’eau en désignant le biberon sur l’étagère. Maïa est très malicieuse, elle aime se regarder faire des grimaces dans le miroir. Alors qu’elle a tiré fortement l’oreille d’Isabelle, cette dernière lui demande « Où-est ton oreille ? ». Maïa se la touche aussitôt. Durant la récréation, elle « provoque » Sophie en jetant son croissant dans lequel elle donne des coups de pied. Elle rentre difficilement mais sans pleur. En salle, elle dit systématiquement « Non ! » aux activités proposées. Elle veut attraper seule les objets sur l’étagère et lance beaucoup les jeux.

Mardi matin, Maïa est grognon certainement fatiguée, les nuits sont encore agitées…Elle teste Marie-Claire en croquant une craie. Marie-C ne réagit pas, Maïa passe vite à autre chose. En feuilletant le livre des chiens, elle aurait pointé du doigt un chien noir en disant « Ito ». Elle pensait sûrement à Dito, le labrador de la résidence. La séance chez le psychomotricien se déroule sans difficulté. Comme chaque mardi, elle retrouve Elise dans la salle d’attente. Maïa est intimidée, Elise aime la toucher…les rôles sont inversés…c’est bizarre !!! En début d’après-midi, nous avons RDV chez un photographe pour des photos d’identité ! Maïa est sage, le photographe a un chien. C’est un WIPPET que Maïa appelle « Giogio », il est identique à Giorgio et Baronne, les chiens de la Parentière !!!! Elle se laisse prendre en photo très facilement et sourit au chien « assistant ». Après plusieurs essais ratés dans un photomaton, le premier cliché du photographe est bon !!! En fin de journée, Catherine M nous accompagne à la piscine. Près du bassin, je m’aperçois que j’ai oublié un brassard. Eric, le maître nageur, me propose de ne lui en mettre qu’un. Maïa, généralement très à l’aise dans l’eau, est surprise de se sentir couler. Après avoir bu plusieurs fois la tasse, elle pleure. Elle me cherche autour du bassin, me regarde, je crains la colère...Maïa se calme dès que je m’approche d’elle. On nous prête un autre brassard, je ne veux pas que Maïa prenne peur et refuse de retourner dans l’eau. La séance se termine sans problème…

photo-18-copie-2.jpg

photo-16.jpg

Mercredi matin, je m’absente pour faire les courses. En début de séance, Christine explique à Maïa que je suis partie acheter à manger. Maïa m’appelle derrière la porte, elle se met à pleurer perturbée par mon départ. Dès mon retour, elle se calme et me demande un kinder. A peine le premier terminé, elle m’en demande un second en disant «A veu». Durant la récréation, Colette se tient en retrait derrière Maïa qui se retourne régulièrement comme pour vérifier qu’elle est toujours là. En salle, elles jouent un long moment avec les poupées. Maïa leur fait beaucoup de bisous «dans le vide». Elle réclame le trampoline sur lequel elle saute de mieux en mieux. En début d’après-midi, Maïa est très heureuse de revoir Catherine venue remplacer Nathalie. Elle a apporté plusieurs livres dont celui de Barbapapa. Maïa aurait assez distinctement prononcé «Barbapapa». Catherine est surprise par la rapidité qu’a Maïa à se faufiler sous la toupie. Lorsqu’elle lui demande», «je veux voir tes pieds», Maïa les sort. Elle les rentre à la demande. En récréation avec Joël, elle caresse les chiens et pousse son vélo restant bien dans les allées. De retour en salle, elle demande le hamac et se laisse bercer tout en se cachant le visage avec ses petites mains.

Jeudi matin, je préviens Maïa que je vais m’absenter «5 dodos» pour aller travailler. Cette nouvelle semble la perturber. Nous la connaissons tous souriante, pleine d’énergie (parfois même un peu trop...). Toute la journée de jeudi, elle est posée, si calme que nous nous demandons même si elle ne couve pas quelque chose...Avec Dominique, elle rentre en salle avec le père noël que je lui ai offert. Elle déclenche la musique en appuyant sur le bouton situé sous la botte. Dominique la trouve fatiguée... Durant la séance, elle aurait dit «main» et «ouvre» au moment de sortir de la salle. Après la récréation, Thérèse a la même impression de fatigue...Maïa s’allonge sur le trampoline, se laisse masser et apprécie les chatouilles. En début d’après-midi, elle écoute pendant presque une demie-heure les «Juliette» que lui lit Martine. On la sent soucieuse... Après un début assez calme, elle retrouve le sourire avec Nicole. Maïa propose plusieurs jeux que Nicole «enrichit». Maïa renverse la table qu’elle pousse dans la salle. Nicole lui propose de l’aider: Maïa assise sur le U,  les pieds posés sur le plateau renversé et les mains sur les pieds de la table. Nicole lui fait faire le tour de la salle. Alors qu’elles s’arrêtent devant le miroir, Nicole lui dit "voilà, nous sommes arrivées à la gare", Maïa demande "core".  

Vendredi matin, Maïa demande à sa façon le Père Noël sur l’étagère. Gaëlle n’avait pas vu qu’il était musical. Maïa le met en route, ravie que Gaëlle découvre ces chants de Noël. Elle fredonne...Julia remarque qu’elle gère mieux ses frustrations à l’extérieur. Les maîtres et chiens qu’elles croisent sont pressés, Maïa n’est pas contrariée de les voir partir. Elle écoute Julia qui lui explique qu’on ne peut ni traîner ni emporter le matériel des techniciens de l’immeuble. En fin d’après-midi, Maïa est indifférente à Eveline durant la récréation. De retour en salle, Maïa, plus réceptive, aime particulièrement le jeu de «La petite bête qui monte, qui monte...». Elle imite les airs chantés par Eveline.

Samedi matin, Maïa insiste pour sortir avec Agnès et Paul. Elle prend du plaisir à marcher sur les feuilles mortes qu’elle ramasse et leur jette dessus. En salle, elle demande le hamac et souhaite y poser la toupie. Bien installée, elle demande «doudou» et se laisse balancer avec plaisir. Alors que Maïa décolle le lino, Agnès fait diversion en se collant des gommettes sur le nez puis sur le sol. Maïa en arrache un morceau, le colle sur son nez et court se regarder dans le miroir quand Agnès lui demande. Après la sieste, Maïa accueille Julie en lui faisant un gros câlin. Julie s’extasie devant le «hamac-toupie», Maïa demande à y monter. Julie la balance quelques minutes puis Maïa réclame la poupée en disant «veux bébé»!!! Après une belle récréation, Marie-France propose un «cours de gymnastique» laissant Maïa se suspendre à la barre transversale. Elle rit d’avoir les jambes dans le vide, elle utilise la force de ses bras.

Dimanche après-midi, Maïa se réveille tout juste lorsque Claudine arrive. Elle prend 2 voitures qu’elle emmène dans la salle. Maïa est omnibulée par le Père-Noël, Claudine le sort de la salle. Installée dans la toupie hamac, elle se laisse bercer une vingtaine de minutes. En récréation, Maïa jette du sable à Elodie à l’aide de coups de pied. Elodie fait semblant d’être effrayée ce qui plaît beaucoup à notre coquine. De retour en salle, Maïa, fatiguée, se pose une bonne partie de la séance dans le hamac. Elles testent l’équilibre en posant le toboggan sur une chaise puis sur le ballon vert. 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 14:38

Nombre d’heures de jeu: 33 heures

 

Mardi matin, notre week-end prolongé à Rouen puis Paris ne semble pas avoir perturbé Maïa, elle est heureuse de retrouver Marie-Claire. Après une belle partie de foot, Maïa chute du toboggan ce qui déclenche un gros chagrin. Marie-Claire ne parvient pas à la consoler, elles sortent en récréation. Maïa se cache dans les buissons, s’assoie à califourchon sur une branche imitant le cheval. Elle porte beaucoup les cailloux à la bouche. Après 5 semaines d’absence, Maïa accueille Chantal comme si elles ne s’étaient jamais quittées: sourires, complicité, jeux d’extérieur avec le parapluie. Chantal remarque que Maïa a gagné en assurance car elle monte seule les marches et court de mieux en mieux. De retour en salle, elles cavalent à 4 pattes pour ramasser les miettes de galette de riz tombées par terre (MIAM...MIAM...). Cet exercice de motricité fine permet à Maïa de travailler la pince (pouce/index). Elle aurait prononcé «d’aut» (d’autre) et «main». La journée «retrouvailles» se poursuit avec Suzy que Maïa n’a pas vue depuis plus d’un mois!! Suzy propose les legos que Maïa délaisse vite privilégiant la balançoire. Avec Catherine M, Maïa, en forme olympique, grimpe sur la table, les chaises ou bien avance avec la tente sur la tête. Elles regardent les albums photos durant 10 bonnes minutes. Maïa cesse de toucher au lino dès que Catherine lui demande.

 

Mercredi matin, Christine retrouve pour la première fois une petite fille grognon. Paul s’apprête à partir et Maïa ne veut pas le quitter. Afin de calmer cette «mauvaise humeur», elles sortent en récréation. Christine remarque que Maïa guide bien le chien Fisher Price. Elle le tire doucement, le repositionne s’il tombe et passe la laisse d’une main à l’autre afin de bien manoeuvrer. En fin de séance, fatiguée, Maïa s’installe sur les genoux de Christine et regarde attentivement les albums photos. 

En fin de matinée, Maïa retrouve Gregory pour sa séance de psychomotricité hebdomadaire. Après la sieste, Maïa teste Nathalie en approchant une chaise des étagères, l’air de dire «je vais essayer d’attraper un jeu toute seule». Elle la regarde droit dans les yeux, et grogne lorsque Nathalie lui dit: «Tu sais que c’est moi qui doit te donner les jeux...». Lorsque Nathalie lui demande de la peigner, Maïa s’approche et le fait en tenant la brosse à sa façon. Pour la première fois, Maïa fait une grosse colère à Joël lors de la récréation. Ils croisent deux jeunes filles à vélo en bas de l’immeuble. Maïa leur court après, très excitée. Joël souhaite la retenir ce qui la contrarie. Elle se cabre, se couche par terre et hurle. Un peu plus tard, ils rencontrent Anne-Laure et Dito pour le plus grand plaisir de Maïa. Le calme après la tempête....

 

Jeudi matin, Maïa se cache dans la tente et se met en colère face à Thérèse qui ne comprend pas sa demande. J’interviens et lui propose de prendre un jeu dans sa chambre. Elle opte pour la jojomobile et le chien Fisher Price et se les accapare. Thérèse improvise en tirant une marionnette à l’aide de son écharpe. Cette création intéresse Maïa qui accepte de prêter, d’échanger...ce qui enrichit le jeu. Avec Agnès, elle est très réceptive aux activités motrices: allongée au sol, elle se laisse traîner par les pieds dans la salle. Dès qu’Agnès cesse, Maïa se redresse et lui prend la main pour qu’elle continue. Elle demande la balançoire et tente de toucher Agnès de ses pieds tout en se faisant balancer. Elle l’enlace et lui fait un très gros câlin, Agnès est comblée!!!!!

Martine remarque que Maïa est très attirée par la prise de téléphone cassée. Sachant que c’est défendu, elle se cache les yeux en touchant la prise avec sa main ou son pied.

En fin de journée, Maïa construit un «échafaudage» à l’aide du toboggan, des chaises sur lesquels elle grimpe en demandant l’aide de Nicole. Elle s’installe dans le toboggan qu’elle a renversé tel un traîneau. Nicole la pousse dans la salle, Maïa dit «core» (encore) ou «veux» dès qu’elle arrête. 

 

Vendredi matin, nous avons remplacé la balançoire devenue trop petite par un hamac. Maïa s’y prélasse, ravie de se faire bercer par Gaëlle. Elles jouent un long moment avec la vache gonflable qu’elles installent sur le U-porteur. Maïa y installe un bébé qu’elle promène doucement dans la pièce en le tenant par les mains. En fin de matinée, Maïa est fatiguée et une longue récréation lui fait le plus grand bien. Elle sort avec le chien Fisher Price qu’elle remet sur ses pattes dès qu’il tombe. Elle rentre sans difficulté, pourtant Julia constate qu’elle papillonne plus que d’habitude. Avant de rentrer en salle, elle se dirige vers la cuisine et tend le bras pour demander une biscotte. Lorsque Julia lui demande: «Tu m’amènes la vache et tu montes dessus!», Maïa le fait.

Eveline retrouve Maïa après plusieurs semaines d’absence. Les retrouvailles se passent sans difficulté et elles redeviennent très complices. Maïa chantonne...

 

Samedi matin, Maïa aurait répondu «onjou» à Danielle qui lui dit «Bonjour». Isabelle et Danielle en sont bouche bé!!!! En salle, Maïa désigne le hamac de la main et tend les bras à Danielle. Elle rit aux éclats car Danielle la fait virevolter dans le hamac. Elle répond «veu» quand Danielle lui dit "encore Maïa". En jouant avec la dinette, Maïa fait semblant de manger à l’aide d’une assiette et d’une fourchette. Elle met la fourchette à la bouche de Danielle qui lui demande «Tu me donnes à manger?». Elle répète «Tchou tchou» en entendant Danielle imiter le train. Après la récréation, Maïa demande plusieurs fois «maman», Dominique lui explique que je suis sortie. Paul et moi nous sommes absentés pour la journée. Maïa ne pleure pas mais semble contrariée. Elle s’allonge, Dominique s’installe face à elle. Maïa lui touche le visage, les lunettes, les boucles d’oreilles essayant d’être délicate. Dominique fait de même, Maïa est détendue. Malgré la fatigue, Maïa est câline, joueuse. Elle rejoint Dominique installée devant le miroir et écoute très captivée les commentaires du livre des animaux.

Après la sieste, Marie-France retrouve une petite Maïa plus posée et attentive. Elle pointe du doigt le hamac et cherche partout la balle que lui demande Marie-F. En revanche, Maïa est toujours aussi coquine car elle essaie de décoller le lino devant Marie-F puis Michel, son grand-père. Elle sait qu’elle fait une bêtise mais elle prend un malin plaisir à nous provoquer en se cachant les yeux.

 

Dimanche matin, nous rencontrons Claudine en bas de l’immeuble. Il fait un temps magnifique et Maïa ne veut pas rentrer. Enervée, elle me mord fortement la main dans le hall de l’immeuble!!!

Le début de séance est agité, Maïa déménage et ne se tient pas à une activité. Est-ce la fatigue?

Elle se calme, joue avec poupées, brosses et biberons tout en chantonnant et babillant.

Après 2H30 de sieste (incroyable!!), Maïa se réveille de bonne humeur et reposée...Elle rentre en salle avec deux voitures qu’elle refuse de prêter. Afin d’enrichir le jeu, Elodie construit un pont en posant le bas du toboggan sur la table. Elle passe sous «le pont» à 4 pattes, Maïa l’imite avec les voitures qu’elle tire. Au fur et à mesure, Elodie diminue la hauteur du pont ce qui oblige Maïa à baisser la tête pour ne pas se cogner...

A 18h, nous rencontrons Jules et son papa, habitants de la Parentière. Maïa est très contente de le voir. Ils se poursuivent, ils jouent comme tous les enfants...un vrai plaisir de les observer

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:08

Nombre d’heures de jeu: 25,5H

 

Une semaine écourtée par un week-end à Rouen et Paris...

Ces 3 jours se sont bien passés...nous avons fait le point avec l’équipe du Centre Binet et rentrons heureux de leurs remarques positives.

Maïa nous prend de plus en plus par la main afin de nous guider vers ce qui l’attire...

Elle prend le téléphone, et le porte à son oreille. Maïa écoute et peut «parler» à la personne au bout du fil.

 

Lundi matin, Maïa aurait pointé du doigt la balançoire, non pas pour en faire, mais pour que Marie-France s’y installe. Très coquine, Maïa ne cesse de toucher à la prise téléphonique qu’elle a arrachée. Dès qu’elle s’en approche, Marie-F lui dit «Non Non» ce que Maïa répète. S’en suit une course poursuite afin d’éviter que Maïa y touche...Allongée sous la toupie, elle la soulève pour prendre la main de Philippe. Il lui propose les legos et Maïa fait quelques constructions. Elle est moins attentive que d’habitude cependant Philippe constate qu’elle ne tape plus dans les tours pour les casser mais elle les déconstruit lego par lego.

En début d’après-midi, Eric est accompagné de Louis, mon cousin. Maïa est contente de le voir et ne le quitte plus d’une semelle...Eric n’existe plus...Ils jouent comme frère et soeur!

Durant la récréation, Maïa papillonne sans prêter attention à ce que Sophie lui dit. Après lui avoir demandé plusieurs fois de la suivre, ce que Maïa ne fait pas, Sophie lui dit qu’elle rentre et se cache. Maïa s’arrête, s’aperçoit qu’elle est seule puis avance doucement en cherchant Sophie. Elle lui passe devant sans la voir, Sophie remarque qu’elle ne part pas n’importe où mais qu’elle se dirige vers notre immeuble...En salle, elle tente une nouvelle fois d’attraper les jeux sur les étagères à l’aide de sa chaise. Maïa provoque Sophie en touchant la prise cassée. Dès que Sophie hausse le ton, elle se cache le visage avec les mains.

Elle est très attirée par le lino qu’elle décolle, comme pour se glisser dessous.

Sophie la surprend essayant de toucher les ombres sur les murs...

 

Mardi matin, Marie-Claire propose la boîte de feutres et craies. Maïa ne les met pas à la bouche. Elle ne cherche pas à écrire sur les murs mais davantage sur le tableau.

Elle aide Marie-C à ranger la boîte après l’avoir renversée.

Maïa soulève la toupie sous laquelle elle est cachée et aurait dit spontanément «alut» (salut?) à Marie-C. En fin de matinée, je l’emmène chez le coiffeur. Elle bouge un peu mais se laisse coiffer sans trop de difficulté...

Après une brève colère, Maïa se calme et regarde Marine jouer avec le gros tube bleu. Elle demande la balançoire en levant les bras et souhaite y mettre le tube. Il ne tient pas, cela l’agace, elle renouvelle l’expérience plusieurs fois. Marine y cache un doudou, Maïa regarde à l’intérieur pour le voir. Elle essaie d’y rentrer une peluche et y parvient une fois malgré quelques difficultés. Avant de faire dans sa couche, Maïa aurait regardé Marine en se touchant le pantalon. Souhaitait-elle lui montrer qu’elle voulait faire? En fin de séance, Maïa est très attentive à l’histoire de «Juliette à Paris». Elle s’attarde plus particulièrement sur l’image du manège et aurait pris la main de Marine pour pointer le panda, elle aurait pointé une fois de l’index. Maïa aurait hoché la tête lorsque Marine lui propose de jouer aux ombres chinoises. Après la récréation, elle tente d’arracher le scotch sur la prise téléphonique. Catherine lui interdit d’y toucher, Maïa cesse après deux remarques. Catherine constate qu’elle est attentive aux histoires qu’elle lui lit, notamment «Juliette à Paris», qu’elles commentent presque 1/4 d’heure.

 

Mercredi matin, Maïa insiste pour sortir avec Christine. Il fait froid mais le soleil brille! 

Elle est en pleine forme et chantonne gaiement en poussant son vélo. Elle se retourne quand Christine l’appelle par son prénom.  

Après une séquence câlins, châtouilles, elles jouent avec le boulier et Maïa, très concentrée, pince les perles de ses doigts et les fait glisser le long des tiges métalliques. Quel bonheur de voir Colette arrivée en compagnie d’Oriane (6 ans)! Oriane s’installe à table avec les poupées qu’elle habille. Maïa la regarde faire, peigne les bébés et leur donne à manger. Elle coiffe les cheveux d’Oriane et essaie de lui mettre une barrette.

 

oriane.jpg

 

oriane-2.jpg

Quand Nathalie arrive, Maïa se réveille tout juste de la sieste, un peu grognon. Elle manifeste son envie de faire pipi en tenant sa culotte. Elle accepte d’aller sur le pot quand Nathalie lui propose. Au cours de la séance, Nathalie l’entend à plusieurs reprises dire «veu» en montrant la balançoire, et en regardant la fenêtre pour qu’elle l’ouvre.

Pleine d’imagination, Maïa tire sur le trampoline puis sur la tente. Nathalie finit par comprendre qu’elle souhaite sautiller sur le trampoline avec la cabane sur la tête! Maïa tombe deux fois mais se relève aussitôt, ravie du nouveau jeu qu’elle vient «d’inventer».

Nathalie constate que Maïa emboîte de mieux en mieux les legos.

En récréation avec Joël, Maïa parvient à tirer une poubelle sur une centaine de mètres...Elle est costaud notre championne!!!! En salle, elle lui demande la balançoire et attrape la peluche.

 

Jeudi matin, elle joue avec la balle rose lumineuse, Thérèse ferme le volet afin d’accentuer les jeux de lumière. Maïa grimpe sur sa chaise afin de l’aider à monter et descendre lesvolet. Elle se laisse guider la main calmement et dit «core» pour recommencer. Elles installent les bébés dans la balançoire à la demande de Maïa qui leur donne le biberon, la fourchette....elle s’en occupe telle une petite maman!

Le temps ne permet pas de promenade à l’extérieur. Elle prend son goûter dans la salle et retire délicatement le papier de l’oeuf Kinder. Maïa a les joues irritées, nous lui mettons de la crème et elle nous tend la main. Elle les frotte pour étaler la pommade et demande le tube qu’elle veut refermer.  Maïa étant trop occupée à jouer avec la prise cassée, Agnès s’isole avec les poupées. Elle aurait répondu «veu» à Agnès qui dit tout haut «Maïa ne veut pas jouer avec nous!». La petite les rejoint en allant chercher sa chaise à la demande d’Agnès. Après une bonne sieste, elle est encore dans son lit lorsque Claudine arrive. Cachée sous la couette, elle ne semble pas pressée de se lever (jeu de coucou-caché). Lorsqu’elle aperçoit le gros ballon gonflé à l’hélium «Fée» apporté par Claudine, elle bondit de son lit en riant de ce rire grave, celui qu’elle a quand elle est très heureuse. Le ballon les occupe un long moment. Claudine constate que Maïa est plus calme et accepte facilement d’être consolée lorsqu’elle se fait mal.

 

Vendredi matin, Gaëlle découvre le ballon «Fée» dont Maïa semble très fière. Elle se promène dans la salle et il s’envole dès qu’elle le lâche. Elle regarde Gaëlle pour lui faire comprendre qu’elle doit lui rattraper. Maïa se regarde avec dans le miroir et se trémousse en chantonnant. En récréation avec Julia, Maïa regarde les passants en disant «bonjour». Elle monte sur le toboggan pour demander les duplos. Elle jette les legos, tente de les emboîter mais s’amuse surtout à détruire les tours de Julia (lego par lego) comme un enfant qui déconstruit avant de pouvoir construire.

Nathalie nous emmène à la gare pour prendre le train de 13H. Après un bon pique-nique devant un dessin animé, Maïa est relativement calme durant le trajet. 

Gare Montparnasse, nous rions de la voir traîner la grosse valise. Elle la tire de toutes ses forces et alterne entre ses deux mains lorsque qu’elle est fatiguée.

 

Arrivée à Rouen, Maïa est contente de revoir sa mami et reprend facilement ses marques dans la maison. Elle retrouve aussi Cazou le chat!!! La pauvre bête a peur de notre chipie et se cache dès qu’il la voit. Maïa le cherche partout et n’hésite pas à s’agenouiller sous les tables, armoires et lits pour le retrouver!!! 

 

Une vraie partie de cache-cache...


 

Notre RDV au Centre Alfred Binet:

 

Lundi matin, nous avons RDV avec Lara Van Der Horst, orthophoniste à Paris. Cette dernière n’a pas vu Maïa depuis le mois de juin. Elle est très enthousiaste quant à ses progrès. A peine rentrée dans le cabinet, Maïa s’installe à la petite table. Elle s’empare du feutre de Lara et manifeste son envie de crayonner. Lara constate qu’elle ne porte pas le stylo à la bouche. Après quelques gribouillis, elle lui propose un livre qui séduit Maïa. Il s’agit d’un livre sonore qui représente les différentes étapes de la soirée d’un bébé: du bain, au biberon et au coucher...Maïa appuie sur les boutons et mime le bisou et la tété du bébé. Lara parvient difficilement à changer d’activité. Elle lui propose une boîte remplie de gadgets qui dansent, rampent, ou sautent. Cela amuse Maïa qui nous les tend dès qu’ils s’arrêtent afin que nous remontions le mécanisme.

Lara est frappée par l’attention conjointe de Maïa. Elle ressent une réelle envie de communiquer de la part de notre chipie et pense qu’il est indispensable de refaire de l’orthophonie avec cette fois-ci, une personne spécialisée dans le retard du petit enfant.

Elle note que Maïa est beaucoup plus posée et qu’elle se tient plus facilement à une activité!!!

 

En début d’après-midi, nous rencontrons le Docteur Touati et son équipe. Au départ, Maïa est très excitée. Elle n’a pas fait de sieste et commence à jeter tous les jouets dans la pièce. Elle fait sa coquine et est difficile à calmer.

Je parviens à la canaliser avec le landeau de poupée dans lequel nous l’installons. Je joue avec elle une dizaine de minutes. Elle m’écoute et s’occupe du bébé que je lui présente. Nous utilisons ensuite une petite maison dans laquelle elle cache des personnages. Je narre une histoire à laquelle Maïa participe en animant comme elle peut les bébés.

Le Docteur Touati observe et constate les progrès de Maïa....

Ces deux RDV sont pour nous très encourageants. 

Nous devons nous revoir au plus vite afin de préparer la suite 3I et l’année 2013...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de maia-methode3i
  • : Je m'appelle Maïa. Je suis née le 4 avril 2009. Je présente un retard de développement avec troubles du spectre autistique. J'ai commencé la méthode des 3I au mois d'octobre 2011. Ce blog permet à mes bénévoles, ma famille et mes amis de suivre mes progrès au quotidien. Ce blog permet également à ma maman de partager notre expérience...
  • Contact

Recherche