Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 15:26

Nombre d’heures de jeu: 32,5H

 

Baromètre de la semaine: Maïa est plus posée dans les jeux.

Grand intérêt pour les livres et les histoires racontées par les bénévoles. Pointe beaucoup du doigt les images...

Une absence jeudi matin...découverte de la ludothèque

Beaucoup de cris, Maïa est exclusive: elle ne supporte pas que l’on discute autour d’elle

 

Lundi matin, Maïa feuillette le livre des jouets que lui propose Philippe, s’en lasse vite et le jette. 

Il l’allonge, la prend par le cou et la fait tournoyer dans tous les sens. Elle rit, crie de joie tout en se regardant dans le miroir. Quand il lui demande de s’allonger pour recommencer,  elle le fait. Elle aurait nettement pointé du doigt vers la fenêtre.

Comme avec Philippe en début de séance, Maïa semble amusée de montrer à mami Isabelle, sa capacité à se balancer assise sur le barreau de l’échelle. Isabelle enrichit le jeu en accrochant une carte postale de chat au cordage. Elle demande à Maïa si elle peut l’attraper. Notre coquine se suspend avec effort au barreau, ce qui lui permet de saisir une carte en libérant une de ses mains. Avec Eric, elle passe aussi beaucoup de temps sur l’échelle. Il enrichit le jeu avec le ballon qu’elle attrape à chaque passage. Alors qu’elles jouent au foot, Sophie instaure de petites règles:

  • elle demande à Maïa d’aller à l’autre bout de la pièce pointant du doigt le coin près du radiateur; Maïa s’y dirige sans hésiter
  • elle met la table au milieu de la pièce pour faire barrière et dit à Maïa «si tu veux ton ballon, tu passes par la table»; Maïa enjambe plusieurs fois la table.

Elles terminent la séance par la lecture de «Corentin le lapin». Assise entre les jambes de Sophie, Maïa est très attentive, pointe du doigt les personnages, touche ses cheveux quand Sophie lui dit «la copine lapin a un noeud dans les cheveux». Maïa est très affectueuse, elle fait plusieurs «gros» bisous à Sophie.

 

Mardi matin, fatiguée, Maïa ne demande aucun jeu, n’initie aucune activité. Isabelle lui propose le jeu de cartes «Expressions du visage». Maïa observe les cartes que lui commente mami. Assise sur les genoux d’Isabelle, elle se regarde dans le miroir, se tire la langue. Après sa séance de psychomotricité, Maïa reste trop fixée sur la page du sèche-cheveux de Petit ours Brun. Elle appuie sur le bouton qui déclenche le bruit de l’appareil. Martine invente des histoires avec les personnages du puzzle, Maïa participe en empêchant le chat de manger l’oiseau. Alors qu’elles regardent par la fenêtre, Maïa prend la main de Catherine pour qu’elle pointe les passants. 

 

Mercredi matin, Maïa est pleine d’énergie, grimpettes, glissades, cascades sur le toboggan.  Assise à la table, elle emboîte, superpose les petits tonneaux.  Christine lui commente l’imagier du Père Castor, Maïa pointe du doigt et pose bien son regard sur les objets nommés. Elle prend la main de Colette qu’elle pose sur différents détails du livre «Petit ours». Après une belle partie de foot, elle tend le ballon à Colette l’air de dire «C’est bon tu peux le ranger, je ne veux plus y jouer!». 

Maïa remarque aussitôt que Nathalie a un chewing-gum dans la bouche. Alors que Nathalie discute avec mami Isabelle, Maïa la prend par la main et la guide vers son sac à main. Elle veut un chewing-gum la coquine!!! En salle, elle prend une chaise pour grimper sur l’échelle. Elle rate un échelon, tombe, pleure, regarde ses genoux qu’elle touche en jetant des coups d’oeil à Nathalie. 

En récréation avec Joël et papi, Maïa très coquine, rase les murs derrière les arbres sachant qu’ils ne peuvent l’attraper! Après un peu de balançoire sur l’échelle, elle écoute l’histoire de petit ours, tourne les pages et appuie sur le bouton du sèche-cheveux.

 

Jeudi matin, Maïa se réveille de bonne humeur. Alors qu’elle prend son petit déjeuner en regardant un dessin animé sur l’ordinateur, elle fait une crise d’absence. Comme à chaque fois, ses pupilles se dilatent, son regard est hagard, elle devient blanche et ses mains sont très froides. Cette crise est différente des précédentes, j’ai l’impression qu’elle revient «deux fois» à elle en piochant dans son bol les céréales qu’elle porte à la bouche. Après 4/5 minutes, Maïa est présente mais épuisée. Elle se rendort de 8H30 à 9H30. Après une heure de sieste, Maïa est en forme, je la prépare pour la ludothèque. 

Nous avons RDV avec Agnès au CSC de Rezé. Pendant 2 heures, des assistantes maternelles se retrouvent avec les enfants qu’elles gardent (4 mois/ 2 ans1/2). Maïa observe beaucoup, elle a tendance à jeter les jeux et à donner des coups de pied dans les objets au sol. Elle ne s’isole pas, au contraire elle cherche le contact avec les autres enfants. 

Elle donne l’impression de découvrir un nouveau lieu et de nouvelles personnes. Elle imite Izia (2 ans 1/2) qui fait le cheval sur son papa, accepte les parcours moteurs avec les autres petits.

En début d’après-midi, l’orthophoniste axe la séance sur des exercices de souffle: souffler sur une plume, une bougie, un morceau de sopalin, tirer la langue pour toucher le nutella déposé sur le haut et le bas de la lèvre.

 

Vendredi, Maïa s’approche et manipule quelques instants les pièces du puzzle proposées par Gaëlle. Elle s’intéresse au livre de Petit Ours Brun pointant les images et mieux encore à l’album photos; elle s’arrête sur celles de ses cousins, caresse la photo d’Anaëlle et reconnaît parfaitement le Père-Noël. A l’inter-séance, Maïa ne souhaite pas sortir en récréation et s’engouffre aussitôt avec Julia dans la salle. Elles jouent autour de l’échelle mais les propositions de Julia ne prennent pas. Maïa est très présente par le regard, prend Julia par la main lui manifestant son envie de sortir mais répétant «Non» à tout bout de champ. Elles sortent finalement se promener, Maïa se laisse mieux guider. Julia remarque qu’il est plus facile de la «détourner» et qu’elle se calme quand elle lui dit «Maïa je ne te comprends pas si tu t’énerves...».

Danielle est agréablement surprise par l’habileté de Maïa sur sa trottinette. Elle anticipe les obstacles, redresse seule sa direction. Dans la salle, Maïa prend du plaisir à se balancer sur l’échelle (environ 1/4 d'heure). Quand Danielle la pousse plus fort, elle rit aux éclats demandant «encore" assez distinctement! Maïa aurait répété «bzzbzz" après Danielle qui imite l’abeille.

Samedi matin, Maïa tend le bras vers l’étagère pour demander les legos. Très dynamique, Maïa jette beaucoup les objets. Sa nuit a été mouvementée (beaucoup bougé), Dominique le ressent en salle. 

Maïa pose son ours sur le pot puis essaie de s’y asseoir. Marie-France lui demande si elle souhaite y aller aussi. Maïa approuve et fait pipi dedans! En fin de séance, elles se lancent dans un «concours» de grimaces et de pleurs face au miroir, Maïa participe activement!!!!

Devant Julie, Maïa prend le peigne du livre Petit Ours Brun et essaie de se brosser les cheveux!! A la demande de Maïa, elles jouent un long moment avec le tunnel et le trampoline: coucou-caché à chaque extrémité... Notre coquine est très à l'aise grâce au "cocon" créé grâce au tunnel, elle regarde bien Julie. Elle lui touche plusieurs fois le visage tout doucement (exploration du nez et des joues).

 

Dimanche matin, c’est la reprise des cours au Poney Club!!! Maïa est ravie d’y retourner...Assise sur Kilitch, elle tape du pied pour le faire avancer (à la demande d’Olivia la monitrice). En revanche, Maïa souhaite descendre du poney au bout de 25 minutes, elle préfère le promener en le tirant par le harnais...(tellement plus rigolo...). En début d’après-midi, après une belle promenade en trottinette avec son papa, Maïa rentre en salle un peu bougon. Je m’installe face au miroir, elle me rejoint et se pose sur mes genoux. Elle tire la langue et se regarde dans la glace. Malgré son refus, je prends l’imagier du Père Castor. Pendant 1 HEURE , nous commentons, regardons les images. Elle s’intéresse beaucoup aux animaux, pointe du doigt le crocodile, l’éléphant, le serpent...Elle désigne à la demande, le chat, le chien, la tortue et la grenouille...et beaucoup d’autres objets!!! 

Après une séance calme et attentive, Maïa est très tonique avec Elodie. Elle teste son équilibre sur le toboggan.Quand Elodie lui chante une comptine dans laquelle on demande de taper des mains, tirer et claquer la langue, Maïa tape des mains tout du long, et imite Elodie pour le reste. 

 

La vie à la maison:

 

Suite au succès de l’imagier du Père Castor, je propose à Maïa un nouvel imagier en guise de lecture du soir. Calée entre ses coussins dans le lit, Maïa pointe du doigt et sur demande: le cheval/ la poupée/ le chat. Je remarque que son regard se pose sur les autres objets que je nomme. 

Il me semble l’avoir entendue dire «cheval» en le pointant elle-même du doigt.

 

maia-2754.JPG

 

Vendredi, la journée «des nouveautés»

 

Vendredi midi, alors que je discute avec Julia dans la cuisine, Maïa crie comme souvent dès que l’on ne s’intéresse pas exclusivement à elle.

Surprise, elle fait un bisou dans sa main et la tend comme pour l’envoyer à Julia! Elle recommence plusieurs fois...je lui explique que l’on doit souffler dans sa main pour que le bisou s’envole!

 

Après presque 3 ans de mousses et crèmes au chocolat, Maïa accepte de manger deux yaourts natures. WHAOUOUOUOU!!!!!

maia-2746.jpg


 

Maïa se réveille de très bonne humeur après sa sieste (ce qui, comme vous le savez déjà, n’est pas toujours le cas). Je lui chante «la petite bête qui monte» en mimant la fourmi qui avance le long de son bras. Elle m’imite en reproduisant le début de la chanson et en tapotant avec son doigt le long de mon bras....

Elle ne l’a fait qu’une seule fois, mais quel plaisir!!!!!!!


Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 15:17

Nombre d’heures de jeu: 36H 

 

Baromètre de la semaine: Maïa devient une championne de trottinette, une nouvelle «absence» vendredi matin mais de beaux progrès en symbolique...

Maïa aime qu’on lui lise des histoires, elle pose son doigt sur de nombreux détails. Elle désigne une trentaine d’objets sur l’imagier du Père Castor.

Il faut être très créatif, inventer des histoires pour la motiver...

Découverte des puzzles qu’elle ne jette plus systématiquement...une fois de plus être ludique et que le but de soit pas forcément qu’elle mette les pièces dans les bonnes cases! 

Maïa est capable de beaucoup de choses, il faut lui donner envie de nous rejoindre dans une activité. Lui donner le choix sans lui imposer un jeu. 

Créer le plaisir!!!!!!

 

Lundi matin, Maïa est aux anges de voir Christiane accompagnée de Lilou. Elle prend la main de sa copine et l’emmène dans la salle de jeux. Maïa manifeste sa joie en tapant maladroitement Lilou. Les filles sont très heureuses de se revoir et malgré son jeune âge, Lilou est toujours aussi patiente et attentive à Maïa. Elle propose des jeux et prend le temps de lui expliquer, essaie d’introduire des petites règles...En voyant Lilou s’accrocher à l’échelle et se balancer, Maïa l’imite, elle s’assied sur un barreau et attrape celui se trouvant au-dessus de sa tête. Avec mami Isabelle, elle tend le bras vers l’étagère en disant «veu», mais refuse d’un «non» ferme chaque objet proposé. Isabelle s’installe avec le livre «Boucle d’or», Maïa la rejoint, écoute attentivement l’histoire pointant du doigt le réveil, les chaussons, la chaise de petit ours...Elle se focalise sur l’Elefun (éteindre/allumer), Isabelle diversifie le jeu en y mettant des mouchoirs en papier qui s’envolent. En début d’après-midi, Eric, Louis et Maïa profitent du soleil et font la séance à l’extérieur. Partie de ballon, échanges de passes, vocalises, Maïa est très active et présente dans l’échange! Sophie est impressionnée par la force de Maïa qui, suspendue au barreau de l’échelle, se laisse balancer en riant aux éclats. Alors qu’elle court vers la fenêtre, Maïa trébuche sur le lino décollé et chute!!!! En pleurs, elle se dirige vers la porte appelant «Maman!». Sophie la calme grâce aux playmobils qu’elle anime. Quand elle demande à Maïa «Tu as mal?», notre petit chaton fait mine de pleurer et regarde son front dans le miroir. Elle répète de façon stéréotypée «Owoir» en faisant la marionnette d’une main, Sophie ne comprend pas.

 

Mardi matin, alors que Maïa se balance, assise sur un barreau de l’échelle, Marie-Claire l’aurait entendue dire «regarde». Marie-C lui propose les ardoises magiques, Maïa prend le crayon à l’envers et gribouille, elle ne porte quasiment pas les objets à la bouche. 

Nous profitons des vacances de Gregory, le psychomotricien, pour aller à Galipy!

Maïa reconnaît parfaitement l’endroit dès que nous arrivons sur le parking. Après 2 tours de voiture électrique avec un charmant petit garçon, nous commençons le parcours. Maïa est enchantée de voir d’autres enfants, se baisse pour les regarder dans les yeux. Très attirée par la piscine à balles, elle essaie d’entrer en contact en jetant les balles sur les autres. Pizzéria entre filles...Maïa, Mami et Maman profitent de ce déjeuner à l’extérieur...

Maïa, très sage, mange goulûment sa pizza jetant des regards à la petite fille près d’elle.

Martine commente un long moment le livre «Les bruits de la journée», Maïa pointe du doigt de nombreux détails (notamment les pages salle de bain/ escaliers et chat).

Surprise!!!! Mélanie, installée depuis le mois de septembre à Bordeaux pour son diplôme d’éducatrice spécialisée, est venue jouer avec Maïa. En vacances chez ses parents, nous sommes très touchés qu’elle vienne spécialement de Mayenne pour consacrer du temps à notre petite fille. Maïa qui, selon Mélanie a beaucoup grandi, est excitée, elle a tendance à tout jeter: goûter, chaise...une fois de plus, notre chipie a du mal à contenir sa joie et cela déborde vite!!!

Elles jouent au sol durant toute la séance, Maïa ne demande aucun jeu sur l’étagère. Elle grimpe sur Mélanie, lui fait des câlins, la mordille plusieurs fois....elle est heureuse de retrouver son amie... 

 

Mercredi matin, Christine nous retrouve en bas de l’immeuble, Maïa fait de la trottinette! Elle rentre difficilement à la maison car nous croisons deux chiens, Clint puis Dito. 

En salle, elle est perdue, ne sait pas ce qu’elle veut. Christine lui propose le livre «des bruits de la journée», Maïa le déchire...Séance acrobatie avec l’échelle, pleine de bonne volonté, Maïa ne s’en sort pas trop mal!

La pluie ne permet pas de récréation...Maïa «partage» son goûter en tendant quelques céréales à Colette (essaie de lui en mettre dans la bouche...). Alors qu’elles regardent derrière la vitre, Maïa dit «owoir» avec geste de la main quand les voitures s’éloignent. Maïa réclame l’imagier de la journée. Pendant une demie-heure, elles regardent les images, Colette fait des commentaires. Très attentive, Maïa prend la main de Colette qu’elle pose sur les dessins qui lui plaisent (canard de bain, petit chat...).

Pour la deuxième fois (cela est arrivé avec Julia), Maïa s’approche du pot sur lequel elle s’asseoit. Colette lui explique qu’elle doit d’abord se déshabiller, Maïa se laisse faire...Bravo petit chaton!!!!

En début d’après-midi, Nathalie est accompagnée d’Emma et Lyne. Maïa est énervée par la présence de ses cousines, elle ne sait où donner de la tête...Elle s’intéresse beaucoup à Emma, tire sur ses vêtements et lui donne de petites tapes pour jouer. Comme ses cousines, elle monte sur le trampoline. Intrépide, elle tombe plusieurs fois mais ne se plaint pas. Lorsque Lyne souhaite sortir de la salle, Maïa crie deux fois «Non!», comme pour lui dire «Tu n’as pas le droit de sortir maintenant!».

Avec Joël, Maïa grimpe à l’échelle et le regarde l’air de dire «As-tu vu?». Curieuse, elle approche les chaises de la fenêtre et regarde une dame promener son chien.

 

Jeudi matin, Thérèse constate que Maïa est plus calme, moins dispersée. Elle a un grand intérêt pour le livre de la journée et pointe du doigt de nombreux détails. Allongées face au miroir, elle retire les lunettes de Thérèse, lui touche le visage et les cheveux.

En récréation, Agnès est bluffée par les progrès de Maïa avec la trottinette. Elle y pose un pied et se propulse de l’autre jambe (elle la pousse de moins en moins). Elle grimpe aisément sur le toboggan, tape des mains une fois en haut (fière d’elle), glisse et atterrit dans le tunnel installé par Agnès. Elle en ressort à 4 pattes...Mélanie remarque que Maïa est moins dispersée que lors de leurs retrouvailles. Son attention est meilleure, elle s’enferme moins même lorsqu’elle joue avec le lino, elle reste à l’écoute. C’est au tour de Catherine d’être bluffée par l’aisance de Maïa sur sa trottinette! Dans les descente, notre acrobate, fière d’elle, lève son pied en l’air!!! 

Face au miroir, assise sur les genoux de Catherine, Maïa écoute attentivement l’histoire de Boucle d’or. Catherine l’observe grâce au miroir et s’aperçoit que Maïa la regarde lorsqu’elle imite le papa ours, la maman et le petit ours. Quand elle lui demande «Où est Boucle d’Or?», Maïa lui prend la main et la pose sur la petite fille. 

 

Vendredi matin, après une nuit complète dans son lit (20H30/ biberon 7H), Maïa se rendort jusqu’à 9H15. Réveil de très bonne humeur, elle s’empare de sa trottinette et me suit dans le couloir tandis que je me prépare. Soudain, Maïa se fige, devient blanche...elle fait une absence (crise épilepsie). Nous lui parlons, la rassurons. Elle «reprend» ses esprits au bout de 6 minutes environ. Comme à chaque fois, elle vomit 30 minutes après.

Lorsque Julia arrive, Maïa est tranquille sur le canapé. Nous lui lisons un Tchoupi, elle semble écouter. Après un goûter dans la cuisine, Maïa retrouve sa forme habituelle et suit Julia en salle pour 45 minutes de séance. Elle regarde les étagères, ne s’énerve pas même si Julia insiste pour savoir ce qu’elle veut. Maïa accepte (3/4 fois de suite) que Julia lui prenne la main pour la faire pointer (c’est une première!). Malgré son absence, Maïa est très présente, expressive. Elle tape des pieds, Julia tape des mains sur ses cuisses: elles s’imitent et Maïa est «en attente d’imitation».

Après la sieste, très belle séance entre Maïa et moi...

Ma petite fille est de plus en plus câline. Elle m’imite en me voyant faire le cheval à 4 pattes. Quand «cheval maman» mange et boit dans un bol, «poney Maïa» fait de même en plongeant à son tour la tête dans le récipient. Je ris de la voir faire...

Je lui propose les puzzles: Maïa assise à la table s’intéresse aux histoires que je lui narre. La petite abeille (BZZZ) va dans l’arbre, croque la pomme. «Allez Maïa, elle veut rentrer dans sa maison!». Maïa prend l’abeille et essaie de la mettre dans la bonne case.

Maïa est capable de se poser sur une activité mais il faut sans cesse la motiver d’une façon très ludique....elle ne doit pas ressentir d’attente de notre part!

En tout cas, quel plaisir de ne pas la voir jeter le puzzle au sol!

Catherine M est à son tour épatée par les performances de Maïa en trottinette. Notre coquine chantonne, fière d’elle!

Lorsque Catherine renverse son verre d’eau par terre, Maïa rit de sa bêtise.

 

Samedi matin, après une belle ballade en compagnie de Dito, Marie-France lui offre un livre. Maïa y porte de l’intérêt, elle pointe du doigt le vélo, la voiture et le petit garçon. 

Pour la troisième fois, Maïa s’installe seule sur le pot...

Nous profitons d’un bel après-midi ensoleillé pour aller nous promener au Parc de Procé. Maïa fait de la trottinette dans les allées, elle touche encore beaucoup les vélos, les poussettes etc...qu’elle croise.

 

Dimanche matin, Claudine est enchantée de sa séance. Maïa est plus calme que la semaine précédente.

Elle se pose et s’amuse avec les tonneaux qu’elle emboîte plus ou moins facilement. Claudine trouve qu’elle est plus câline et qu’elle accepte plus le contact physique.

Maïa et moi passons prendre le café chez mon oncle et ma tante. Bonheur!!!! Ils ont un chat que Maïa cherche partout! Elle se baisse car il est sous la table, prend mon cousin et ma tante par la main afin qu’ils l’aident à trouver «Lola».

Nous sommes encore sur le qui-vive car Maïa est maladroite, je crains un geste brusque et la bêtise. 

Nous terminons la semaine en beauté...

 

Plus de 30 minutes à regarder l'imagier du Père Castor....Maïa pointe sur demande et sans se tromper les objets ci-dessous:

 

le biberon/ les bottes/ le toboggan/ la piscine/ la balançoire/ le ballon/ la clé/ le lit/ les poissons/ le parapluie/ le piano/ la montre/ la cuillère/ le chocolat/ le pain/ le beurre/ le fromage/ les frites/ le saucisson/ la tortue/ le chien/ le chat (en faisant miaou)/ le scooter à la place du vélo

 

 

D'elle-même, elle désigne:  

 

le porte monnaie (qui ressemble à celui de Paul)/ l'ordinateur/ la flûte (nous lui montrons celle dans la salle pour faire le rapprochement)/ la guitare/ le réveil/ le panier/ les pâtes/ le pâté/ les saucisses/ le crapeau 

 

 

Nous feuilletons l’imagier en racontant des d'histoires comme:

«j'aimerais bien manger du fromage Maïa! tu peux en prendre!»

«je vais jouer au parc, tiens on va faire du toboggan...»

«il pleut, il faut prendre le parapluie!»

 

Je ne demande jamais directement: montre-moi Maïa le....ou j'évite...

Si Maïa ne réagit pas, n’insistez pas! Il ne faut pas qu’elle ressente une attente de notre part.

 

Elle prend parfois la main de mami et la pose sur le dessin demandé.

 

Quel bonheur de constater qu'elle identifie mieux les dessins...la symbolique se met en place!!!

 

Merci Maïouchka pour tous ces progrès!!!!

Je revois ta cousine Lou chercher dans son livre d'images à 18 mois...quel joie de te voir le faire!!!!!!!!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 15:27

Nombre d’heures de jeu: 33,5H

 

Baromètre de la semaine: Une petite Maïa très calme en début de semaine, encore fatiguée par la ponction et ses crises d’épilepsie.

Cette semaine, Maïa a montré un réel intérêt pour les livres. Elle écoute très attentivement les histoires, souhaite que l’on recommence. Elle pointe du doigt tous les détails qui l’intriguent (mais pas encore sur demande). 

Maïa a été gâtée: nouvelle trottinette qu’elle maîtrise de mieux en mieux/ l’Elefun avec lequel elle s’enferme trop (bouton on/off) et bruit du moteur...

Maïa redit «owoir» à toutes les sauces. Ne pas rentrer dans son jeu, car stéréotype.

Il faut conserver le «Au revoir» dans le contexte.

 

Lundi matin, reprise des séances 3I après un week-end fatiguant pour Maïa...3 jours après la ponction, notre chaton retrouve doucement la forme et semble ne plus souffrir du dos.

Marie-France est accompagnée de Gabrielle, 3 ans. Les filles se connaissent bien  cependant Gabrielle refuse de jouer dans la salle préférant la chambre de Maïa. Tandis que Gabrielle sort plusieurs jeux, Maïa s’installe sur  mes genoux et opte pour le livre des «bruits de la journée». Pendant plus d’un quart d’heure, elle reste concentrée sur les images que je lui commente, ne montre pas ce que je lui demande mais pointe du doigt les détails qui l’intéressent. En fin de séance, Gabrielle et Maïa jouent enfin ensemble avec le hamac: «je te pousse- tu me pousses».

En récréation avec Philippe, Maïa s’amuse d’entendre l’écho de sa voix dans la pente du garage. Après avoir déversé le sac de balles et joué avec le crocodile, Maïa, fatiguée tricote avec ses petites mains et bave beaucoup. Elle manifeste son envie de sortir, en prenant la main de Philippe qu’elle pose sur la poignée de la porte.

Avec Isabelle, la séance est axée sur la découverte du corps. Allongée sur le tapis, Maïa enlève seule ses chaussettes. Isabelle lui fait remarquer que ses pieds sont froids et qu’au contraire ses mains sont chaudes. Cette sensation de chaud/ froid plaît à Maïa qui écoute et en redemande. Elle dit «Tut tut» après qu’Isabelle lui ait appuyé sur le nez.

Sophie constate également que Maïa est plus calme que d’habitude. Elle pointe clairement du doigt le hamac. En fin de séance, Sophie lui propose le livre de «Juliette et les chiens». Allongée sur la table, Maïa écoute très attentivement (sans aucun moment d’impatience ou de lassitude) l’histoire que Sophie lui raconte 3 fois. Maïa pointe à plusieurs reprises du doigt les chiens qu’elle aperçoit sur une page.

 

Mardi matin, Maïa imite Marie-Claire qui anime les playmobils en narrant des histoires. Elle les met sur la girafe, le cheval...

Claudine qui n’a pas vu Maïa depuis 3 semaines constate qu’elle reste plus longtemps concentrée sur une activité. Elle emboîte les objets mais n’a pas encore la notion de volume (souhaite rentrer son pied dans le tupperware trop petit). Avec Suzy, Maïa insiste pour rentrer en salle avec le bébé électronique qui marche à 4 pattes. Elle en a très peur mais le redemande. Elle nous regarde, cherche «bébé» comme elle le dit si bien et se frustre si nous ne lui donnons pas. Ce jeu est obsessionnel...

Catherine M retrouve une petite Maïa bien calme. Le camion jaune les occupe un long moment et selon Catherine, Maïa reconnaît bien la vache qu’elle lui donne sur demande.

 

Mercredi matin, partie de coucou-caché dans la cabane avec Christine...Allongées au sol, Maïa touche le nez, les yeux et la bouche de Christine...

Grand bonheur!!!! Lila, en vacances, accompagne Colette!!!!! En récréation, Maïa est tellement en admiration devant Lila qu’elle en oublie de manger son chocolat!

Elle a encore beaucoup de mal à canaliser sa joie, trop brusque, elle «tape» plusieurs fois Lila....Après quelques échanges de balles, Lila essaie avec difficulté de l’attirer vers d’autres jeux. Maïa est ravie de la voir jouer avec le ruban de GRS: couchée ou debout, elle tente de l’imiter en faisant tournoyer le ruban! 

En début d’après-midi, Maïa retrouve ses cousines pour une sortie au CRAPA. Elle observe Emma et Lyne sur la tyrolienne, refusant tout d’abord d’en faire. C’est lorsqu’Emma lui propose son aide, que Maïa accepte d’en faire!  

Elle répète plusieurs fois «A veu» pour recommencer. Elle teste ensuite le tape-cul... 

C’est incroyable, Maïa teste les attractions en voyant ses cousines. Il y a une semaine, elle a refusé d’en faire avec maman et moi.

 

voiture.jpg

 

tape-cul.jpg

De retour à la maison, Maïa est un peu contrariée de quitter ses cousines, mais retrouve vite le sourire en se laissant bercer par Joël dans le hamac. Notre coquine machouille un chewing-gum qu’elle prend plaisir à tirer et à sortir de la bouche. 

 

Jeudi matin, Thérèse...

Elle insiste pour rentrer en salle avec sa poupée électronique qui monopolise toute son attention: donner le biberon, la déshabiller, toucher le bouton marche/arrêt. Sophie lui explique qu’elle va mettre la poupée dans le couloir et qu’elles la reprendront plus tard. Plaquée contre la porte, Maïa réclame «BEBE» mais n’insiste pas voyant Sophie passer à autre chose.

La séance chez l’orthophoniste se passe bien. Maïa ne pleure plus en me laissant dans la salle d’attente. Elle est de plus en plus attentive aux activités proposées: apprendre à froisser le papier/ emboîter plusieurs contenants...

De retour à la maison, elle passe beaucoup de temps sur les genoux de Martine. Elle nettoie la glace à l’aide d’un mouchoir avec lequel elles jouent aussi à cache-cache...

 

Vendredi matin, Maïa s’intéresse au crocodile, appuie sur chacune des dents, regarde dans sa bouche...Elle essaie d’ouvrir la bouche de Gaëlle pour voir ses dents. Maïa est très attentive à la lecture du nouveau livre offert par Gaëlle, elle pose son doigt sur de nombreux détails.

Julia étant absente, nous profitons de ce moment pour aller nous défouler à Galipy! Comme à chaque fois, Maïa se dirige vers les voitures électriques, accepte d’en faire avec un petit garçon. Il y a beaucoup de monde, ce sont les vacances scolaires, cela ne semble pas perturber Maïa! Quel bonheur de voir tous ces enfants dans la piscine à balles!!! Maïa observe, lance des balles aux autres enfants....

Nous déjeunons tous les 3 au Quick! Notre chipie, très calme, déguste nuggets et frites en 

regardant autour d’elle. 

Cette fin de matinée  a été très agréable pour tous les 3, Maïa ne s’est pas dispersée...

 

Surprise!!!! Maïa découvre sa nouvelle trottinette en sortant de séance! 2 roues devant ce qui permet plus de stabilité!

Maïa est très fière d’en faire dans l’appartement, il est impensable de lui emprunter!!!! C’est la sienne...

 

Samedi matin, Maïa s’est réveillée très tôt, et est fatiguée dès 9h. Dominique lui propose de se reposer et d’attendre près d’elle. Maïa s’allonge une dizaine de minutes sur la couverture...Elle tend la main vers l’étagère, désignant le nouveau jeu «Fun Elephant». Maïa est craintive, le bruit du ventilateur lui fait peur. Elle ramasse les papillons sans quitter les genoux de Dominique qui l’entend dire «a peur». 

En récréation avec Agnès, Maïa réussit à faire de la trottinette, elle alterne en la poussant.  

Elle est moins effrayée par l’Elefun: elle remet la trompe et l’allume seule.  

Julie constate que Maïa est plus intéressée par le bruit de l’appareil et par le bouton «on/off» que les papillons qui en sortent. Elle sollicite Julie en lui prenant la main pour qu’elle rallume l’éléphant. Après une belle partie de foot, Maïa secoue le radiateur....Julie s’isole avec le livre de boucle d’or qu’elle lit à voix basse. Maïa finit par la rejoindre. Très attentive, elle désigne les éléments du livre qui l’intriguent. 

 

Dimanche matin, Claudine retrouve une petite Maïa très excitée par sa trottinette. Elle la pousse dans tous les sens: avant/ arrière/ roues levées...Epuisée, Claudine s’installe dans un coin de la salle. Maïa la rejoint assez vite, l’embrasse, tire sur sa fermeture éclair... 

Marine se sert d’un des chaussons de Maïa en guise de téléphone. Maïa s’approche, et saisit «le combiné» que lui tend Marine. Contente, elle le porte à l’oreille, dit «allo» et discute à sa façon...Maïa dit beaucoup «non», en revanche, elle tape moins et n’a pas essayé d’arracher les lunettes de Marine.

 

A la maison:

 

Quel bonheur de lire les histoires du soir!!!! Maïa est absorbée par mes lectures! 

Dans le livre «Juliette à la piscine», elle pointe le ballon, les brassards, les petites filles et le toboggan...j’essaie de ne pas trop lui demander de me montrer telle ou telle chose afin qu’elle ne ressente pas d’attente de ma part!

 

Mardi soir, alors que je lui lis «Juliette et Maman», je lui dis: «Tu as vu, la maman de Juliette lui met du vernis sur les ongles!» 

«Et toi, Maïa? As-tu du vernis sur les ongles?»

Elle regarde aussitôt ses ongles (sans que je lui montre quoique ce soit).

 

Avant de prendre le bain, nous passons un moment très drôle à danser et désigner les parties du corps: ventre, pied, lever les bras. 

Lorsque je lui dis: «Allez Maïa! Bouge tes fesses». Elle me regarde et bascule le bassin en avant!

 

bain.jpg

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:26

Nombre d’heures de jeu: 14H

 

Baromètre de la semaine: une nuit à l’hôpital, une ponction lombaire, deux crises d’épilepsie....une petite fille très courageuse...

 

jardin.jpg

 

 

Lundi matin, Maïa découvre le nouveau jeu que nous avons emprunté la veille à la ludothèque: Croc le crocodile!!

Le crocodile souffre de maux de dents. C'est à vous de savoir laquelle de ses dents lui donne du chagrin. Choisissez avec soin l'une des dents du crocodile... car attention, si vous choisissez la mauvaise, la morsure sera terrible !

Voyant Maïa craintive, Marie-France le repose sur l’étagère mais notre coquine le redemande en tendant la main vers le crocodile. Quand Marie-France lui dit:

  • «Ton croco veut se balancer», Maïa le met dans la balançoire
  • «Ton croco pleure», elle lui touche les yeux avec sa petite main
  • «Ton croco a froid», elle le couvre avec le foulard

En récréation avec Julia, Maïa papillonne: elle va et vient en croisant chiens, flaques et facteur. Elle accepte de prendre la main de Julia et rentre sans difficulté. En salle, Monsieur Croco est encore de la partie. Maïa prend la main de Julia pour appuyer sur les dents...maligne, elle craint de se faire croquer les doigts!

Après la sieste, Maïa et Eric profitent du beau temps et restent un moment dehors. Il lui propose de s’asseoir sur son VTT mais notre terrible Maïa préfère le pousser. Elle prend un réel plaisir à trottiner derrière, refuse l’aide d’Eric qu’elle repousse en disant «Non!». 

Maïa et les roues....toute une histoire...

Après le goûter, Sophie propose les animaux aimantés puis les playmobils, Maïa est turbulente, elle jette tout sur son passage. Sophie ne relève pas, notre coquine finit par s’installer près d’elle. Elle aime mettre les personnages dans les voitures. Ses gestes sont encore imprécis, elle n’utilise qu’une seule main ce qui lui complique la tâche. 

 

Mardi matin,  Marie-Claire découvre Monsieur Croco, Maïa sursaute dès qu’il croque...Elle demande le sac de balles qu’elle se met sur la tête (attention de ne pas la laisser faire, cela peut être dangereux). Maïa, fatiguée, est peu attentive à l’histoire que lui lit Marie.  Pensive, elle tricote avec ses doigts. En revanche, dès que Marie-C parle tout bas et cache les legos sous le livre, Maïa la curieuse vient voir ce qui se passe.

Maïa demande les «tautures» en enfilant les chaussures de Suzy. Elle répète «ut ut» en entendant Suzy dire «Zut Zut».

Nous n’allons pas à la piscine, je ne veux pas que Maïa s’enrhume avant de rentrer à l’hôpital. Nous profitons du soleil et partons nous promener sur les bords de Loire.
Maïa, toujours aussi coquine, nous regarde du coin de l’oeil dès qu’elle aperçoit des flaques d’eau: course poursuite avec éclats de rire!!!

Je lui propose de faire de la tyrolienne. Rien à faire!!! Elle refuse mon aide préférant tirer la tige le long du câble. Maïa s’intéresse en revanche à la grande fille qui joue près d’elle et accepte d’en faire en la voyant faire...

 

loire.jpg

 

Mercredi matin, Christine essaie de faire le lien entre le livre «Le bus de Marius» et le camion jaune Fisher Price. Maïa regarde peu le livre trop concentrée à installer les playmobils dans le bus. 

Maïa est admise au CHU à 16H. Elle partage la chambre de Naïm, petit garçon de 4 ans. 

Les enfants sont contents de se rencontrer mais notre Maïa tient difficilement en place. Entre les poussettes, les chariots, les brancards et les poubelles, nous faisons les 100 pas  dans le couloir. Maïa pousse tout ce qu’elle trouve. Ces moments sont toujours durs à vivre car en dehors de sa salle, notre petite fille a encore beaucoup de mal à contrôler ses stéréotypies.

 

hopital.jpg

Jeudi matin, après une courte nuit, Maïa fait une crise d’épilepsie avec absence au réveil (7H). 

Notre petit «chaton» est très courageux, la ponction lombaire se passe bien. 

Nous aurons l’ensemble des résultats d’ici 1 mois.

Le retour à la maison est difficile car Maïa a mal au dos.

 

Vendredi matin, après une nuit très agitée, Maïa refait une absence à 10H. Nous savons que la fatigue, le stress favorisent les crises d’épilepsie.

Paul et moi nous relayons toute la journée pour porter Maïa qui ne tient pas debout.

 

Après une belle nuit (couchée 20H30/ levée 8H30), Maïa se réveille dimanche en meilleure forme. Elle marche, et profite de sa tante Audrey venue passer le week-end. 

 

Cette semaine a été très éprouvante....Nous sommes contents que la ponction ait été faite. Nous attendons désormais tous les résultats, Paul et moi décidons d’attendre un peu avant de lui donner un traitement anti-épileptique.

 

 dimanche.jpg

 DIMANCHE, JE VAIS MIEUX....JE ME DEGUISE AVEC TATI et MAMI!

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 17:47

Nombre d’heures de jeu: 32,5H 

 

Baromètre de la semaine: une Maïa en grande forme....elle appelle peu «Maman» à la porte, elle redécouvre des jeux comme le sac de balles de couleur et le tunnel.

Maïa passe plus de temps sur les livres. Je constate qu’elle pointe un peu plus du doigt les images. Commencer à faire le lien entre l’image et l’objet?

De nouveaux sons...

Une petite Maïa bien moins grognon que les dernières semaines, plus disposée à jouer et beaucoup plus dans l’interaction

Elle provoque beaucoup moins en tirant sur le lino ou le radiateur: je pense que votre attitude est parfaite car elle se rend vite compte que vous êtes indifférents en jouant de votre côté ou alors en lui expliquant que si elle casse le radiateur vous allez avoir froid!! Surtout le «masque» pas de réaction théâtrale qui pourrait l’encourager à recommencer!

 

Lundi matin, Philippe est enchanté de sa séance avec Maïa. Alors qu’ils jouent à cache-cache, Maïa vient lui taper le dos puis court se réfugier dans son coin. Afin d’éviter qu’elle retourne dans le hamac, il lui propose la maison Fisher Price. Elle «anime» les personnages qu’elle fait rentrer et ressortir de la maison. Elle prend le papier des mains de Philippe et nettoie à son tour le miroir. Quand il imite la grenouille «CROA CROA», Maïa répète «Cra-Cra»!  

En récréation, elle court dans la pente du garage, elle voudrait y entrer. Elle prend la main de Julia, la regarde en souriant l’air de dire «Allez on y va!». Quand Julia lui montre la fumée des voitures, elle regarde dans la bonne direction. Maïa est encore brusque quand elle touche le visage de Julia, elle lui met les cheveux devant les yeux (Julia n’a pas souvent les cheveux détachés...), cela surprend peut-être Maïa?. 

En début d’après-midi, mami Isabelle a apporté des pinces à linge qu’elle accroche au bout des chaussettes de Maïa. Notre chipie s’en amuse, elle les retire mais ne peut les remettre. Isabelle lui propose de la pâte à sel, cela ne dure pas Maïa la jette. En revanche, elle imite Isabelle en collant des petits morceaux sur le miroir. Elles terminent la séance par le jeu de «je retire ma chaussette et j’essaie de la remettre». Malgré la bonne volonté de Maïa, ce n’est pas chose facile. Sophie est ravie de sa séance, très ludique malgré quelques tentatives avec le lino et le radiateur. Celui-ci est très chaud et Maïa lui montre sa paume comme pour lui dire «ça brûle!!».

Elle joue un long moment avec la maison Fisher Price (15/20 minutes), se penche pour regarder à l’intérieur. Alors que Maïa traîne des pieds, Sophie lui demande comment elle fait, notre coquine recommence et s’amuse de voir Sophie l’imiter. 

 

Mardi matin, Marie-Claire et moi entendons Maïa dire «dehors» alors qu’elle appuie sur le bouton de l’ascenseur. Elle demande le hamac mais Marie-C ne fait pas attention et ne le déroule pas complètement. Maïa demande de l’aide pour y grimper, ses pieds ne touchent pas le sol. Comme chaque mardi, séance chez le psychomotricien puis retrouvailles avec Suzy après 3 semaines d’absence...Maïa la reconnaît aussitôt et semble heureuse de retrouver son amie. Maïa joue principalement avec la poupée qui parle, elle l’aime autant qu’elle lui fait peur.

La séance à la piscine se passe plutôt bien. Maïa suit un peu plus que la semaine passée; elle crie moins. Sa cousine Lyne nous regarde et lui fait coucou de la main au bord du bassin, Maïa lui sourit faisant la marionnette d’une main en guise de coucou.

Les activités préférées de Maïa dans l’eau sont le matelas sur lequel les enfants montent tel un bateau et les jeux de balles. 

 

Mercredi matin, Maïa est enrhumée et fatiguée. Assise entre les jambes de Christine, elle est «gaiement affolée» quand la poupée électronique marche vers elle. Les nouvelles balles de couleur ont un succès fou: pluie de balles, foot, jeu avec le tunnel et le tube. 

Maïa est très créative et apprécie particulièrement lorsque Christine lui fait la «douche»: Maïa est debout dans le tunnel (cabine de douche) et Christine lui déverse des balles sur 

la tête. Elle obéit aux consignes: «ranger les balles», «lever les bras». Dans le hamac, elle cligne des yeux, les cache, fronce le nez, ouvre la bouche quand Christine lui demande. Lorsqu’elle sort de salle, Maïa se dirige dans la cuisine, ouvre le réfrigérateur et attrape le fromage. Connaissez-vous beaucoup de petites filles qui aiment manger un morceau de roblochon à 10H30 le matin? Heureuse, son morceau de fromage à la main, Maïa sort en promenade. Colette est vigilante car Maïa ramasse des cailloux qu’elle porte à la bouche. Elles rentrent difficilement à l’appartement, Maïa n’est pas décidée et s’allonge par terre. 

Contrairement aux dernières séances, elle n’est pas allée une seule fois à la porte appeler «Maman!». Elle retire les lunettes de Colette qui par précaution les pose sur l’étagère; Maïa est surprise et lui touche les yeux. 

Maïa adore les chewing-gum, Nathalie arrive et notre chipie reste blottie dans les bras de son papa.  Le visage de Maïa s’illumine quand Nathalie lui montre son paquet de chewing-gum, elle la suit dans la salle...Face au miroir, elles «machouillent», tirent sur leur chewing-gum. Maïa est très présente durant toute la séance, même si elle tapotte beaucoup ces derniers temps....son moyen de communiquer. Elle aurait répété «é u» en entendant Nathalie dire «Perdu»!. Lorsque Joël se cache derrière la tente, Maïa le cherche...le trouve et le regarde avec bonheur!

 

Jeudi matin, Maïa désigne le sac de balles de couleur. Elle ouvre la fermeture, vide le sac, les balles s’éparpillent dans la pièce. Maïa joue au foot avec, Thérèse a du mal à interagir. Elle diversifie en lançant des balles dans une boîte, en les faisant rouler dans le tube bleu mais sans succès. L’intérêt de Maïa se porte sur le tunnel Hello Kitty: Thérèse lui propose de jouer au chat et à la souris. Le chat (Thérèse) a très faim et veut manger la souris (Maïa). Ce jeu plaît à Maïa qui la regarde, lui touche le visage. Elle imite le bruit du chat «MIAOU»!!!! Bravo Maïouchka!!!!!!!

Maïa prend son goûter en salle, la pluie ne permet pas de récréation. Assise à sa table, elle pioche goulûment dans son bol de cramberries. Elle en fait goûter à Agnès qui lui demande. Maïa imite Agnès en :


- tirant la langue face au miroir et en y posant un fruit roug

 - en frottant la glace avec le gant de toilette, elle passe son index sur le miroir humide, cela fait du bruit

 

En fin de séance, Agnès lui propose l’histoire «Le bus de Marius». Pendant 10 minutes, Maïa très attentive, regarde les images que lui commente Agnès. Elle semble intriguée de voir les enfants dans le bus sur une page puis le bus vide à la fin du livre.

Après la séance d’orthophonie, il fait si beau que c’est à l’extérieur que Nicole nous retrouve. Maïa est en grande partie de foot avec Clint, le chien du voisin. Maïa est craintive lorsque Clint lui sautille sur les jambes pour récupérer sa balle. Nicole découvre le livre de Marius chauffeur de bus qu’elle lit à Maïa installée sur le pot. Je leur propose le bus jaune Fisher Price. Maïa sourit, et d’un «Hii» me montre qu’elle a compris. Il me semble intéressant de faire le lien entre les images des livres, les figurines et photos...

N’hésitez pas à associer l’objet (s’il est dans la salle) à l’image du livre!

 

Elles lisent plusieurs fois le livre: assises, allongées sur le ventre, sur le dos...Alors qu’elle retrouve le bouton «musique» sous le siège du conducteur, Maïa tape des mains et dit «tut tut». 

Elles lisent plusieurs fois le livre: assises, allongées sur le ventre, sur le dos...Alors qu’elle retrouve le bouton «musique» sous le siège du conducteur, Maïa tape des mains et dit «tut tut».  

 

Vendredi matin, Maïa passe peu de temps dans le hamac. Elle désigne le sac de balles (sans pointer), prend du plaisir à courir après les boules et tente d’en récupérer 3 «capturées» par Gaëlle. Elle montre les livres et opte pour celui de Tchoupi avec le chien (long moment d’attention). 

Depuis quelques jours, Maïa est très attirée par les livres. Elle désigne de la main le livre de Marius. Pendant 20 minutes, elle écoute les commentaires de Catherine qui lui montre les objets associés dans la salle.  

 

Samedi matin, Maïa teste Dominique en jetant ses fruits rouges dans la salle. Dominique lui demande si c’est sa façon de dire qu’elle n’en veut plus, et lui suggère de les reposer sur l’étagère. Maïa ramasse les morceaux qu’elle remet dans le ramequin. Elle tend un fruit à Dominique qui l’aurait entendue dire «t’en veux»?. Exercice de motricité fine en essayant de fermer et d’ouvrir la fermeture éclair du sac de balles. Quand Dominique chante «la famille tortue», Maïa répète parfois «totu». Catherine B n’a pas vu Maïa depuis un moment, elle appréhende les pleurs....Maïa est bien au contraire très contente de la revoir! Catherine lui a apporté des pièces de monnaie en plastique. 2 pièces rentrées dans une bouteille d’eau, Maïa jette le tout. Elles ramassent, recommencent et ce pendant toute la séance!  Julie s’efforce de parler tout bas 80% du temps, elle constate que Maïa est beaucoup plus attentive...Maïa désigne le sac de balles: partie de foot, lancers, etc...Elle remarque les jolies chaussettes de Julie, les touche, insiste pour retirer les siennes..Comme avec Catherine, Maïa enlève ses chaussettes et essaie de les remettre plusieurs fois...

En fin d’après-midi, nous sommes invitées à l’anniversaire de Violette (fille d’une amie). Il y a une vingtaine de personnes, je sens que Maïa se disperse vite. Je ne suis pas très à l’aise, je crains que Maïa ne casse quelque chose ou qu’elle blesse un enfant en jetant les jouets au sol. Elle se pose difficilement à table malgré la présence des autres enfants. Après le goûter, Maïa, Gabrielle, Arthur et Manon (tous 3/4 ans) profitent du jardin et jouent au ballon. Ma grande Maïa, ne parlant pas encore, communique comme elle peut avec les autres. Elle participe, se baisse pour capter le regard de l’autre.

J’ai toujours un pincement au coeur de la voir faire, j’aimerais tellement qu’elle puisse jouer tout naturellement avec les autres enfants....

 

Dimanche matin, nous nous rendons à la ludothèque de Rezé où nous retrouvons Mila, Célian, Solal et bien d’autres...Maïa s’accapare aussitôt le Plasma-Car et se prend au jeu de faire la course avec un petit garçon. 

Depuis quelques jours, elle a tendance à jeter les objets, elle est plus brusque...

Avec Marine, Maïa se glisse dans le tunnel tel un asticot et s’installe dans le hamac. Marine imite la tempête en agitant le tunnel, Maïa en redemande «Veu» puis bouge le tunnel  quand Marine lui propose de faire la tempête à son tour. Maïa est brusque, tape beaucoup et tire les lunettes de Marine qui s’isole avec le livre de Marius. Marine lui explique qu’elle en a marre d’être tapée...Maïa chouine, mais la rejoint vite en l’entendant lire tout bas. Une fois le livre rangé, Marine propose l'album photo. Maïa est très attentive tricote avec ses doigts, réagit à ce que Marine lui dit avec des mimiques et petits sons. Maïa ouvre grand la bouche comme pour imiter une photo de moi sur laquelle je fais une grimace. Elle dit bien « maman » d'une voix posée. Elle pointe du doigt la cafetière sur l’imagier du Père Castor, et prend la main de Marine pour pointer certains objets.

 

En récréation avec Elodie, Maïa court après son ombre qu’elle voudrait attraper! Elle dit «Au revoir» de la main à Marine qui s’éloigne. Maïa renouvelle l’expérience du gant et de la lingette sur le miroir; elle imite Elodie en faisant du bruit avec son index sur la glace humide.

Partager cet article
Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 17:39

Nombre d’heures de jeu: 20,5H

 

Baromètre de la semaine: 3 jours de «vacances» à la maison, des séances avec maman et mami, Maïa ne décolle pas une seule fois le lino et ne tire pas sur le radiateur...

Découverte du chewing-gum avec lequel je fais différents jeux de bouche, 

Nouvelle crise d’épilepsie

Lors de nos sorties extérieures, Maïa est difficile à canaliser: elle court, touche les passants, les poussettes, les vélos....Elle crie plus qu’avant!!!!!

C’est épuisant!!!!!!!

 

Après un voyage au ski écourté et un week-end très sympathique entre cousins et amis, nous profitons de nos quelques jours de «vacances» à la maison...

Qu’il est bon de ne pas se presser et de ne pas guetter l’horloge le matin....

Lundi, après un premier réveil à 6H, Maïa se rendort jusqu’à 9H15. 

En fin de matinée, je l’attire en salle avec mon chewing-gum. Maïa adore ça, elle scrute ma bouche pour voir si je ne «machouille» pas...essaie d’y rentrer ses petits doigts avec l’envie d’en attraper un morceau...

Assises face au miroir, nous jouons avec un chewing-gum: pour lui faire «travailler» sa langue, je lui demande de venir le chercher de bouche à bouche. La semaine passée, Nathalie lui a montré que l’on pouvait tirer sur celui-ci et en faire un grand fil. Maïa l’imite en tirant sur son morceau. Je lui colle sur le nez, le miroir, sur le haut et le bas de la lèvre lui demandant de le récupérer à l’aide de sa langue ce qu’elle ne fait pas encore. Nous restons ainsi 30 minutes, nos échanges semblent lui plaire.

Ne pouvant m’asseoir dans le hamac (peur de le casser), je m’y cale à l’aide de ma tête et mes épaules. Les fesses au sol, je pivote sur moi-même tel un hélicoptère. Cette variante séduit totalement Maïa qui s’asseoit sur mon ventre, nous tournons ensemble en riant. 

Depuis quelques jours, je lui parle de ses copains Ada, Gabrielle et Teddy (petit garçon que nous avons rencontré sur une aire d’autoroute). Elle répète: Ada, Gaby et Teddy.

Après la sieste, Maïa et moi retournons jouer en salle pour une séance axée sur le «souffle». Nous renouvelons l’expérience du chewing-gum, puis utilisons la flip-flap ball.

 

LOT-DE-2-FLIP-FLAP-BALL.jpg

 

C’est un tube avec une corbeille, on y dépose une balle très légère que l’on doit faire voler en soufflant dans l’embout, et la faire retomber dans le panier. 

En général, les enfants sont censés comprendre qu’ils doivent maîtriser leur souffle s’ils ne veulent pas passer leur temps à courir derrière la balle. 

 

Ce jeu plaît beaucoup à Maïa qui souffle dans l’embout. En revanche, elle a du mal à suivre mes consignes «souffler fort» et «souffler doucement». 

Cela ne la dérange pas de faire tomber la balle, bien au contraire, elle s’en sert de ballon de foot la bourrique!!!

J’alterne avec les pompons en laine, un morceau de papier, le mini ballon de basket. Maïa constate que tous les objets ne peuvent s’envoler car certains sont trop lourds. 

Je lui montre que l’on peut se servir de l’embout pour faire rouler un pompon en soufflant dessus. Elle m’imite en soufflant avec la tige sur le pompon posé en haut du toboggan.  

Elle ne veut plus jouer, je veux qu’elle m’aide à ranger les pompons. Elle en ramasse 2 qu’elle pose dans la boîte puis je lui demande les 3 autres. Je sais qu’elle les a vus, mais elle n’est pas décidée à me les rapporter. Je lui redemande à 2/3 reprises, j’attends patiemment lui expliquant que nous ne ferons rien d’autre avant d’avoir rangé. Après 5 bonnes minutes, elle prend les 3 pompons en une fois et les pose dans la boîte à oeufs.

Sans cri, sans énervement, Maïa a fini par m’écouter....

En fin de journée, nous profitons d’un peu de soleil pour nous aérer dans le jardin de papi mami. Alors que nous partons en voiture, Maïa regarde Paul derrière la vitre et répète «Owoir papa» en m’entendant dire «Au revoir Papa!».

Maïa sait faire de la balançoire toute seule! Elle prend de l’élan lorsque nous lui demandons.

 

IMG_2574.jpg

 

 

Mardi matin, j’introduis 5 grosses boîtes à chaussures dans la salle. Je me suis inspirée d’un exercice décrit dans un livre d’activités pour enfants autistes.

Exercice: pour travailler sa motricité globale, utiliser 5 grosses boîtes à chaussures en guise de légo. L’enfant apprend à les soulever (volume plus important) et à les empiler.

Je propose à Maïa de construire une cabane; nous utilisons les boîtes en guise de mur autour de la table rose. Notre coquine prend un malin plaisir à les écrouler. Elle ne cherche pas à les empiler. Elle ouvre les couvercles que je détourne en voiture. Elle m’imite en s’asseyant dans un couvercle. Nous nous déplaçons chacune avec notre véhicule. Mami Isabelle prend la relève, elle a confectionné un nouveau jeu de motricité fine: elle a percé plusieurs trous sur le couvercle d’une boîte à chaussures et y à insérer des bouchons de liège. Cette nouvelle activité intéresse Maïa qui enlève et remet les bouchons plusieurs fois. Quand Isabelle remarque qu’il pleut, Maïa se dirige à la fenêtre. Elles chantonnent, Maïa suit du doigt les gouttes qui ruissellent sur la vitre.
Nous passons l’après-midi au Jardin des Plantes. Après plusieurs tours de manège, nous marchons dans le parc, Maïa est encore beaucoup en mouvement....

 

Mercredi matin, Maïa se prend à l’histoire que mami lui raconte avec les bonhommes en bois à enfiler sur une tige. Elle observe et place maladroitement les pièces sur le socle. Isabelle aurait entendu Maïa dire «pompon» en lui disant «Tu vas me chercher le...». Elles reprennent un instant le jeu des bouchons qu’elle replace bien dans les trous. Lorsqu’une activité plaît à Maïa, elle prend sa chaise et s’installe à la table qu’elle tire bien à elle. 

En fin d’après-midi, nous l’emmenons chez Leclerc. Il y a un espace souterrain avec des poupées animées...Maïa observe mais «tapote» beaucoup les enfants près d’elle. Je sais qu’elle ne cherche pas à les embêter, mais à communiquer. Cela m’agace de la voir faire...je lui explique qu’elle doit être plus douce mais c’est encore difficile pour elle. Je crois bien faire en lui proposant un mini chariot....grosse erreur...Maïa ne nous écoute pas, suit son chemin, touche les gens qu’elle croise et crie dès qu’on l’en empêche. Nous rentrons épuisées...

Afin de préparer au mieux mon entretien du lendemain, Maïa passe la nuit chez ses grands-parents. Endormie à 21h, elle ne se réveille qu’à 7h le lendemain!

 

Les «vacances» sont terminées, les séances reprennent avec Agnès, jeudi matin. Maïa jette les jeux qu’elle lui propose, puis s’installe dans le hamac. Elle décolle le lino mais Agnès fait diversion en regardant par la fenêtre. Elle commente ce qu’elle voit, Maïa demande à être prise dans les bras. En fin de séance, alors que Maïa appelle «Maman» accrochée à la porte, Agnès lui propose d’aller faire pipi. Maïa lui aurait répondu d’un sourire coquin en faisant «oui» de la tête.

Maïa rentre seule dans le cabinet d’orthophonie, elle me referme la porte au nez en disant «Owoir». Après une bonne séance, Nathalie me propose de les rejoindre pour faire un point. Maïa ne supporte pas que l’on discute, crie, touche à tout et pleure dès qu’on la reprend. Nathalie constate une nette différence en ma présence. Maïa est difficile , plus capricieuse et me teste constamment. Assise dans le hamac, Maïa observe Nicole du coin de l’oeil. Elle se lève, touche les jeux de Nicole puis retourne s’installer dans sa balancelle. Nicole feinte en lui tournant le dos, c’est alors que Maïa découvre la fermeture éclair que Nicole a dans le dos. Le zip l’intrigue, elle le touche, Nicole lui demande si elle en a sur ses vêtements. Maïa cherche sur son pantalon, sur sa chemise qu’elle soulève découvrant son ventre. Nicole lui explique qu’elle n’en a pas mais qu’elle a des boutons sur son gilet. Elle lui montre, Maïa en trouve un puis deux puis trois...Elle cherche ensuite sur la tenue de Nicole mais n’en voit pas. 

 

Vendredi matin, Maïa se réveille grognon à 7H10. Je lui propose de me rejoindre dans la cuisine dès qu’elle sera de meilleure humeur. Je prépare le biberon...je retourne dans la chambre, ma petite tête de mule ne se lèvera pas si je ne vais pas la chercher.

Je lui donne son biberon, lui propose quelques fruits secs et une biscotte. Comme chaque matin, je lui mets un dessin animé sur l’Ipad. Cela me permet d’aller faire les lits rapidement...Je m’absente 5 minutes...Lorsque je rentre dans la cuisine, Maïa a renversé ses fruits, retiré son bavoir. Elle tend le bras vers les étagères, je pense qu’elle me demande les chewing-gum. Je la trouve bizarre, le regard vague. Je lui parle mais je constate qu’elle est absente, ses pupilles sont dilatées. Je comprends qu’elle fait une crise d’épilepsie, j’ai le réflexe d’attraper mon portable pour la filmer. Les médecins nous avaient demandé de filmer la prochaine crise afin de mieux l’analyser. Je filme 1 minute 30, je lui parle. Elle tend le bras, sa bouche est entrouverte, j’entends le bruit de glotte comme la première fois. Nous approchons des 5 minutes de crise...je la prends dans mes bras.

Je vais dans sa chambre pour lui injecter du valium.

Les pompiers interviennent rapidement. Arrivées au CHU, Maïa a repris ses esprits mais vomit comme les premières fois (environ 30 minutes après). 

L’EEG réalisé confirme l’activité épileptique de Maïa. Comme évoqué lors de notre RDV avec le neuropédiatre, nous attendons les résultats de la ponction lombaire avant de commencer un éventuel traitement antiépileptique.

 

Samedi matin, Maïa se réveille en forme après une nuit complète. Avec Danielle, elle s’installe dans le hamac et tape dans les objets que Danielle met autour d’elle.

Une chose, faites attention de ne pas trop répéter ce jeu car Maïa doit aussi faire travailler ses mains. Elle est déjà «très à l’aise» avec ses pieds!

Elle décolle le lino plusieurs fois, Danielle a du mal à l’en détourner.

Alors qu’elle souhaite ouvrir la porte, Danielle lui explique que ce n’est pas l’heure, Maïa aurait répété «eur». 

Avec Dominique, elle se glisse d’abord sous le trampoline posé au sol. Dominique lui chante «La famille Tortue», Maïa claque la langue. Maïa monte dessus, essaie de sauter en pliant bien les jambes. Elle bouge bien mais cela ne suffit pas à lui faire décoller les pieds. Dominique l’encourage, lui propose de l’aider, mais Maïa refuse préférant se débrouiller seule. Elle place le trampoline sous le hamac et cherche à savoir ce qu’elle peut en faire...Elle tente des expériences (peut-être cherche t’elle à se suspendre comme je l’ai fait avec elle en début de semaine?) testant la réaction de Dominique. 

La séance avec Marie-France est difficile, Maïa «chouine» accrochée à la porte pendant 30 minutes. Nous jouons avec du chewing-gum que nous passons de bouche à bouche. Nous soufflons dans le flip flap ball. Après un certain temps, je lui retire son chewing, j’ai peur qu’elle l’avale. Cela ne lui plaît pas, elle se frustre et crie. 

Marie-France et moi lui proposons une partie de ballon qui ne l’intéresse pas. Maïa est têtue et ne souhaite qu’une seule chose, récupérer son chewing-gum....

Elle nous regarde jouer, allongée au sol...elle rit lorsque je la percute volontairement...

Agacée, je lui lance un deal: «Si je te donne le chewing-gum, tu joues avec nous?». Elle me regarde et rit de ce rire grave qu’elle a quand elle est très contente. Elle se relève aussitôt, récupère son chewing-gum et se joint à notre partie de balle.

Maïa regarde Marie-France et lui tire la langue plusieurs fois, l’air de dire...»tu vois j’ai gagné»....

 

Dimanche matin, Galipy...Maïa est de plus en plus à l’aise pour grimper la structure...il faut dire qu’elle a pris plusieurs centimètres! 

En revanche, elle tapote toujours les enfants et parents qu’elle croise. 

En fin de journée, Maïa découvre la pâte à sel que j’ai préparé. Elle la lance, la goûte, l’écrase du pied. Elodie lui montre que l’on peut la malaxer, la faire rouler entre ses mains, en coller des morceaux sur le tableau. Rien à faire, notre terreur préfère jouer au foot avec...Elodie lui propose les legos, Maïa joue près d’elle avec le tracteur dans lequel elle installe les bonhommes. Elle imite Elodie en faisant: trotter le cheval sur son ventre, faire du toboggan au bébé, rouler la voiture sous le pont improvisé avec le U-porteur, en claquant la langue...Je les filme pendant 10 minutes, Maïa donne vraiment l’impression de jouer même si les échanges de regards avec Elodie sont peu fréquents...


Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 11:48

Nombre d’heures de jeu: 18H

 

Baromètre de la semaine: l’échec de notre semaine au ski....mais les vacances n’en sont pas moins mauvaises! Sorties au Jardin des plantes, au parc de Procé avec les cousines et les amis...Le ski? On en reparlera l’année prochaine!

 

Lundi matin, Maïa s’installe dans le hamac, Christiane enrichit le jeu en animant l’ours brun: elle le pose sur sa tête puis celle de Maïa, s’en sert de «Mickey...». 

Elle lance beaucoup les objets, manifestant son manque de motivation à Christiane et Philippe. En fin de matinée, ne voyant plus Philippe, elle l’appelle «ilippe», essayant d’ouvrir la porte! Nous en restons bouche-bée!

En début d’après-midi, elle insiste pour rentrer en salle avec son caddie Hello Kitty. Elle porte peu d’intérêt à Eric. Elle le rejoint et tente de visser/ dévisser quelques boîtes...Très vite, elle abandonne au profit du parcours d’obstacles qu’Eric lui prépare. Ils font leurs courses avec le troller, Maïa le remplit de divers objets. Elle passe dans les deux cerceaux posés au sol et s’arrête devant le tube bleu qui sert de passage piéton. Ils refont le parcours plusieurs fois. 

En fin de journée, Maïa est très dispersée. Sophie a beaucoup de mal à capter son attention. Elle jette son goûter, l’écrase, décolle le lino dans la salle (toujours avec son air coquin...). 

 

Mardi matin, Maïa alterne entre le hamac et les activités que lui propose Marie-Claire: fruits à découper et serpent articulé.

Alors que Marie-C lui chante «Les petits Bâteaux», Maïa entame l’air du Père-Noël.

Alors que nous nous rendons chez le psychomotricien, je l’entends claquer la langue sur la musique que nous écoutons dans la voiture.

Après la sieste, Audrey et moi lui proposons une séance gommettes et dessins. Maïa crayonne un peu avec les pastels qu’elle porte encore trop à la bouche. 

 

Mercredi matin, Christine arrive avec un jeu qu’elle a confectionné: une boîte à oeufs avec des pompons en guise d’oeufs. Ces balles en laine plaisent beaucoup à Maïa qui joue avec toute la séance: foot, lancer à la main, rangement des balles dans la boîte. Christine  est aux anges quand après avoir caressé la joue de Maïa avec un pompon, notre chipie lui caresse la joue de sa petite main. 

Après une courte pause foot dans le sous-sol avec Paul, Maïa suit Colette en salle. Elle aurait pointé du doigt la boîte de boulons de couleur.  Alors qu’elle regarde l’album photos, Maïa voit ma photo et se dirige vers la porte en appelant «Maman!». En fin de séance, elle tend le ballon à Colette regardant l’étagère l’air de dire: «Range-le! C’est l’heure nous pouvons sortir!». 

En fin de journée, Maïa ne semble pas vouloir jouer. Les bêtises prennent le dessus...mademoiselle déchire les livres. 

 

Jeudi matin, départ pour le Mont-Dore. 5 heures de route...

Maïa est calme durant tout le voyage. Entre deux dessins animés (merci l’Ipad), elle interagit parfaitement avec moi. Nous dansons, mimons le bruit des animaux (cheval/ chien/ tigre/ poisson/ oiseau...). Quand je lui chante «La Famille Tortue», elle prononce parfois «totu» si je laisse un silence après «famille....totu», «papa...totu» etc...

Lorsque nous arrivons, nous sommes déçus de constater qu’il n’y a pas de neige dans le village...L’appartement est charmant mais maman Mélissa n’a pas fait attention, il s’agit d’un studio et il n’y a pas de chambre séparée.

 

Je vous laisse imaginer Maïa dans 20M2....A peine les bagages posés, notre chipie s’empare de tout ce qu’elle trouve...Nous comprenons qu’elle découvre un nouvel endroit, cela devient rapidement insupportable. Elle déplace les poubelles, balais, ouvre les placards, veut sortir de l’appartement et crie beaucoup...

Après une bonne nuit, la pluie est au RDV...nous décidons quand même d’aller tester la luge. Le temps est très désagréable; il pleut et les pistes sont verglacées.

 

ski.jpg

 

ski-3.jpg

Nous faisons quelques descentes en luge et très rapidement Maïa veut la traîner seule. Il y a trop de glace et de vent, nous ne pouvons la laisser faire. Après 2 heures passées sous la pluie, nous rentrons au village pour déjeuner au restaurant. Maïa tient difficilement en place. Fatiguée, déçue, je craque et repars avec ma chipie sous le bras. La météo annoncée n’est guère meilleure pour les jours à venir. Paul et moi décidons de rentrer. Il nous sera difficile de rester 4 jours de plus dans l’appartement, «réprimandant» sans cesse Maïa. Ce n’est pas bon pour elle...

Vendredi 23H, nous sommes de retour à Nantes...le coeur un peu lourd...

 

Malgré notre retour, nous voulons profiter au mieux de Maïa. Samedi, nous passons l’après-midi au jardin des Plantes. Maïa retrouve ses cousines Lyne et Emma qu’elle ne quitte pas d’une semelle...Elle tient gentiment la main d’Emma et refuse la mienne (se cache les mains derrière le dos pour ne pas que je lui attrape la bourrique!)

Au jardin, je cours beaucoup après Maïa qui ne «comprend» pas que les pelouses sont interdites. Elle se retourne et me dit «Tata» pointant de la main le manège qu’elle aperçoit. Après 2 tours, elle découvre les biquettes qui ne l’effraient pas (sauf quand l’une d’entre elles vient lui manger son écharpe). 

 

GRIMACE.jpg MAIA LA TERREUR!!!!!!

 

BIQUETTE.jpg

 

LES-COUSINES.jpg LES COUSINES!!!!

 

LES-COUSINES-2.jpg

Maïa touche encore beaucoup les promeneurs, les poussettes et les vélos que nous croisons. En revanche, elle regarde les enfants jouer dans le bac à sable et fait comme eux (remplir le seau de sable avec sa main). 

Après une soirée crêpes chez ses cousines, Maïa s’endort à 22h et ne se réveille qu’à 8H15 dimanche matin!!!!! Whaou....cela n’était pas arrivé depuis le 1er janvier!

 

CREPE-PARTY.jpg CREPES PARTY!

 

Dimanche matin, Galipy! Comme à chaque fois, Maïa commence par pousser les petites motos. Elle persévère....Mami Isabelle et moi la laissons faire, elle finit par laisser tomber. 

Nous nous faisons des copains, Sulivan (10 ans) et Oliane (3 ans). Maïa est ravie et les suit partout. Sulivan mène la danse, il s’occupe gentiment de ses deux nouvelles amies...Maïa appelle ses copains «Bébé» et me regarde en disant «Bah!» quand nous les perdons de vue. Sulivan est un enfant hyperactif mais il est extraordiniare avec notre petite Maïa. Lorsqu’elle le tape maladroitement, il la regarde et lui dit «Si tu me tapes, je te tapotte deux fois!». J’ai trouvé ça amusant...

Après la sieste, nous continuons «notre dégustation de crêpes» chez mon amie Anne-Lise, maman de Gabrielle 3 ans 1/2. Après un bon goûter, nous partons toutes les 4 au Parc de Procé. Les filles ont chacune leur poussette de poupées, il faut négocier tout le long du chemin à qui aura laquelle...après plusieurs tours de manège, et un coucou aux canards, nous rentrons à la maison. Maïa a été plus calme qu’au Jardin des plantes, certainement canalisée par sa petite poussette.

Couchée à 20H30, elle ne se réveille qu’à 6H lundi matin...

Eh Maïa!!!! Il faut qu’on fasse plus de marche et de sorties au parc, cela te réussit....ainsi qu’à Monsieur SOMMEIL!!!

 

GABY-MAIA.jpg GABRIELLE ET MAIA!!!

 

maia-gab.jpg

 


Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 21:35

Nombre d’heures de jeu: 34H

 

Baromètre de la semaine

Beaucoup de hamac: pensez à enrichir le jeu!!! Peut-être faudrait-il le relever afin qu’elle vous le demande (solliciter le pointage)

La séance de Nicole nous prouve que même si Maïa est peu motivée on peut avec une petite histoire, un petit objet lui donner envie de jouer avec nous...

Visite de l’Ecole Montessori à Nantes: nous devrions commencer au mois de mars 

Elle nous provoque encore avec la prise et le lino: papi est intervenu samedi! La prise est fixée et le lino recollé....

Maïa claque de plus en plus la langue: comptine ou musique dans la voiture (exemple).

 

Lundi matin, Maïa joue principalement avec le hamac et le ballon. Elle tente d’arracher le lino mais n'est pas frustrée quand Christiane lui demande de cesser. Après la récréation, elle se dirige vers le hamac. Elle tend le bras vers l’étagère et acquiesce d’un sourire quand Philippe lui propose la boîte de perles. Elle ouvre la boîte, jette les perles au sol. Philippe essaie de l’y intéresser, Maïa ramasse quelques éléments qu’elle pose dans le couvercle. Après une belle partie de foot, elle s’allonge sous le toboggan, Philippe l’imite en se posant sous la table. Elle le cherche du regard et voyant qu’il ne réagit pas, elle le rejoint sous la table, s’allonge et lui sourit en tête à tête. En début d’après-midi, la séance se passe chez mami. Devant l’évier, à genoux sur un tabouret, Maïa remplit des gobelets, transvase d’un bac à l’autre, s’efforce de remplir une bouteille sous un filet d’eau, elle la vide quand Isabelle lui demande. Elle trempe une éponge qu’elle essaie d’étreindre du bout des doigts. (durée 30 minutes). Elle malaxe des noix et des noisettes qu’elle essaie de rentrer dans une bouteille: pas de problème pour les noisettes, en revanche elle insiste avec les noix bien trop grosses...Maïa rentre en salle avec la maison Fisher Price qu’elle pose sur la table. Elle s’installe sur sa chaise et tire la table qu’elle rapproche d’elle. Elle ouvre la porte, y fait entrer les personnages. Maïa n’a pas encore la notion des proportions, elle veut y faire rentrer l’oiseau siffleur trop gros pour passer par la cheminée. Afin de détourner Maïa du hamac, dans lequel elle passe beaucoup de temps, Sophie installe un tapis au sol qu’elle qualifie de «magique». Maïa la rejoint et s’y allonge. L’oiseau siffleur lui «picore» le dos, le ventre, les jambes...Elle prend l’oiseau et imite Sophie en se le passant sur le corps...Alors que le «tapis magique», traverse une tempête, Maïa aurait répété «peur» en entendant Sophie lui dire «Tu as peur Maïa?». En fin de journée, nous l’emmenons faire du manège chez Auchan. Nous rentrons dans le centre commercial, Maïa s’arrête et regarde autour d’elle. Maman et moi sommes persuadées qu’elle cherche les animations de Noël. Nous lui expliquons que les ours sont partis et qu’ils reviendront l’année prochaine!  Alors que je l’installe sur le manège, Maïa tape sur le cheval de la main en disant «ye veux là». Elle identifie le Père Noël sur le traîneau du manège.

Mardi matin, Maïa file vers le hamac et s’en donne à coeur joie! Marie-Claire la sent très fière, elle l’applaudit en lui disant «Bravo Maïa». Alors qu’elles jouent avec le ballon, Maïa écoute les consignes de Marie qui lui propose de le faire rouler sous le toboggan. Assise en haut du toboggan, elle teste sa force en se laissant glisser vers l’avant puis vers l’arrière. Elle se redresse en tenant fortement le haut du toboggan. Elle se lève, passe ses jambes telle une vraie «gymnaste» sur son cheval d’arceau. Elle prend Marie-C par la main, la guide vers la porte et lui pose sur la poignée pour lui demander de sortir! Après sa séance de psychomotricité, Maïa retrouve Marine. Installée dans le hamac, elle tape sans le vouloir dans une perle en plastique. Marine en profite pour transformer cela en jeu: elle dispose les perles autour de Maïa qui comprend parfaitement «la règle du jeu» en tapant dedans. Ce jeu mélange le plaisir d’être dans le hamac, cela lui fait travailler son orientation et surtout répondre à des consignes de jeu. Elle essaie d’emboîter les perles, n’y arrivant pas, elle les jette. Marine enrichit le jeu en soufflant dedans, ce qui produit un son. Elle le propose à Maïa qui le fait. Marine emboîte toutes les perles, elle les fait bouger tel un serpent. Maïa lui prend des mains et le fait glisser à son tour. Notre séance de piscine se passe bien. Maïa écoute un peu plus les consignes (faire le tour de la cage aquatique, longer le bassin en s’accrochant à la barre..) même si elle exécute plus facilement ce qui lui procure plus de plaisir (toboggan aquatique ou tapis).

Mercredi matin, nous avons RDV chez l’ophtalmologue. Ouf, Maïa n’a pas besoin de lunettes! Prochain contrôle dans 6 mois. En fin de matinée, nous rencontrons Claire, éducatrice à l’Ecole Montessori de Nantes. Elle nous présente la classe, le matériel utilisé...Maïa regarde, touche et repose les jeux sur les tables. Elle semble à l’aise dans ce nouvel espace. Elle répond «HHHA» lorsque nous lui demandons si elle souhaite aller à l’école et avoir des copains. L’école accueille actuellement 9 enfants entre 2 ans 1/2 et 4 ans 1/2 pour deux «maîtresses». Nous avons bien expliqué à Claire où en était Maïa. Elle est partante pour accueillir notre chipie dans sa classe. Nous allons commencer par une demie-matinée par semaine à partir du mois de mars (à redéfinir). Avec Nathalie, Maïa se love dans le hamac. Elle ne quitte pas les bottes de ski que Nathalie lui a apportées. Dès qu’elle lui retire, Maïa lui dit «NON!!!!». En dehors du hamac, elle a peu d’intérêt pour les autres jeux et ne rejoint pas Nathalie qui s’est isolée dans son coin pour faire des perles.

Jeudi matin, Maïa rentre facilement en salle, s’installe dans le hamac. Elle teste son équilibre sur le toboggan, en redescend seule par les marches...Thérèse ne parvient pas à la canaliser sur une activité. Maïa passe une bonne partie de la séance accrochée à la porte en appelant «Maman!!!». Durant la récréation, Maïa prouve à Chantal qu’elle peut rester concentrée sur un jeu: elle lance le ballon, le fait rouler entre ses jambes ou le regarde rebondir dans les escaliers. De retour en salle, Maïa réclame des fruits secs qu’elle déguste goulûment. Elle aime jeter les miettes aux oiseaux et les appelle de son cri aigu. Chez l’orthophoniste, Paul est très touché par l’attitude de Maïa. Comme la fois dernière, elle demande les bras à peine rentrée dans le cabinet. Lorsque Nathalie vient la chercher dans la salle d’attente, Maïa regarde Paul les yeux pleins de larmes. Elle lui fait un gros câlin, le quitte comme résignée pensant peut-être : « Je n’ai pas le choix papa, je sais que je dois y aller… ». Pauvre petit chaton….Maïa rentre en salle avec une boîte de chocolat vide. Après l’avoir manipulée, elle s’installe dans le hamac. Après plusieurs tentatives de jeu toujours refusées, Nicole lui dit : « Je vais chercher un beau jeu puisque je m’ennuie un peu Maïa ». Elle opte pour les perles et s’installe pour fabriquer un collier. Maïa la rejoint mais n’étant pas intéressée par cette activité, elle retourne s’installer dans le hamac. C’est alors que Nicole a l’idée de reprendre la boîte de chocolat, elle invente une histoire avec l’oiseau en perle. Elle chuchote : « Petit oiseau, tu es fatigué, tu vas faire dodo dans la petite boîte. » Elle pose la boîte sur l’étagère, se rassied. Elle reprend la boîte, parle à l’oiseau : « Tu as faim petit oiseau, je vais te donner un champignon ». Soudain, notre Maïa se lève et demande à voir l’oiseau. C’est gagné, notre chipie est séduite par l’histoire de Nicole. Elle manipule l’oiseau , le champignon, répète « ça va », « dodo » et « cot cot ». Elle fredonne l’air de « Fais dodo, Cola mon petit Frère ». Elle imite Nicole en faisant marcher la poule sur la barre de la balançoire. Elle aurait répondu « Voui » en souriant à Nicole qui lui propose de voir les oiseaux dans la boîte. Je les filme pour les besoins de la réunion et suis ravie de la richesse de cet échange. Maïa était peu motivée en début de séance, accrochée à la poignée, elle appelle « Maman ». Après plusieurs tentatives, Nicole parvient à la captiver.

Vendredi matin, Maïa joue un moment avec les boîtes à visser/dévisser. Elle les incline pour attraper les papiers qui sont à l’intérieur. Elle sent le dentifrice, le goûte, en met sur la table. Elle attrape la lingette de Gaëlle, frotte la table puis le miroir où elle s’observe. En récréation avec Julia, Maïa papillonne plus que d’habitude. Elle pousse son vélo, ne réagit pas à l’appel de son prénom. Elle ne veut pas rentrer mais rit quand Julia la porte. En salle, Maïa s’assied une première fois sur le pot. Julia n’a pas le temps de la déshabiller, Maïa a déjà fait pipi !!! Elle y retourne une deuxième fois seule, Julia la déshabille, Maïa fait sur le pot !!! Génial !!! Maïa insiste pour sortir en ballade avec Catherine D. Amusée, elle pousse Catherine assise sur le tricycle. De retour à la maison, elle demande des fruits secs. Installée à sa table, elle nous en fait goûter quand on lui demande. Après une partie de balle, Maïa provoque en tirant sur la prise électrique…Fin de journée, avec Catherine M (peut-être perturbant pour elle d’avoir deux personnes avec le même prénom d’affilé ?). Maïa réussit à visser la boîte de shampoing et rit aux éclats quand Catherine lui fait faire l’avion !!

Samedi matin, Danielle est accompagnée de Chloé, sa petite fille de 3 ans. C’est la deuxième fois que Maïa et Chloé se voient, elles semblent contentes de se retrouver. Comme à chaque séance, Maïa se précipite dans le hamac, fière de leur montrer ses performances. Chloé souhaite essayer mais Maïa n’est pas décidée à la laisser faire...Danielle et Chloé s’isolent avec la fête foraine Happyland. Au bout de quelques minutes, Maïa les rejoint, elle est fatiguée et s’allonge près d’elles. Chloé, très attentive, lui propose le matelas...Quand Chloé se met au coin en comptant jusqu’à 20, Maïa l’imite en prononcant «deux» dans son coin. Elle fredonne l’air de petit Papa Noël en entendant Chloé chanter. Avec Agnès, Maïa rentre en salle avec son chien et des pépites de chocolat. Installée à sa table, elle déguste le chocolat, met quelques pépites dans la gueule du chien, en donne quelques unes à Agnès qui lui demande. Assise dans le hamac, elle se balance un long moment, pousse le chien du pied quand il est sur sa trajectoire. Elles terminent devant le miroir à faire des grimaces! Avec Julie, Maïa est très coquine car elle fait plusieurs fois pipi dans sa culotte. A chaque fois, mami intervient pour la changer ce qui semble beaucoup l’amuser!!! Elle prend la main de Julie qu’elle pose sur la poignée, l’air de dire «Laisse-moi sortir!». Elle prend également son nounours qu’elle pose sur la poignée comme si la peluche pouvait ouvrir la porte! Maïa termine la journée avec sa tante Audrey venue passer le week-end. Je souris de les voir allongées toutes les deux et «discuter». Maïa est dans une position peu habituelle mais parfaite pour se muscler le cou: allongée sur le ventre, elle se tient la tête avec la main et le coude relevé.

Dimanche matin, Claudine...

En récréation, Maïa donne des coups de pied dans tout ce qu’elle trouve (feuilles mortes/ sable) mais surtout dans les gravillons qui font du bruit en tombant sur la plaque d’égout. Elle imite Elodie en répétant plusieurs fois un son proche de «Oh Zut!!!».

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 22:15

Nombre d’heures de jeu: 36 H

 

Baromètre de la semaine:

 

Maïa maîtrise parfaitement son hamac dans lequel elle passe beaucoup de temps, si fière de nous montrer son habileté!

Elle claque de plus en plus la langue.

Découverte de la neige, de la ludothèque, de la brioche qu’elle mange goulûment en voyant les autres enfants.

Confirmation d’épilepsie par le neurologue

Nouveaux jeux dans la salle axés sur la motricité fine: boîtes à visser/dévisser, tirelire, boules aimantées, clous plastique et marteau, perles à enfiler...

Poursuite de l’apprentissage propreté. Maïa ne porte presque plus de couche en salle, les accidents sont nombreux. Son grand jeu est de se toucher l’entrejambe, et de nous répondre «Non» lorsque nous lui demandons si elle a envie de faire pipi.

 

Lundi matin, alors que je remplace Christiane, je parviens difficilement à jouer avec Maïa qui ne souhaite que sortir de la salle. Paul prépare ses affaires avant de repartir à Paris, je pense que Maïa veut être avec lui.

Avec Philippe, elle s’installe dans le hamac et «attrape» les peluches qu’il lui lance. Elle lui renvoie...Elle s’endort 30 minutes, le réveil est difficile. Maïa appuie sur le cheval qu’Elodie lui a offert, elle reproduit le galop en claquant à deux reprises la langue!

En début d’après-midi, Maïa n’est pas du tout motivée pour jouer avec Eric. Elle passe une bonne partie de la séance accrochée à la porte en appelant «Maman»!.

En rentrant de récréation, Sophie et Maïa empruntent les escaliers. Maïa les monte comme une grande. Elle s’arrête au premier étage et tente d’ouvrir la porte bien trop lourde pour elle. Il fait noir, Sophie lui demande d’allumer la lumière. Maïa le fait en trouvant seule l’interrupteur dans le noir. 

Le début de la séance est difficile, Maïa geint, elle veut sortir. Elle finit par se lever et s’installe dans le hamac. Fière de montrer qu’elle sait en faire toute seule, Sophie la regarde pendant au moins 30 minutes. Elle essaie d’introduire des jeux, Maïa ne s’y intéresse pas, trop occupée à virevolter. Sophie la laisse, l’ignore en jouant ou en faisant mine de dormir. Maïa n’étant toujours pas décidée à jouer, Sophie regarde par la fenêtre et commente ce qu’elle voit. Elle propose à Maïa de la rejoindre en lui demandant de prendre sa chaise. Notre coquine se lève aussitôt!!!

 

Mardi matin, elle rentre en salle avec la jojomobile. Alors qu’elle appuie sur le bouton qui déclenche « En voiture Messieurs Dames, Marie-Claire aurait entendu Maïa répéter l’air de la phrase en identifiant assez clairement «oiture» et «ame». Comme la semaine passée, Maïa imite Marie-Claire en claquant la langue. 

Chez le psychomotricien, Maïa craint toujours un peu Elise qui est très «entreprenante», c’est drôle les rôles sont inversés!

Avec Suzy, Maïa est dans la provocation. Elle insiste plusieurs fois pour arracher la prise électrique.

A la piscine, Maïa ne me quitte pas…Je constate qu’elle s’accorde un peu plus de liberté car je suis là. Elle écoute certaines consignes même s’il lui est encore difficile de suivre le groupe. Voici quelques jeux proposés par Eric le maître nageur : récupérer les anneaux qu’il lance dans l’eau, s’accrocher à la cage comme « un petit singe », faire du toboggan, sauter dans nos bras du bord du bassin…Maïa récupère certains anneaux qu’elle jette dans l’eau au lieu de les redonner à Eric. Elle fait du toboggan, monte avec de l’aide à la grande échelle pour accéder au bord du bassin, se laisse tomber dans nos bras dans l’eau…Elle utilise plus sa frite qui lui permet de nager seule. Maïa vérifie que je ne m’éloigne pas…

Mercredi matin, Maïa est en pleine forme, elle est pressée que Christine vienne jouer avec elle. Après une belle partie de foot, elle s’installe dans le hamac, « attrape » puis renvoie le ballon à Christine. Elle tend la main pour demander la boîte de « Vissage/ dévissage » que j’ai préparée la veille. Elle est surtout tentée par les tubes de dentifrice…La récréation est annulée, il fait trop froid. Je me suis absentée et c’est mami qui a pris la relève. Maïa quitte difficilement Isabelle. En salle, elle appelle « Maman » accrochée à la porte. Colette joue de son côté avec le ballon. Maïa la rejoint mais retourne vite à la porte. Elle prend la main de Colette qu’elle pose sur la poignée pour lui dire : « Ouvre-moi !!! ». Isabelle les rejoint pour la dernière demie-heure. Installées à la table, Maïa se prend aux jeux du marteau et des vis sur lesquelles elle tape avec plaisir. Elle essaie de boucher/déboucher une bouteille de lait. Isabelle lui propose d’y introduire des morceaux de papier ce qu’elle fait facilement. En début d’après-midi, nous avons RDV avec le Docteur Conti, neuropédiatre. Suite à l’EEG de vendredi, elle nous confirme une « activité épileptique » chez Maïa. Afin d’approfondir le diagnostic, elle nous propose de réaliser une ponction lombaire. Cependant, le docteur Conti qui n’a pas revu Maïa depuis sa crise au mois de septembre, trouve qu’elle a beaucoup progressé. De retour à la maison, nous retrouvons Chantal. Maïa mange de bon coeur son pain au chocolat! (cela change du Kinder...). Elle le termine en salle, Chantal lui propose de jeter les miettes aux oiseaux. A la fenêtre, Maïa les cherche du regard et les appelle avec de joyeux petits cris. Chantal lui suggère la tirelire pour travailler sa motricité fine mais Maïa porte les pièces à la bouche, Chantal les ramasse discrètement. Maïa semble apprécier l’activité nettoyage: avec son gant humide, elle frotte la vitre le miroir, les chaises, le sol...Chantal l’imite avec du papier. Elle lui donne de petites consignes telles que: en haut, en bas, doucement, vite, on frotte fort...tous ces mots semblent acquis dans le vocabulaire de Maïa. Chantal lui explique que je suis sortie faire des courses. 

Elle lui dit: 

Maman est partie acheter des galettes de riz pour....(silence)...Maïa!

Maman va acheter des gâteaux pour...(silence)...Maïa!

Je crois qu’elle va aussi acheter du fromage pour...(silence)...Maïa!

etc...et lorsqu’elle lui dit: «Elle va aussi acheter du chocolat pour...(silence)...Chantal!!! et là Maïa aurait répondu «Non! Moa!»!!!!

Jeudi matin, Maïa passe un long moment dans le hamac, elle tourne à l’aide de ses pieds. «Lassée», Thérèse s’installe à table avec les perles, Maïa la rejoint pour jouer au ballon qu’elle abandonne rapidement. Thérèse lui propose la boîte contenant les objets à visser/dévisser. Notre coquine se concentre et accepte l’aide de Thérèse. Elle refuse de sortir en récréation avec Agnès. Elle demande la musique, danse devant le miroir et claque plusieurs fois la langue. Toujours face à la glace, elle s’allonge, soulève son tee-shirt et regarde son ventre. Vers 11H30, après une belle partie de foot, elle s’approche de la porte manifestant son envie de sortir. Paul, Agnès et Maïa sortent: notre coquine découvre les plaques de glace et se retrouve plusieurs fois sur les fesses!!! Paul accompagne Maïa chez l’orthophoniste. Nathalie est ravie car Maïa ne pleure pas et participe activement durant la séance! Chouette, nous sommes sur la bonne voie...Alors qu’elle rentre en salle avec Nicole, je constate que Maïa s’est bien écorché le genou. Je lui mets un pansement, Maïa manifeste quelques signes de douleur...rapidement oubliée lorsque le «bobo «disparaît sous le pansement et le collant. Peu après, alors qu’elles sont occupées à visser/ dévisser les boîtes, Maïa touche délicatement les patchs en dain sur les coudes du pull de Nicole. Ils ressemblent au pansement que je viens de lui mettre. Maïa caresse les patchs en geignant pour mimer la douleur. Elle regarde Nicole avec compassion! Elle touche son genou blessé signifiant qu’elle fait le rapprochement entre son pansement et les coudières de Nicole! Trop mignon! Après avoir joué un long moment avec les boîtes, Maïa s’installe dans le hamac. Elle est indifférente aux activités proposées par Nicole: tirelire/ perles...

Vendredi matin, Maïa découvre la neige!!! Elle avance prudemment, et apprécie d’entendre la neige craquer sous ses pieds! Avec Julia, elle jette les pots et arrache le papier de la boîte. Installée dans le hamac, elle tourne, se cache, rit...Elles se passent la balle, jouent au foot. Elle tape gentiment Julia qui attrape le ballon. Maïa est encore brusque dans ses gestes de «découverte» du visage (tire les cheveux/ gratte la bouche...). 

photo-30.jpg

photo-31.jpg

 

Samedi matin, Maïa joue un moment dans le hamac mais Dominique remarque qu’elle est tout le temps dans la relation. Elle rit et s’observe de loin dans le miroir. Maïa demande les boîtes à visser: elle sent le flacon de thym, met une boîte sur la tête de Dominique. Debout sur le toboggan, Maïa fait remarquer à Dominique que la porte du garage (situé juste en face s’ouvre). Elle regarde la moto partir en disant «Owoir!». Allongée dans la cabane, Dominique fait semblant de ronfler, Maïa l’imite en soufflant. Elle emprunte les chaussures de Marie-France, avance pour se regarder dans le miroir. Cachée dans la tente, elle sort ses pieds ou ses mains quand Marie-France lui demande. Avec Julie, Maïa grimpe dans le hamac et se fait tourner. Julie attire son attention par des chatouilles, en se cachant, mais sans grand succès. Tout en étant dans le hamac, Maïa désigne le ballon, s’en suit une partie de foot. Julie prend le ballon, le place devant son visage et parle d’une voix grave. Maïa accourt, lui prend la balle puis l'imite! Elle le met devant son visage et reproduit ses vocalises! Julie a l’impression que Maïa s’ennuie en salle...qu’il est plus difficile de jouer car notre coquine s’accroche à la porte en appelant «Maman». 

Dimanche matin, nous allons pour la première fois à la ludothèque de Rezé. La maman de Solal, dont je vous ai souvent parlé, a créé avec des amies une association L’Arbre à Lucioles. Deux dimanche par mois, la ludothèque est ouverte et les enfants peuvent jouer entre eux et emprunter des jouets. Un espace est dédié aux petits de 0 à 4/5 ans. Il y avait cette fois-ci 5 enfants de 2 à 5 ans. Maïa était heureuse de voir des copains. Au départ, elle a passé beaucoup de temps sur une voiture à roulettes; puis elle a imité les autres sur les tapis de motricité (tunnels/ ponts...). Pour le goûter, une brioche est proposée aux enfants. Ma première réaction est de dire: «Non merci, c’est gentil mais Maïa n’aime pas ça!». Tenez-vous bien, en voyant son «copain» Célian en manger, Maïa a testé, apprécié et mangé deux parts!!! Quelle chipie!!!! En début d’après-midi, Maïa retrouve Claudine. Elles jouent avec les boules qui s’emboîtent (emprunté le matin à la ludothèque). Maïa, ayant du mal à les enfiler et n’aimant pas l’échec, s’en désintéresse vite et s’installe dans le hamac. Elle se balance pendant 30 minutes mais en étant toujours en interaction avec Claudine: sourires, chants, tapes dans les pieds...Maïa et Elodie s’occupent principalement avec le ballon. Après de beaux échanges, Elodie le cache sous son pull, sa jupe, Maïa le cherche activement. En fin de séance, elle grimpe sur la table puis sur le toboggan qu’Elodie a approché. Maïa, toujours friande de sensations fortes, teste son équilibre et aime se faire peur.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:57

Nombre d’heures de jeu: 29H

 

Baromètre de la semaine: Bronchite, fatigue, Maïa est peu motivée en salle, elle passe beaucoup de temps dans le hamac, elle sait tourner seule car elle a bien grandi!

Maïa fait claquer sa langue. Elle dit clairement «tata» en guise de «ça!»

Semaine de l’EEG

 

Lundi matin, nous annulons la séance avec Christiane car Maïa est malade et nous préférons la laisser dormir. Avec Julia, Maïa papillonne, regarde les étagères en vocalisant. Elle sourit à Julia qui répète son charabia. En fin de séance, notre coquine, épuisée, s’endort 15 minutes.

Dur dur la reprise...

Après une bonne sieste, Maïa est en meilleure forme pour jouer avec Eric. Elle s’installe dans le hamac et réussit à se faire tourner. Maïa a beaucoup grandi, ses jambes touchent le sol! Avec Sophie, elle passe beaucoup de temps à secouer le radiateur. Sophie tente de l’en détourner en lui proposant les anneaux puis le train, Maïa semble trop épuisée pour jouer. Alors qu’elle essaie de descendre du toboggan sur le ventre, Maïa prend peur, s’agrippe à Sophie, se cabre...Elle pleure et se dirige vers la porte en appelant «Maman!!!»...La séance est écourtée, Maïa n’est pas en forme.

 

Mardi matin, Maïa est encore fatiguée, elle ne quitte pas les bras de Marie-Claire. Alors qu’elles écoutent des comptines, Maïa aurait imité Marie-C en claquant deux fois la langue...Elle tourne dans le hamac à l’aide de ses pieds...Gregory, le psychomotricien, constate que la fatigue permet à Maïa d’être plus attentive aux consignes...Pauvre petit chat...

Après 3 semaines d’absence, Sury remarque que Maïa pointe du doigt les images des livres et qu’elle émet de nouveaux sons...Elle décolle le lino mais s’arrête lorsque Suzy lui dit «STOP!».

Nous n’allons pas à la piscine afin d’éviter la surinfection!

Après une petite sortie jusqu’à la pharmacie, Maïa s’endort sur le canapé vers 18H30....c’est la première fois qu’elle le fait...elle doit être épuisée...

 

Mercredi matin, malgré une bonne nuit, Maïa n’est pas en forme. Installée dans le hamac, elle se laisse bercer par Christine qui la câline tout en chantonnant. Elle somnole mais ne s’endort pas. A l’aide de ses 2 mains, elle emboîte parfaitement les boutons de la poignée de sa maison de poupée. Après une courte récréation, Maïa rentre facilement, trop fatiguée pour négocier...Elle est très calme, discute peu mais écoute attentivement les histoires que Chantal lui raconte. Allongée sur son matelas, elle lutte contre le sommeil...

Après 3 heures 1/2 de sieste, Nathalie et moi jouons avec Maïa dans la salle. Elle semble plus disposée à s’amuser, bien reposée. Je lui suggère de nouvelles activités: boîte à souffle avec sifflets/ flip flap balle/ Bulles...et 2 tirelires avec quelques pièces pour travailler la motricité fine.

Nous commençons avec le flip flop balle: pipe au bout de laquelle il y a une petite corbeille dans laquelle on dépose une balle en polystyrène. Nathalie et moi soufflons à tour de rôle dedans, la balle se soulève, virevolte en tournant. A notre demande, Maïa s’assied sur sa chaise pour regarder le «spectacle». Elle nous imite et souffle sans difficulté dans la tige. Elle lance la balle pour initier une partie de foot. Elle attrape les bulles de savon. En revanche, elle n’arrive pas à souffler dans la paille, trop tentée par le produit qu’elle porte à la bouche, elle a plutôt tendance à aspirer. 

Ce jeu lui plaît, nous recommençons puis nous jouons avec les tirelires. Maïa y insère plusieurs pièces assez facilement...

 

Jeudi matin, Maïa est en meilleure forme malgré une toux persistante. Installée dans le hamac, elle arrive parfaitement à tourner à l’aide de ses pieds. Thérèse l’imite en tournant sur elle-même. Maïa participe activement au jeu des parties du corps qu’énumère Thérèse. Elle sort en récréation avec son tricycle qu’elle abandonne rapidement. En courant, elle tombe et retourne vers la porte de l’immeuble en pleurant. Lorsque la lumière s’éteint dans le hall, elle la rallume spontanément. Elles restent 15/20 minutes devant le miroir, Maïa le nettoie avec une lingette et trace des traits avec son doigt. Alors qu’elles s’amusent avec la dînette, Maïa tourne sa cuillère dans la tasse qu’elle porte à ses lèvres faisant semblant de boire. 

En sortant de salle, elle porte sa main entre les jambes...elle fait pipi dans les toilettes!!! Chouette!!

Dans la voiture, alors que je la conduis chez l’orthophoniste, j’explique à Maïa que je vais rester dans la salle d’attente et qu’elle va jouer avec Nathalie. La dernière séance a été difficile, Maïa a hurlé pendant 30 minutes. Nous avons décidé avec Nathalie (orthophoniste) que nous n’assisterons pas aux séances, ce qu’elle fait avec tous les autres parents. Lorsque nous arrivons au cabinet, Maïa insiste pour être dans mes bras. Elle reconnaît les lieux et s’agrippe à mon cou...je ris de la voir faire...

Nathalie vient la chercher dans la salle d’attente, Maïa pleure en me quittant. Pendant moins de 5 minutes, je l’entends appeler «Maman!!!», elle pleure accrochée à la porte...Je suis soulagée de l’entendre jouer...

De retour à la maison, Maïa accueille Nicole avec le sourire, elle ne l’a pas revue depuis le 20 décembre. En salle, la nouvelle maison de poupée les occupe un long moment puis Maïa décide de tout jeter par terre. Nicole continue à jouer au sol avec les personnages et le mobilier en bois. Maïa se joint à elle et essaie patiemment de mettre les bonhommes dans le lit et le landau. A plusieurs reprises, Maïa donne l’impression de vouloir aller sur le pot en touchant son entre-jambe. Elle s’y installe sans problème, cela se transforme en jeu. Maïa est toujours très attirée par le lino bien que Nicole essaie de l’en détourner.

 

Vendredi matin, Maïa pousse son vélo et se retourne pour guetter Julia qui s’éloigne. Elle imite 2 fois Julia qui pousse fortement le vélo afin qu’il roule seul. Elle prend Julia par la main pour qu’elle l’installe dans le hamac. Maïa lève furtivement la main en disant «veu». Julia lui propose le biberon qu’elle refuse d’un «NON!» puis la musique qu’elle «valide» d’un sourire.

Nous avons RDV à 13H30 au CHU. Maïa doit passer un EEG pendant la sieste. 

Nous lui donnons de la mélatonine (hormone du sommeil) pour être certains qu’elle s’endorme. Au début, Maïa est calme, l’infirmier lui enfile un bonnet ( type bonnet de bain de piscine année 60) sur lequel il y a une vingtaine de petits trous correspondants aux électrodes. Il doit injecter dans chaque trou un liquide (le même que celui pour les échographies)...Il appuie sur la tête de Maïa, ce qui n’est pas agréable et un peu douloureux...Maïa s’énerve, pleure et refuse de rester installée. Après 15 minutes de colère, elle s’endort..L’enregistrement dure 30 minutes. Nous aurons les résultats mercredi 16 lors de notre RDV avec le neurologue.

Le but de l’EEG est de détecter ou non une activité épileptique chez Maïa. Nous verrons si celui réalisé sera suffisamment exploitable. Plusieurs EEG réalisés à différents moments de la journée seraient nécessaires pour avoir un diagnostic précis.

 

Samedi matin, Maïa manipule Ken un long moment, elle veut lui retirer les bottes. Dominique lui explique qu’elle ne peut pas, Maïa l’écoute calmement mais persiste. 

Contrariée, elle s’allonge sur la couverture et ignore Dominique qui se lève pour jouer plus loin. Maïa se lève et demande la balançoire. Installée sur son U-porteur, Maïa tient dans chaque main un anneau et se laisse promener par Marie-France. Elle s’endort dans le hamac 30 minutes après le jeu de la petite bête et un bon massage de pieds qu’elle adore!!! 

En début d’après-midi, Maïa se réveille tout juste et quitte difficilement les bras de Paul pour jouer avec Claudine. Un Kinder plus tard et tout est réglé...il est malin notre papa... 

Claudine remarque que Maïa ne cesse de la provoquer en jetant un personnage derrière le radiateur qu’elle essaie de tirer. Elle se cache les yeux en souriant quand Claudine lui dit «NON!» sévèrement. Elle s’en prend aux pages de l’album photos que lui suggère Claudine puis au lino qu’elle décolle...une vraie bourrique!

 

Dimanche matin, séance Galipy entre filles! 

A peine arrivée, Maïa court vers les voitures qu’elle pousse et tire de toutes ses forces. Elle me regarde dans les yeux et met sa bouche de travers pour me montrer qu’elle lutte!!!! Je la laisse faire, elle finira bien par se lasser.

Pour l’attirer vers les jeux, j’applique un peu d’ABA en achetant un paquet de bonbons Haribo (pas terrible je sais!!!)

Avec Marine, Maïa passe beaucoup de temps dans le hamac. Elle demande «bébé», en coince un dans les cordages de la balançoire et un qu’elle garde contre elle. Après de beaux échanges, elle se lève, appelle «maman» à la porte. Elle prend la main du bébé qu’elle pose sur la poignée comme pour lui dire «aide-moi!».

Après 3 semaines d’absence, Maïa est heureuse de revoir Elodie! Le Père-Noël breton ne l’a pas oubliée, il lui a apporté un cheval en peluche musical qui imite le trot. Tenez-vous bien, grâce à ce nouvel «ami», Maïa fait claquer sa langue depuis lundi matin. Il y a eu une première ébauche avec Marie-C cette semaine!!!! 

Merci Elodie!!!!!!

 

 

A la maison:

 

Réveils nocturnes: une fois par nuit vers 4H

Maïa termine sa nuit dans notre lit après un biberon de chocolat

 

Maïa prononce «tata» en guise de «ça»

Exemple: elle pointe du doigt le bocal de chocolat posé sur le réfrigérateur «ta ta» ou les jeux sur l’étagère de sa chambre

 

Jeudi soir, nous croisons Dito qui part en ballade avec sa maîtresse. Nous partons de notre côté...Maïa cherche le chien partout en appelant «Dito Dito» plusieurs fois...trop chou...

 

Lors d’une promenade sur les bords de Loire, Maïa ne veut pas faire de la tyrolienne. Dès que Paul et moi lui proposons de l’aider, elle refuse préférant tirer la tige le long du câble tel un tire-fesse.

Deux petites filles (5 et 7 ans) viennent jouer près d’elle. Je demande à la plus grande si elle accepte d’aider Maïa. Notre coquine est tellement contente de voir Margot s’occuper d’elle, qu’elle l’écoute sans broncher. Elle s’assied sur la tyrolienne et se laisse glisser!!!

 

Je vais très rarement faire des courses au supermarché avec Maïa. Cette semaine, nous sommes allées chez Auchan. Après 3 tours de manège, Maïa m’a suivie sans difficulté. Elle poussait le chariot et attendait quand je lui demandais. Je me trompe peut-être, j’ai l’impression qu’elle est plus calme quand que je suis seule avec elle à l’extérieur, comme pour me ménager...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de maia-methode3i
  • : Je m'appelle Maïa. Je suis née le 4 avril 2009. Je présente un retard de développement avec troubles du spectre autistique. J'ai commencé la méthode des 3I au mois d'octobre 2011. Ce blog permet à mes bénévoles, ma famille et mes amis de suivre mes progrès au quotidien. Ce blog permet également à ma maman de partager notre expérience...
  • Contact

Recherche