Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 21:35

Lundi matin, Lilou accompagne Christiane pour la dernière fois avant de reprendre l’école. Maïa est toujours aussi contente de la voir même si elle est assez brusque, elle la pousse et la «tape» pour jouer. Heureusement que Lilou est compréhensive et douce, elle ne semble pas en «vouloir» à sa copine.Avec Philippe, Maïa demande aussitôt la balançoire. En milieu de séance, la fatigue la gagne alors Philippe en profite pour sortir les legos. Maïa a du mal à les emboiter mais elle persévère et y arrive une fois. Elle est toujours à l’écoute lorsqu’il lui parle doucement. Maïa se regarde dans le miroir tout en jargonnant. En début d’après-midi, Maïa est en forme olympique. Partie de foot avec Louis et Eric...elle lance le ballon avec la main et/ou le pied et répète plusieurs fois le mot «balle». Maïa veut prendre l’appareil photo d’Eric qui lui explique qu’elle ne peut pas car trop fragile. Elle s’énerve, se projette la tête en arrière face à Eric qui ne cède pas. Elle semble comprendre l’interdit et retourne jouer avec Louis. Dans la tente, elle répond «ça va» à Louis qui lui demande «Comment ça va?».Audrey (ma soeur), Maïa et moi passons la fin de journée à la piscine. Maïa joue dans la pataugeoire qu’elle ne veut pas quitter. Nous lui proposons de nager dans le grand bain et lui expliquons qu’il y a d’autres enfants. Elle nous suit et passe un bon moment à nager façon «petit chien» et à sauter dans le bain à bulles. Quel plaisir de la voir si détendue! Maïa est de plus en plus à l’aise avec ses brassards. Elle flotte, bat bien des pieds et boit moins la tasse.

Mardi matin, Maïa imite parfaitement Chantal en jouant avec les poupées. Elle les berce, les lave, leur donne à manger. Elle redevient ensuite «cascadeuse» en demandant à Chantal de l’installer sur le trampoline accroché au mur, puis de la suspendre à la poutrelle de la balançoire. Il faut être vigilant car Maïa n’a pas encore conscience du danger. Première séance chez le psychomotricien. Je ne rentre pas dans la salle et Maïa suit Grégory sans problème. Je les entends rire, claquer des portes et pousser des objets...Après la sieste, elle retrouve Suzy après un mois d’absence et on a l’impression qu’elles ne se sont jamais quittées! J’entends Maïa répéter les vocalises de Suzy. Comme beaucoup de petites filles, elle aime prendre les chaussures des grands et enfile celles de Suzy avec lesquelles elle «patine» dans la salle. En récréation, Maïa ne veut pas tenir la main de Catherine mais lui «obéit» en mettant les feuilles qu’elle ramasse dans la poubelle. En salle, elle aime défaire les tours de clipos tout en chantonnant «Maman Maman». 

Mercredi matin, Maïa est grognon et décide de prendre son chat interactif. Il la captive mais elle en a peur ce qui oblige Christine à le sortir de la salle. Maïa est une «pile électrique»: elle ne veut pas quitter les bras de Christine qui essaie de la détendre en la massant et en la rassurant. L’arrivée de Colette est difficile, car Maïa ne veut pas me quitter. Je les accompagne en récréation mais Maïa, assise sur son vélo, se retourne plusieurs fois afin de vérifier que je reste bien avec elles. Nous rencontrons Margotte le chien, Maïa s’empare aussitôt de sa laisse. J’en profite pour m’éclipser discrètement...Elles remontent en salle sans difficulté. Après avoir joué à la poupée, Maïa s’allonge mais contrairement à d’habitude, refuse les massages de Colette, «Non!!». En séance avec Nathalie, Maïa pointe deux fois avec l’index la petite fille sur le livre quand Nathalie lui dit: «Tu as vu Maïa, la petite fille ressemble à ta cousine Emma!». Alors qu’elle s’allonge, Nathalie lui demande: «Donne-moi tes pieds», ce qu’elle fait aussitôt. Maïa se laisse traîner dans la salle en zigzagant. Ce jeu lui plaît énormément et surtout quand Nathalie lui dit «1/2/3...»  (moment d’attente)  partez!!!!». Nathalie lui propose: «Je continue Maïa?» alors elle répond d’un petit «HIIHII», en guise de oui. Elodie renouvelle sans le savoir l’expérience en la trainant d’avant en arrière sur son U porteur. Durant la séance, Maïa la prend plusieurs fois par la main. Elle aime chercher la balle qu’Elodie cache.

Jeudi matin, Maïa fait comprendre à Thérèse qu’elle souhaite se balancer avec le bébé.  Elle lui donne le biberon sous une cabane improvisée à l’aide de chaises et de la couverture. Agnès remarque que Maïa aime jouer à la maman. Elle le couche en disant «dodo», le met sur le pot, lui fait des câlins, le promène dans le porte-bébé. En fin de séance, Maïa a fait caca dans sa couche alors Agnès lui dit «Il faut faire sur le pot». Maïa prend celui de la poupée et s’assoit dessus! Quand Agnès lui explique qu’il n’y a pas de couche dans la salle, Maïa se dirige vers la porte en appelant «Maman»!  Après 1 heure de sieste, Maïa se réveille de bonne humeur et nous jouons avec les Barbies avant de se préparer pour la séance d’orthophonie. Elle participe activement et anime les poupées que nous habillons, installons dans la baignoire ou dans la chaise haute. Je lui propose d’aller sur le pot avant de s’habiller, ce qu’elle fait seule. Alors que je joue face à elle, je m’aperçois que son regard est absent, Maïa est figée et regarde dans le vide. Quand elle revient à elle, Maïa est tristoune et fatiguée. Elle se laisse habiller sans difficulté et nous partons chez l’orthophoniste. A peine installée dans la salle d’attente, Maïa vomit et je lui dis: «C’est pour ça que tu n’étais pas bien tout à l’heure!». Après une petite douche, Maïa s’endort 45 minutes. Elle se réveille en forme et après avoir regardé quelques dessins animés, accepte d’aller jouer dans le jardin de ses grands-parents. Dehors, elle court, joue au ballon, fait de la balançoire et rit de plaisir. A 19H, Maïa est  détendue dans son bain, me regarde bien les yeux et me fait un bisou quand je lui demande. Alors que je la sèche, je m’aperçois qu’elle est de nouveau absente. Maïa est blanche et ne bouge plus. Nous l’installons sur sa table à langer. Assise, elle regarde fixement comme figée. Nous appelons les pompiers qui arrivent très rapidement. Il me semble que la «crise» a duré 5 minutes, peut-être moins. Il est toujours difficile d’évaluer le temps dans une telle situation...cela semble toujours une éternité. Allongée sur son lit, Maïa reprend ses esprits mais elle gémit et nous montre qu’elle ne va pas bien, 25 minutes après, elle est à nouveau prise de vomissement. Les pompiers nous emmènent et arrivées aux urgences, Maïa est aussitôt prise en charge. L’équipe pédiatrique du CHU a été formidable. Nous installons Maïa dans une salle d’examen. Les résultats sanguins ne révèlent aucune anomalie. La nuit est courte mais Maïa dort bien de minuit à 8H. 

Vendredi matin, l’EEG nous confirme que les «absences» de Maïa correspondraient à deux crises d’épilepsie. Nous sortons le soir-même et les médecins prévoient l’IRM pour la semaine suivante.

Samedi matin, Maïa est bougon malgré une belle nuit (21H/7H dans son lit + grasse matinée avec nous jusqu’à 10H!). Elle déambule dans l’appartement sans savoir quoi faire. Nous décidons d’aller lui acheter des chaussures mais rentrons bredouilles car elle n’a pas voulu les essayer. En revanche, Maïa a attrapé sa première queue du Mickey après 2 tours de manège!

Dimanche matin, séance de psychomotricité à Galipy! Maïa est de plus en plus à l’aise pour grimper et curieusement va plus vite quand nous l’attirons avec un bonbon (sourire). Sur le trampoline, elle arrive «presque» à «sauter». Elle plie les jambes et essaie de prendre de l’élan. L’après-midi, nous partons en forêt. Nous, les filles, ne sommes pas vraiment équipées pour affronter les fourmis. Nous rions de voir Maïa (en short et sandalettes) se baisser pour se gratter les jambes et les pieds. Elle sent bien que des intrus  viennent lui chatouiller les doigts de pieds.  Elle apprécie de se promener dans les sentiers et marcher en équilibre sur les branches d’arbres.... 

 photo-copie-1.jpg

 

photo-1.jpg

 

photo-2.jpg

 

photo-3.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de maia-methode3i
  • : Je m'appelle Maïa. Je suis née le 4 avril 2009. Je présente un retard de développement avec troubles du spectre autistique. J'ai commencé la méthode des 3I au mois d'octobre 2011. Ce blog permet à mes bénévoles, ma famille et mes amis de suivre mes progrès au quotidien. Ce blog permet également à ma maman de partager notre expérience...
  • Contact

Recherche